CINÉMA – RÉFLEXION – DREYER – « ORDET »

Ce qui m’intéresse dans le cinéma muet, c’est qu’il est de pure intelligence, sans la parole pour nous captiver subtilement (« Ordet »). Je ne parle pas seulement du cinéma muet proprement dit, mais de ces moments où le cinéma parlant se tait (comme pour réfléchir).

Note écrite à 19 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.