Robert cappadoro – mes carnets

 

CE BLOG EST UN « WORK IN PROGRESS » : POUR L’INSTANT, JE NUMÉRISE MES CARNETS L’UN APRÈS L’AUTRE (VOIR MENU « MES NOTES PAR CARNET »  CI-DESSUS OU « LISTE DES CARNETS »  CI-CONTRE) .
SI UNE CATÉGORIE (MENU GAUCHE) VOUS INTÉRESSE : UTILISER L’OUTIL RECHERCHE QUI VOUS INDIQUERA UN OU PLUSIEURS CARNETS CONTENANTS ET  ÉVENTUELLEMENT CERTAINES NOTES CAR 940 D’ENTRE ELLES SONT DÉJÀ NUMÉRISÉES (2019 : premiers carnets et Agnès, ma fille, en partie)

Je prends des notes dans mes carnets personnels depuis janvier 1963, c’est-à-dire depuis l’âge de 16 ans. J’ai décidé de numériser ces carnets  et de les publier sur Internet afin de permettre à qui le souhaitera de plonger dans l’intimité intérieure d’un être et d’en tirer l’intérêt qu’il y trouvera s’il en trouve.

Mes notes se répartissent selon cinq grands thèmes :
– Mon vécu.
– Mes psychanalyses (puisque j’en ai suivi trois, avec trois analystes différents à trois périodes différentes).
– Le cinéma (j’ai réalisé trois courts métrages dont « Sibylle » en 1979, nominé aux Césars et maintes fois primé).
– La télévision (j’y ai travaillé comme réalisateur pendant vingt ans, de 1975 à 1995).
– La littérature : j’ai écrit plusieurs romans.

C’est l’une des vertus d’Internet que de pouvoir, dans l’ensemble d’une vie, suivre l’un ou l’autre des multiples fils qui la tissent, mais attention : depuis 1963, j’ai écrit à ce jour (septembre 2020) 363 carnets, ce qui représente plus de 15 000 pages à numériser et à reporter ici et – si le Destin le permet –  la rédaction de mes carnets n’est pas finie !  C’est dire qu’il faut relativiser l’exhaustivité de la numérisation actuelle.

Mais j’y travaille continument  et espère bien tout numériser avant ma disparition.

Une réflexion sur « Robert cappadoro – mes carnets »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mes carnets personnels depuis 1963