IDÉE SCÉNARISTIQUE

Salle de cinéma. Gangster armé se fait repasser éternellement la même scène de violence (« Scarface »). Il y a dans la salle quelques spectateurs vautrés dans leur fauteuil : ils sont morts, tués par les hommes du caïd. Chaque fois qu’un nouveau spectateur entre, il est descendu (en silence.) En haut, dans la cabine de projection, l’opérateur, tremblant sous la menace d’une mitraillette a collé le film en boucle pour que repasse la même scène, qui plaît au caïd.
→ Mise en forme :

1/ Plan moyen : extérieur. Caméra sur un trottoir : la rue. Passants. En face : cinéma. À l’affiche : « Scarface ». Une voiture noire arrive, grosse voiture, conduite intérieure, plusieurs mecs à l’intérieur. Chapeaux, costards voyants, gueules patibulaires.
2/ Ils descendent. Ils regardent (discrètement) autour d’eux. L’un d’eux ouvre la portière arrière. Descend un mec qui paraît être le chef. Il fume un énorme cigare. Ils entrent dans le hall du cinéma.
3/ Intérieure. Plan moyen. Ils sont pris de face. La salle. L’ouvreuse proteste : « On ne fume pas ici ». L’un des hommes de main lui fait signe de la boucler et lui donne leurs billets d’entrée et un gros billet de banque avec. Elle se tait et les place (pano et mouvement recadrage les suivant). Ils s’égayent autour du « boss », l’un d’eux se cure les ongles.
4/ Plans d’ensemble : la salle vu depuis écran. Dans la salle, quelques autres spectateurs, débiles.
5/ Plan d’ensemble : le rideau s’ouvre. Le film commence : c’est « Scarface ». Premières images…
6/ 7/ et 8/ : Plan moyen sur chacun des spectateurs plongé dans l’écran.
9/ Scène de violence de « Scarface ». Voiture qui fonce en tirant…
10/ Plan moyen sur le boss, il regarde. Au bout d’un moment, il fait un signe : un mec se lève et sort.
11/ Autres images de violence de « Scarface ».
12/Plan d’ensemble : la salle vue de l’écran. La lumière se rallume. Les trois spectateurs protestent tour à tour, de plus en plus fort.
13/ Plan moyen : le boss. Il fait un signe.
14/ Idem 12 : un mec se lève.
15/ La cabine de projection. Un mec menace l’opérateur d’un flingue. Celui-ci achève une collure qui clôt en boucle une séquence du film : celle qui vient de passer.
16/ 17/ et 18/ Plan moyen sur chacun des trois spectateurs désarticulé dans son fauteuil, mort.
19/ La lumière s’éteint. On revoit les premières images de la séquence de violence précédente (deux ou trois plans).
20/ La cabine : l’opérateur assassiné, gisant en travers. Le tueur s’en va (travelling jusqu’au projecteur qui tourne).
21/ La séquence (un ou deux plans)
22/ Le boss. Soudain, il sort un flingue et se met à tirer sur l’écran.
23/Extérieur : la bagnole fonce dans la rue. Sur son passage, fauchés par une mitraillette, les passants s’écroulent.
24/ Séquence. « The world is yours »…
Fin

1966.06.30
Note écrite à 19 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *