Carnet 49

Carnet 49 – Du 24 janvier 1990 au 11 mars 1990

24/01/1990

VÉCU – FEMMES – CHARLOTTE – 1ÈRE DES 4 FEMMES DE MA VIE : JOCELYNE – AGNÈS – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – AMIS – BENOÎT – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE

(10h45 – TCT – salle de montage)

Hier : derushage au « Jour du Seigneur » (bon sujet).
J’avais laissé mon numéro tant à Marc que sur le répondeur mais : pas d’appel de Charlotte.
J’ai appelé le soir : tombé sur son répondeur. Lui ai laissé message disant que perdu boulot + que tas de choses à dire, mais pas évident sur répondeur.
Ce matin : pas d’appel. Je me demande si elle n’a pas décidé de couper les ponts. Ce serait quand même dommage. C’était si bien au début !
Comme quoi on ne peut pas parler de son inconscient à n’importe qui.
Mais je ne regrette pas de l’avoir fait.
Cependant, c’est à analyser : ne retrouve-t-on pas là une tendance à être le psychanalyste de la compagne, que G. a déjà repérée ? Après tout, c’est une bonne leçon (Pourtant je suis presque sûr de la justesse de mon interprétation concernant le flip de Charlotte sur ma violence amoureuse).

VÉCU – AGNÈS

Soirée à coups de fil (Agnès, qui veut sortir avec Philippe R., que j’ai donc invité à dîner (je monte les coups pour ma fille !)

[11 h : Marc m’appelle. Agnès flippe suite à ce coup de fil car sa mère la fait chier pour son boulot de classe. Elle veut venir chez moi. (Pourtant : pris Jocelyne au téléphone pour lui dire plein de choses positives mais Jocelyne n’est pas vraiment détachée de moi, je crois…)]

Benoît venu à la maison. Vu, dans le noir, « Blade Runner » (superbe) puis une partie de « La mouche » de Cronenberg.

(L’idée m’est venue que Charlotte était allée rejoindre un autre mec hier soir, mais Olivia, que j’ai appelée, me dit que non. Après tout, est-ce si grave ?)

Dans la soirée, le téléphone a sonné : pas de voix bout du fil ! (3 fois). Puis ça parle : c’était Mathilde. Elle me regrette, voudrait me revoir. Je lui ai donné des nouvelles. Elle était impressionnée du changement. Elle m’a dit que Zelda avait voulu m’appeler. Lui ai dit qu’elle pouvait le faire.
À un moment, je me suis énervé après elle et lui dit qu’elle paierait pour le mal qu’elle m’a fait. Elle a alors douté que je croie en Dieu. Elle a raccroché. A rappelé, on a reparlé. Je suis revenu sur ce que j’avais dit, j’ai pardonné, lui ai dit qu’elle avait déjà payé par la souffrance de m’avoir perdu. On s’est quittés plus paisible.

À un moment, comme je parlais de la Force en moi, elle m’a dit que c’était ça qu’elle avait voulu (et j’ajoute : qu’elle n’a pas eu !)

Hier, pour la première fois, je l’ai traitée de manipulatrice ? !

L’envie me vient de la baiser… Marc me dit : surtout pas !

Mathilde m’a dit qu’elle avait l’impression que je n’avais jamais été aussi heureux… !

VÉCU – AMIS- MARC MARINO – BENOÎT – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – ANGOISSE – TRAVAIL – TÉLÉVISION – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE – FEMMES

Mes nuits commencent à être courtes !
(Hier, avec Benoît puis Marc : couché vers 2h30 !) Je pique du nez… !


Là, je suis tellement bien que ça m’angoisse presque !


Ce film antitabac ne se fera pas. J’aurais pourtant bien parié que si… !


Ne pas parler pour les autres… ! !


Mathilde m’a dit qu’elle avait des problèmes de santé !


Plus les heures passent, plus me vient la conviction que Charlotte ne veut plus avoir affaire à moi…
J’ai toujours supposé (et formulé) que Charlotte était amoureuse de moi.
Ça l’a vexée. Elle veut m’infliger un camouflet en me démentant…

25/01/1990

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION –      AMIS – PHIIPPE G. – OLIVIA-  – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE – FEMMES

Hier soir : raccrochage boulot G. (« Chapitre 3 »). Du coup, je pars plus tôt et à Toulouse…
Émission intéressante à faire…
Liliane, l’assistante de Jourdan, à FR3, devait me rappeler après avoir eu Bouhin pour le « Tilleul menthe »… Elle ne l’a pas encore fait.


Hier soir : dîner à la maison avec Olivia.
Elle était très fatiguée, mais elle a promis la réussite à tout le monde (Marc – Agnès, qui est venue hier mercredi, et moi). Elle m’a même redit que je marquerais mon époque !


J’ai demandé aux renseignements le numéro de Mathilde.
Mais je ne sais pas si j’appellerai.


Marc me dit que, quoi que je fasse, il n’y aura pas de jugement de valeur (image du computer qui dit avec une voix métallique : « Ne fait pas ça… » !)


Aujourd’hui, Isabelle M. m’a dit ce qu’on avait fait ensemble : « 30 millions d’amis ». Elle était cadreuse. Elle m’avait dit : « Tu es absent… »
Elle a été obligée de changer de métier à cause d’un cancer…


À System TV, branché une fille de 22 ans, Florence, assistante de l’émission. J’ai été fulgurant « et impulsif » a-t-elle dit. Je lui ai dit que je croyais être gentil…


Je dois la rappeler de Toulouse et la voir au retour (elle n’était libre ni ce soir ni demain…)

26/01/1990

VÉCU – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – HYBRIS

Pour qui tu te prends ? Julia (la vendeuse du magasin d’électricité qui m’avait demandé de la guérir) n’est pas guérie…

D’autre part : sentiment d’avoir commis une faute en disant au livreur de came d’appeler chez Serge H. : celui-ci me l’a reproché. « C’est zozo ! » a-t-il dit. Je me suis efforcé de lui montrer que ça partait d’une bonne intention : fumer avec lui. Mais ça ne l’intéresse pas…

Par mal de « retombées de souffle » : ça remet les choses en place. Ça me servira de leçon.
Encore l’» hybris » !

27/01/990

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – FEMMES – DANIELLE – SÉDUCTION – AMIS – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE

(9h10 – Avion au départ pour Toulouse)

La Vie vibre infiniment…

Je viens de brancher Kim ( !!!) dans un magasin de cassettes d’Orly-Ouest !
Superbe Vietnamienne, en veste rouge cintrée à la taille…

Je me sentais sûr de moi, élégant, charmeur, drôle, séduisant…

Mon Dieu, merci de me redonner la confiance en moi…


Hier, vendredi :

Midi : déjeuné avec Danielle. On est importants l’un pour l’autre. Une belle histoire.

Après-midi : travail avec Bernard. L’intimité entre nous se resserre. Il me raconte des choses de sa vie !

17 h : rendez-vous avec Delphine de M6. Très bon rendez-vous. Elle a beaucoup aimé « Sibylle ». Elle va m’appeler…

Soir : soirée avec Serge H. (interrompue par aller-retour pour le shit : une véritable arnaque ! Le shit me fait quelque chose, mais très peu !

Nuit : appelé Mathilde !!! Elle a été très troublée et très contente. Je sens qu’elle voudrait qu’on se voie…


VÉCU – LES AUTRES – EXALTATION – FEMMES – BANQUIER – CINÉMA OU TÉLÉVISION – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » –

(11h30 – hôtel Touristic, à Toulouse)

Incroyable ! Hallucinant : la Vie va vite, vite ! Je rencontre de plus en plus de gens, ça devient vertigineux !
Je viens de brancher, après Kim, Bernard G., directeur de Paribas Monaco ! Je vais le tenir au courant de l’avancement de « Melissa » puis lui envoyer le scénario fini et une cassette de « Sibylle »… ! ! Très bon feeling entre ce mec et moi (passé du plus intime (les enfants) au planétaire (géopolitique : son dada…)

Puis branché un chauffeur de taxi qui me parle de paris sur le tiercé avec écran géant, tous les après-midi… Je vais en parler à G.…


À Kim, j’ai acheté les Bee Gees. J’adore « Too much heaven ». La cassette a tourné toute seule. Je l’arrête, la retourne : c’est « Too much heaven »… !!!


(3h10 du matin – hôtel)

Les heures se suivent et ne se ressemblent pas : je viens de prendre un bide avec Geneviève (interlocutrice locale pour le tournage à Toulouse)…
Le plus incroyable, c’est qu’elle vient de me dire qu’elle n’avait pas l’impression que je la désirais ! ! !
Elle m’a dit que j’étais raffiné ! !

Adorable accueil de nos hôtes : Laurent et Tiphaine, entourés de leur bande de potes, ainsi que la charmante Marie-Laure, qui avait, je crois, un faible pour moi !

Avant ça, hier soir appelé Danielle – Mathilde (elle partait et a coupé court) – Charlotte (amère !) (je me suis excusé platement) – Kim (qui me rappellera quand elle en aura l’envie et le temps).
Pourtant, bien que je sois assez flippé cette nuit, la vie reste intéressante. Tout reste possible !


« Et en plus, tu as le sens de l’humour ! » m’a dit Geneviève

28/01/1990

VÉCU – FEMMES – AMIS – LES AUTRES – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – TRAVAIL – TÉLÉVISION – ANGOISSE

(10 h du matin)

Je me réveille (de bonne heure) flippé.
Je suis mal.
Tous ces échecs (Charlotte – Mathilde – Kim – Geneviève) me minent.
C’est quand même extraordinaire car je crois vraiment les séduire et ça ne se concrétise pas !
Il ne faudrait tout de même pas oublier que je n’ai pas joui dans une femme depuis plus d’un an !
J’ai appelé Olivia ce matin : elle n’est pas là.

Il demeure important que je préserve mon innocence.

Je suis un mec affectif, sentimental.
C’est plus fort que moi.
Je ne peux envisager de changer ça, de devenir cynique. J’aime les belles histoires.
Tant pis pour moi si c’est plus difficile comme ça… !

Je veux entrer dans une nouvelle femme. Je veux sortir de Mathilde. Je n’en suis pas sorti !


Je viens d’appeler Marc et Bernard.
Ça me donne du courage.
Je viens aussi de me faire un joint.
Mais ce n’est peut-être pas ce que je fais de mieux.


(16h05 – hôtel)

Suis allé déjeuner avec les jeunes toulousains : Laurent – Tiphaine – Stéphane et Marie-Laure.
Les ai invités à déjeuner. Mais ils m’ont déçu (cause leurs opinions sur la psychanalyse, sur l’art et le cinéma). Bref, il y avait une distance entre eux et moi.
Je me suis senti seul.
Je devais passer l’après-midi avec eux, mais je suis rentré ici à l’hôtel.
Je suis dans un moment où la magie est retombée. Je ne me sens plus porté par la vague. Il n’y a plus de vague…
Il fait gris, en plus, il pleut. Je suis ensommeillé.
Philippe G. arrive tout à l’heure. Je n’ai plus la pêche !


(17h40)

Je lutte tant bien que mal contre le flip.


(19h35 – hôtel Mercure)

Philippe G. est arrivé. Il me fait peur. Il veut que je sois inventif. J’ai peur de ne pas l’être.


Ce matin, je me suis tapé une belle angoisse (conséquence de mes échecs, avec une pression dans ma tête (physique) qui me faisait peur.
Je me suis calmé progressivement.
Ce soir, je suis surtout fatigué (conséquence de ma courte nuit de vendredi et d’hier…)

29/01/1990

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – PHILIPPE G. – FEMMES

Aujourd’hui ça va mieux. Philippe a d’excellentes idées. Ça rejaillira sur moi…
Rencontré la chanteuse Hélène. Adorable. Trop belle pour moi…

30/01/1990

ÉCRITURE

Un titre : « Toute une journée sans penser au temps qu’il fait… »

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – IMPATIENCE – AGRESSIVITÉ – DOUTE

Aujourd’hui : première journée de tournage.
Ça s’est bien passé mais c’était facile (photomaton amélioré).

Ce soir, je ne suis pas très bien car Philippe G. m’a dit que j’étais parfois agressif (ça été le cas avec le portier de l’» Ubu » – quelle usurpation de porter ce nom ! – qui me soupçonnait de ne pas comprendre qu’il fallait des figurants « classe » pour son établissement)
C’est vrai qu’il y a de l’agressivité en moi… Il est vrai que je commence – à tort – à piaffer intérieurement d’impatience car je veux le pouvoir !
Mais c’est dans le cadre professionnel.
La question est : Charlotte avait-elle raison de me signaler mon agressivité ?
Ça me met vraiment mal (mais sans doute pas autant que dimanche matin… !)

Je m’en veux d’abord d’avoir été vexé par ce type, puis de l’avoir extériorisé autrement que par une simple vanne…

Je me prends à penser que mon bel édifice de bonheur, de foi et de sérénité était bien fragile. Ça m’embête énormément.

« Chasseur d’ivoire » passe à la radio. Ça me fait du bien…

Discuté avec Christian W. qui m’encourage pour mon long métrage et a vu en moi la sensibilité d’écorché vif, le besoin de tendresse et une tendance à ne pas faire de concessions… Il a vu aussi que je ne vivais plus avec mon passé…

Autre sujet de mécontentement : je n’arrive plus à m’empêcher de manger et ça se voit dans le miroir, au niveau du ventre, que j’ai déjà visiblement regrossi… !

VÉCU – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – FEMMES

Je repense à Mathilde m’envoyant balader samedi soir : je rattache ça au fait que je lui ai dit, la fois d’avant, que j’avais couché. Je pense que ça l’aura détachée de moi et que, maintenant, elle va le faire de son côté.
C’est aussi bien comme ça.


Appelé la petite Florence. Ai demandé directement quelles étaient mes chances de « progresser dans la relation »…
Elle est en couple depuis un an et demi. Au moins, je sais à quoi m’en tenir ! (C’est d’ailleurs un type beaucoup plus âgé qu’elle, mais il est libre !)

31/01/1990

VÉCU – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – RÊVE – SEXUALITÉ

Rêvé que je draguais – avec succès – une serveuse (blonde). Je lui demandais son âge : 12 ans !
J’ai tellement de problèmes avec les femmes en ce moment que je rêve que je m’en tape une de 12 ans !

VÉCU – ARGENT – PROBLÈMES

Ce matin : appelé Marc à Paris : ils ont coupé le 16 et le 19 du téléphone !

VÉCU – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – RÊVE – MON FRÈRE RENÉ – SEXUALITÉ

Rêvé aussi que mon frère René et moi on se partageait le même appartement pour coucher avec des filles…

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – BONHEUR – FEMMES – CHARLOTTE

(4h25 du matin)

Troisième joint ! Dutronc à la radio…
Sors de boîte « Le ? » (oublié).
Deuxième jour de tournage : bien ! Ai eu le trac (rugby).
G. : bien. Il m’aime bien (le télégramme).
Message de Marc → Dijon : « Tilleul Menthe » à partir du 7 ! J’enchaîne !
Eu Olivia : elle parle de venir ici !
Je suis de nouveaux heureux !


Je viens d’appeler Charlotte. Répondeur. Laissé message. L’ai nommée deux fois : « Charlotte. Charlotte. »

VÉCU – DÉLINQUANCE – PRISON – FEMME – PROSTITUTION

Jean Maurice C..
« Quatre ans dans l’enfer des fous » (Cité)
Voir le Windsor Pub à Agen. Demander Jacques ou Anne-Marie.


(6h45)

Ne pouvais pas dormir. Suis sorti. Direction la gare. Bar américain. Rencontré Jackie, prostituée. Payé une journée de salaire pour boire le champagne avec elle (sans coucher). Femme de tête. Trop à dire. Je dirai demain.

01/02/1990

VÉCU – FEMMES

Mathilde
Charlotte
Florence
Kim
Geneviève
Jackie
Nathalie

03/02/1990

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – FEMMES – JACKIE – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – HYBRIS

Hier vendredi : la chanteuse Hélène nous claque dans les doigts. On se rabat sur M. B.. Il s’avérera très bien.
Je vais chercher Olivia à l’aéroport. On est très content de se voir.
Tournage sur le toit des Nouvelles Galeries. Trois jolies filles parent à la conquête de la nuit à Toulouse !
Tournage au Bikini : très long. Pas pu faire ce que j’aurais voulu. Beau travelling.
Je rêve de long métrage avec des gens qui sont payés pour ça.
Fini par bouffer au Dépôt. J’appelle Jackie mais, comme je m’y attendais, le contact avec cette femme se défait. C’est ainsi en ce moment.
J’ai dit à Olivia que j’ai pu réveiller la femme sentimentale en elle. Elle dit : « Oui, un moment… », ah le fric !


Hier, j’ai dit aux jeunes clients du Bikini : « Je vais vous déplacer comme les pièces d’un échiquier… » J’ai senti l’erreur (*) Hybris ! !

Ne pas faire ça !
Ça m’a mis mal.

(*: J’ai honte chaque fois que j’y repense !


Ivresse de toute-puissance ! (fausse)

04/02/1990

VÉCU – AMIS – OLIVIA – POÉSIE – ZYF – CINÉMA OU TÉLÉVISION – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – FEMMES – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE

« Les enfants marchent à reculons pour voir la lune qui les suit » (écrit par Olivia au restaurant « Le Palmier » dans les Halles Victor Hugo à Toulouse à 13h28.


Olivia et moi, nous communiquons comme des fous !

(1h30 du matin – resto de nuit)

Vendredi, je dois noter l’arrivée d’Olivia. Très bon séjour pour elle. Elle a retrouvé sa sœur avec qui elle a eu un bon contact. Elle dit que ces deux jours dans une autre ville vont l’aider à se discipliner (à travailler à ses thèmes le matin). On a dormi dans la même chambre, mais, entre nous, il n’est pas question de faire l’amour (d’ailleurs nous ne nous désirons pas).
Samedi, première journée de montage. Bien passé.
Samedi soir : dîné avec Zyf dans un restaurant chinois. Bon contact, mais rien dit d’essentiel. Il me dit qu’il va mieux, mais n’arrive pas écrire. Je lui fais lire les 30 premières pages de « Mélissa » (à Olivia aussi, d’ailleurs). Ils ne peuvent pas réagir sur 30 pages.
Content de mon travail.
Aujourd’hui dimanche : allé au ciné voir « When Harry met Sally »… Très joli film, très charmant. Le public était captivé et n’est pas sorti avant la fin du générique.
Puis suis rentré à l’hôtel pour appeler Mathilde : occupé pendant 2 heures.
Réessayé au moins 50 fois ! L’ai eue finalement. Elle n’avait pas téléphoné et était complètement endormie. M’a dit de la rappeler.
Puis suis sorti, et rencontré trois petite du tournage. Arrêté taxi. Allé avec elles au « Shanghai ». Pris une veste avec la petite Sophie (17 ans et demi) qui me trouve « seulement sympathique »…
Venue ici, au resto de nuit. Seul dans le resto !

Je voulais dire à Mathilde que je l’aiderais si elle me le demandait (chanson de Nicholas Peyrac : « Même… » (connais pas le titre) Et aussi que je l’aimais toujours…


Est-ce que Mathilde ment quand elle dit qu’elle n’a pas téléphoné ? J’avais le sentiment qu’elle parlait à un mec…

05/02/1990

VÉCU – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE

Rencontré tout à l’heure à la cantine de FR3 Dominique, qui fut ma scripte sur « Le képi noir ». Elle m’a rappelé quelque chose que j’avais tout à fait oublié : que, lors du tournage du « Képi », j’étais inquiet, j’avais des problèmes avec Mathilde et que j’appelais souvent à la maison.
Ça me fait un peu flipper, dans la minute présente, car je me demande si je pourrais échapper au flip dans ma vie amoureuse… !

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – CHANSON – MAX BÂLE – DOMINATION PROFESSIONNELLE

Appelé M. B.. Il est venu ici voir le sujet. On doit sortir ensemble. J’espère garder des relations avec ce mec…


Tout à l’heure : Flip cause relations quelque peu conflictuelles avec Béatrice Montlahuc qui me dit que le « final Cut » leur appartient, à elle et Reznikoff.
Je redoute qu’elles trouvent quelque chose à reprendre dans mes sujets. Je n’avais pas eu de conflit avec quelqu’un depuis longtemps…

VÉCU – FEMMES – CHARLOTTE

(16h50)

Charlotte m’a appelé aujourd’hui.
Elle a pas pu me joindre. M’a laissé message qu’elle ne pourrait pas rappeler cet après-midi.
L’ai rappelée. Laissé message pour qu’elles me rappelle demain à FR3.

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION

À FR3, retrouvé Gérard R., ex-condisciple de l’IDHEC, qui va m’aider à montrer ma cassette à Tiziana et à Izy Morgenstern.


Retrouvé Aurélie Prévost, du « Képi noir ». Elle fait le coach sur le feuilleton de Toulouse…

VÉCU – RELIGION – PRIÈRE

Allé prier à l’église Saint-Sernin. Ai allumé un cierge. La prière me manquait. Bien sûr, je pouvais prier n’importe où, mais je préfère dans un lieu de culte.

VÉCU – 2ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : COLETTE – SEXUALITÉ

(17h55)

Je raccroche d’avec Colette. L’ai appelée.
Elle était contente que j’aille bien. Elle va bien. Son petit garçon a 4 ans. Je lui ai dit que je l’aimais et la désirais toujours, que je m’étais masturbé devant ses photos.

06/02/1990

VÉCU – TÉLÉVISION – HASCHISCH – FEMMES – CHARLOTTE – GENEVIÈVE

J’ai quelques sujets de mécontentement ce matin :
Hier, M. B. devait m’appeler pour me fournir en dope et aussi dîner avec moi chez Christian W. Il ne l’a pas fait. L’ai rappelé ce matin. Il n’était pas là. Demandé qu’il me rappelle. Il ne le fait pas. Tant pis pour lui. Je voulais l’aider, faire écouter son album à Delphine de M6. Je ne ferai donc rien !
Hier, Charlotte m’a appelé. Aujourd’hui, elle ne le fait pas.

Je n’arriverais pas à prendre l’avion de 13h50. Je prendrai celui de 15h45.


A noté, samedi : appel de Geneviève D.. Je lui dis fermement mais paisiblement que c’est tant pis pour elle : elle rate quelque chose !

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – HASCHISCH – FEMMES – CHARLOTTE

(20h40 – chez Raymonde)

Rentré à Paris.
Montré sujets à Reznikoff et Montlahuc. Elles ont beaucoup aimé. « Enfin, il y a un réalisateur » a-t-elle dit.

Branché chauffeur de taxi pour avoir de la dope. Doit me rappeler à 22 h.


Je ne comprends pas ce que fait Charlotte !

07/02/1990

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – HASCHISCH – FEMMES – CHARLOTTE

(15h20 – TGV)

En route pour Dijon pour faire « Tilleul Menthe»… Appelé rédacteur en chef de FR3 : agréablement surpris de mon appel ! Je dois le voir tout à l’heure.


Hier soir : le chauffeur de taxi ne m’a pas appelé. M. B., Charlotte, lui : ça en fait, des gens qui font faux bond ! Faire avec ça aussi…

VÉCU – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE

Hier soir : appel de Mathilde : je lui dis ce que j’avais à lui dire : que je serai là quand elle aura besoin de moi. Elle note que j’ai évolué par rapport au passé. Me demande pourquoi je lui dis ça : ça me scandalise… Me dit qu’il en va de même pour elle. Me dit de la rappeler. Je dis « Je ne sais pas… »

VÉCU – HASCHISCH

J’espère trouver de la dope à Dijon !

VÉCU – 2ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : COLETTE – SEXUALITÉ

J’aimerais bien devenir l’amant de Colette ! Quel retournement du sort ce serait !


(21 h 05)

Quand je relis ça, je ricane. Il faut vraiment que je fasse attention à l’illusion qui est le danger qui me guette, dans mon euphorie de la vie retrouvée.

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – CONFLITS – HASCHISCH – VÉCU – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

Ce soir, je retrouve le goût amer du mal-être à cause de :
1/Les administratifs de FR3 (Chrisment – Deidda – Nedet) qui m’ont fait remarquer que je n’étais pas arrivé dès ce matin… ! « J’avais mille choses à faire à Paris » ai-je dit négligemment. « On te paye une journée et tu as affaire à Paris ! » a dit Deidda…
2/ Essayé de trouver du hasch dans les bistrots de la rue Berbizet. Mauvaise réception. Me suis senti maladroit (un mec : « J’en ai rien à foutre de ça. T’as qu’à chercher dans les Pages Jaunes de l’annuaire… ! »)
J’avais essayé par C. mais ça n’a pas donné.

Je me trouve toujours fragile !
De plus, il y a de mauvaises ondes sur cette ville… J’y arrive marqué par l’image qui me colle à la peau et que je me suis fabriquée au cours des années passées.

En tout cas, ici, c’est vraiment la province la plus bouseuse… Je comprends les réactions de Philippe G.. Quelle différence avec Toulouse !


Je reviens sur la recherche de hasch dans les cafés. Je me suis adressé aux patrons : il fallait voir leur tête : ! C. m’a parlé du « Carillon ». Je lui demande comment je fais. « Je demande au patron ? » insisté-je… « Non. Surtout pas ! » dit-il.
Je me sens maladroit et infantile.

VÉCU – DÉPRESSION – CARNETS

(22h25 – chambre d’hôtel (Le Continental)

C’était tout ce qui me restait à faire : venir me coucher ! (Après avoir encore essayé d’avoir de la dope en allant au Carillon, mais ça ne semble pas vraiment être le genre de la clientèle… !)
Une déprime rampante s’est emparée de moi. Il me reste ce carnet, mais parfois il me semble que je n’écris pas l’essentiel, que les mots me manquent pour décrire mes sentiments, mes impressions.

VÉCU – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – ILLUSION

Mathilde m’a fait remarquer que j’avais changé de position en cessant de la fuir.
Ai nié énergiquement. En fait, elle avait raison : je lui en voulais tellement !
Aujourd’hui suis-je si sûr de ne plus lui en vouloir ? Ce n’est pas si certain ! Je me demande parfois si je ne me paye pas de mots… ? Et si le bouillonnement de mes pulsions et la morsure de mes déceptions ne sont pas prêts à ressurgir à la moindre occasion… Je ne peux pas vivre dans un cocon de chance !

VÉCU – AMIS – OLIVIA – FEMMES – CHARLOTTE

Olivia a renoué avec Pierre !
Il dit qu’il y a un autre mec dans la vie de Charlotte. Bien possible.

08/02/1990

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – ARGENT – CONFLITS

(9h08)

Je passe voir Jacqueline V., à FR3. Elle me dit que la direction (Monique Bury) ne veut pas me payer ma journée d’hier ! Je prendrai le taureau par les cornes et appellerai cette Bury (elle n’est pas là).

Comme c’est petit, ici, comme c’est étriqué ! Comme je comprend ceux qui veulent quitter la province ! Peut-être parce que je suis en période ascensionnelle (j’espère que cela se confirmera), je ne l’ai jamais autant remarqué que maintenant…


(12h30)

Je suis content : j’ai agi. Suis allé voir Monique Bury pour m’excuser d’être arrivé en retard et proposé qu’on me supprime un jour de contrat. Je coupe ainsi l’herbe sous le pied des calomniateurs…
Mais alors quelle ambiance dans cette station régionale ! Manque de chaleur et de valeur… Les deux vont souvent de pair…

VÉCU – FEMMES – JACKIE – PROSTITUTION – MA 1ÈRE PSYCHANALYSE (1980-1987) – DÉMESURE

Je repense à ma petite histoire avec Jackie, à Toulouse.
Ça m’évoque la réflexion de G. : « De plus en plus fort ! »
Certes : vouloir séduire une prostituée, c’est vraiment mettre la barre très haut. Encore un encouragement à la modestie et à la mesure…

VÉCU – CINÉMA

Je suis allé voir « Milou en mai » : film raté !

VÉCU – ARGENT – PROBLÈMES

Couché de bonne heure : le mieux à faire à Dijon…
Marc m’a appelé, voulant que je le rappelle. Disque : « Le numéro que vous avez demandé n’est plus en service actuellement… » C’est comme moi : celui que j’ai été n’est plus en service…

VÉCU – MA MÈRE – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – AGRESSIVITÉ – CULPABILITÉ – MORT – FAMILLE

Il me revient, en pensant à Maman, de me dire « la pute ». Tout à l’heure, au cinéma, je me suis giflé pour ça.


Je n’étais là pour la mort d’aucun…

09/02/1990

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION


Ce matin, Marc m’appelle : me fait écouter message de G. confirmant bonne réaction à mes sujets de Toulouse…


Préparation du « Tilleul menthe » : confirmation de la montgolfière. Encore faut-il qu’il fasse beau !
Continuerai-je avoir la chance avec moi ?


Ce soir : éclipse de Lune… »

VÉCU – 2ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : COLETTE – MATURITÉ – DÉSIR – MALAISE

Je repense à Colette à qui je disais que j’hésitais à la voir car j’avais peur de retomber dans le Désir déçu. « Pas si tu as mûri… » m’a-t-elle dit. Lui ai répondu qu’il n’y avait pas d’âge pour le désir…


Je me sens seul.

VÉCU – HASCHISCH – SOLITUDE- 2ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : COLETTE – FEMMES – CHARLOTTE – SEXUALITÉ – PRESTIGE – MA MÈRE – COLÈRE

Je rentre à Paris ce week-end. Appelé Édith pour la dope. Elle me promet du shit pour demain. Doit m’appeler entre 19 et 20 h. J’espère que ça ne va pas foirer comme avec M. B. et le chauffeur de taxi…


De solitude et lassitude, je suis allé me taper un couscous !


Demain Colette pourrait me faire souffrir comme il y a sept ans… !


Je flippe en repensant à Charlotte qui me disait que le corps féminin comprenait plus de zones érogènes que je ne croyais…

Jamais au point !


Ce soir, ça me révolte de ne pas être aimé !


J’ai besoin de prestige !


Comment étais-tu enfant, Maman ?


Je suis trop vilain.


Il y a en moi une colère sourde contre Charlotte, à cause de tout ce que j’ai fait à quoi elle n’a pas répondu.

J’en ai marre que les femmes ne répondent pas !

10/02/1990

VÉCU – FEMMES – CHARLOTTE

Quand je pense que j’ai cru que Charlotte pouvait se suicider et que j’ai ameuté son immeuble pour rentrer jusqu’à son appartement !

VÉCU – MÉMOIRE – OUBLIS – PROVINCE

Tout à l’heure, je mets mon sac à la consigne et j’oublie de prendre la clef !
Je suis nul. J’ai des trous qui m’inquiètent (trou de mémoire et trou du cul !)


Je suis content de quitter Dijon, ne serait-ce que pour le week-end…

VÉCU – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – ESPOIR

(9h55 TGV – les Bee Gees dans l’oreille…)

Malgré ma solitude, je ne suis pas mal, au fond. Je garde confiance, mais les choses sont peut-être plus difficiles que je ne l’avais pensé.

Rappelons-nous qu’il n’y a pas si longtemps encore, j’étais gros et au chômage…

11/02/1990

VÉCU – NOIRS – CONFLITS

(Dimanche – 18 h – Gare de Lyon – TGV au départ)

Deux blacks se pointent. Mon walkman et mon journal sont sur le siège d’à côté. Ils me regardent comme si je gênais, là où je suis… ! Leur est-il possible d’être cool avec des blancs ? Certains blacks sans doute, mais pas tous, loin de là…

VÉCU – PARIS – AMIS – OLIVIA – BENOÎT – FLORENT – HASCHISCH – FEMMES – AGNÈS à uploader pour Agnès

Bilan du week-end : content d’être à Paris, ville où mon destin s’accomplit et non à Dijon, où tout est fermé pour moi.

Samedi soir : conversation téléphonique avec Olivia qui pleure (cause passion douloureuse avec Pierre).
Invitation de Benoît et son copain Florent à une fête où il y avait plein de jolies filles jeunes avec lesquelles je n’ai rien pu faire (fini chez moi avec Florent et Benoît, ultra défoncés).
Sur le chemin, coup de générosité en taxi à une station : monte une fille qui me dit vouloir être comédienne mais me monte un baratin. Je la jette. Sur le pas de la porte, elle veut rattraper le coup, mais c’est trop tard !
( – « Tu es nulle ! » lui dis-je, devant le plan qu’elle me fait).

Aujourd’hui : branché par téléphone une fille des réservations téléphoniques (je crois qu’elle s’appelle Corinne, je crois… !) Me rappellera-t-elle ? Elle va « réfléchir ». Dans le taxi, lié connaissance avec la chauffeuse : une Guadeloupéenne : Annick Blanc (et oui !) dont le mari s’est suicidé le mois dernier.
Ce midi : déjeuné avec Olivia et Agnès. Olivia n’apprécie pas le vin, fait un mini-scandale et le fait changer !
Agnès a passé la nuit dehors et a flippé avec sa copine Alexandra et d’autres qui l’entraînent dans la spirale de la déglingue. Mais elle reste solide et bien !

Ce soir : laissé message à Charlotte avec juste bonjour bonsoir et un numéro d’hôtel à Dijon.


Benoît me raconte qu’il a essayé d’ouvrir sa porte avec son coupon de carte orange !!

13/02/1990

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION

(20h20 – hôtel arcades)

G. vient de m’appeler : je vais repartir pour « Chapitre 3 » le 4 mars… !

VÉCU – FEMMES – CHARLOTTE

Je pense beaucoup à Charlotte. Je trouve absurde ce qui s’est passé. J’ai fait depuis beaucoup de pas vers elle et elle ne répond pas. Je suis déçu, en colère (un peu) et frustré.
Je la trouve dure, exigeante. Et, après tout, c’est elle qui a commencé à me faire des reproches ! Tout ça est trop bête. Nous aurions pu être heureux !

VÉCU – DEUXIÈME DES QUATRE FEMMES DE MA VIE : COLETTE – DÉSIR

Je repense aussi pas mal à Colette. Chez moi, il y a toujours du désir déçu. Je ne crois pas être assez évolué pour échapper à ça.

VÉCU – CHOSES ENTENDUES

Des mots attrapés pendant ces deux derniers jours de tournage :

Un restaurateur :
« Je ne bande plus. J’ai bien essayé d’en trouver une qui me mâche le chewing-gum pour le faire durcir… »

Et le vigneron, Monsieur Dugat :
« Mieux vaut le vin d’ici que l’au-delà… »


Un récit du Japon par Jacques C. :

Un mec de l’équipe dit « On va se marrer » : dans un bar de Tokyo, il demande du pastis. Le barman répond : « Quelle marque ? » Il en avait trois !

VÉCU – FEMMES – CHARLOTTE

L’idée m’est venue que je pense à Charlotte parce que je n’arrive pas à draguer d’autres femmes. Quant à elle, peut-être qu’elle pense moins à moi parce qu’il y a d’autres hommes…

14/02/1990

VÉCU-TRAVAIL-TÉLÉVISION

Journée de pluie. Cet après-midi : tournage sous la pluie puis dans un refuge de randonnée. Ambiance sympa.

VÉCU – FEMMES – CHARLOTTE

Charlotte, je pense à toi. Je pense à t’écrire pour essayer de trouver les mots pour te dire combien ce qui s’est passé est absurde !
Je n’ai jamais voulu te blesser. Tu ne veux pas de rapport de forces, mais moi non plus…

Ah faire parler la tendresse en nous !
Il me revient des souvenirs :
– avant que ton ami Philippe n’arrive, tu m’as dit : « Si on se faisait un câlin ? » On n’avait pas le temps. Ce câlin, on ne l’a jamais fait et je le regrette.


En même temps, une autre voix se fait entendre en moi, qui me conseille la réserve, la prudence, qui me dit qu’une fois le vase fêlé (comme disait Loan), on ne peut pas le réparer, une voix qui me refroidit, m’amène à penser que, dans cette affaire, je suis désormais le seul des deux à vouloir ranimer l’affectif.

Je suis amer et elle m’a dit qu’elle était amère ! J’ai pourtant fait amende honorable et lui ai demandé des excuses… !
Que faire ? Que faire d’autre ? Ai-je été assez clair ?

VÉCU – AMIS – OLIVIA

(21h20)

Comme je n’allais pas bien, j’ai appelé Olivia. Elle me donne un « conseil d’astrologue » : attendre, faire le dos rond.
OK. Attendons !

VÉCU – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

À propos du mauvais temps, j’ai dit à quelqu’un : « En ce moment, j’ai de la chance. Mes petites malchances me font mieux sentir ma grande chance ! »

15/02/1990

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – CUISINE – VINS

– Puligny Montrachet 85
– Chambolle Musigny 85 (confirmé par Didier le 22/02)
– Chambertin Clos de Bèze 81

(Vins servis au restaurant « Les Millésimes » où toute l’équipe a été invitée, à l’occasion du tournage de la recette de canette de Barbarie façon de Gevrey)
Repas fabuleux ! Un grand moment ! Présents : Jacques C. – Marie-Jeanne V. – Michel W.

17/02/1990

VÉCU – PARIS – NUIT – FÊTE – FEMMES – RENCONTRES – LES AUTRES

(Samedi 12h40)

Dès revenu à Paris, hier soir : la folie à nouveau. Avec Mohamed au Wiz, rue de la Gaîté, la plus grande boîte de Paris, avec soirées spéciales le vendredi, où je n’ai pu entrer que grâce à ma carte de réalisateur TV.
Des femmes superbes, plein de blacks toutes plus belles les unes que les autres, mais complètement inaccessibles..
Encore pas trouvé de femme (quoiqu’avec Zoubida, une Algérienne… !)
Branché patron de café dans le 13e (ex taxi) – Oswald, styliste londonien qui fait aussi commerce de voitures anciennes (Jaguar ?) – Maryvonne, camerounaise, qui a pris mon numéro mais ne me rappellera pas – Roger N. à qui j’ai payé le taxi et qui doit me rappeler pour qu’on aille au Bobino vendredi prochain.
Ce soir : repas ici prévu avec Benoît, Florent, Estelle, Élisabeth, une copine à elle, Marc et moi.
Cet après-midi : je vais amener la chatte d’Olivia avec elle chez le vétérinaire.

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION

Hier, René Germain (chargé de production Marseille) m’a dit que le sujet rugby de « Chapiteau 3 » n’était qu’honorable (pourtant, Massat, président du Stade toulousain m’a dit que c’est ce qu’il avait préféré dans l’émission).

19/02/1990

VÉCU – LES AUTRES – AMIS – BENOÎT – FLORENT –
(8h05 – le TGV va partir)

Je m’éclate, m’étant roulé un joint dans les chiottes, sur « Mishima » recopié en cassette par Agnès. Puissante musique. Je mate les gens. Une petite blonde dans la voiture… Un couple heureux qui se sépare à regret. Un mec, en vis-à-vis, lis « Le Figaro ».

Samedi : repas avec Marc, Benoît, Estelle et Florent, puis retourné au « Wiz ». Me suis éclaté en dansant très bien.
Puis Estelle dodo et finit nuit à 7h avec Benoît et Florent à la maison.
Vu à la télé avec Benoît, à l’aube : « Cérémonie d’amour » de Borowczyk. Film cruel, d’après Mandiargues. Cruauté des rapport sado-maso (*)

(La musique va super bien avec le défilement du paysage !)

(*: Ce film a mis mal à l’aise. Rêve de cruauté.)

VÉCU – AMIS – BENOÎT – FLORENT – FEMMES – NAÏMA

Dimanche : Benoît et Florent veulent aller en forêt. Ils passent me chercher. Finalement, on reste là, on fume. Stones, on appelle des meufs copines (super bien parlé avec Brigitte et Naïma, copine de Florent).
Je laisse un message hilarant à Karen. J’appelle Jeanne L., qui est tentée de venir, mais avait programmé autre chose et dit qu’elle me rappellera. Je lui dis qu’elle m’intimide, elle reconnaît qu’elle est intimidante.

FEMMES – KAREN – SEXUALITÉ – AMOUR À TROIS – MUSIQUE

Karen rappelle. Elle vient. Je l’attire dans la chambre pour lui remontrer la lampe bleue.
On se roule une pelle.
Je lui propose l’amour à quatre. Elle ne dit pas non. Mais Benoît ne veut pas. On va chez Karen avec Florent. Ça commence dans le taxi. Chez elle : bougie et l’amour à trois. Je la fais beaucoup jouir. On est très bien tous les trois ensemble. Je les laisse seuls.
Je la rappelle en rentrant ainsi que Benoît.
Il me propose de partir au ski avec lui. Ça me tente, mais tant de choses à faire à Paris en rentrant !
Tant de gens à voir, à aimer !

(Le soleil levant est splendide !) (avec cette musique d’enfer !)

VÉCU – CINÉMA OU TÉLÉVISION – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – BERNARD TRÉMÈGE – LES AUTRES

Dimanche matin : parlé avec Bernard au téléphone. Il en est à 125 pages (après la fuite, à la station-service, tenue par deux pédés ! (Il parle de sa mort, dit qu’il ne voudra personne à l’enterrement. Je lui dis la composition du premier collège la commission de l’Avance. Il y connaît beaucoup de gens, qui lui sont « redevables » ! ! !

(Je viens de parler au mec d’en face, qui est dans l’Assurance, fait de la politique (CDS) et m’a parlé de l’insincérité des hommes politiques).

VÉCU – FEMMES – MUSIQUE

(9h30)

Je n’ai pas été assez vite : la petite blonde est descendue et je l’ai attendu en vain !

C’est à Paris que ça se passe.

(J’écoute maintenant « Chasseur d’ivoire » par Chamfort.)

AGNÈS

Samedi, acheté « Oui je l’adore » par Pauline Ester. Agnès va me le recopier.

20/02/1990

VÉCU – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE

Hier matin, en arrivant, appelé Mathilde pour lui dire que j’avais regardé photos d’elle (avec Florent et Benoît).

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – AMIS – MOMO

Très bon accueil à Dijon. Les gens me sentent bien et il se produit des rencontres (Jean-Claude H.. Il me dit qu’il se rappelle tous mes projets de films…) (Ils ont revu Momo. Je vais l’appeler).

Montage. OK. Pas de problème (un peu, d’archives).

VÉCU – AMIS – FLORENT – FEMMES – BRIGITTE – KAREN – SEXUALITÉ – CHARLOTTE – ARGENT – NEIGE – MOMO – NADINE

Appelé aussi Brigitte D., la copine de Florent, que je rencarde et qui « attend impatiemment le rendez-vous »… !

Appelé Florent. Il s’est barré, étant parti acheter des croissants, parce qu’il avait peur de se retrouver seul avec Karen et de ne dire que des conneries.
Je l’ai grondé (je l’appelle « petit frère »).
Il l’a rappelée et s’est excusé, a parlé de moments « fabuleux ».
Moi aussi, j’ai appelé Karen ai parlé de moment « magique ».
(Nota sur cette nuit là : j’ai beaucoup fait jouir Karen et ça me fait très plaisir. Je ne bougeais presque pas, elle tressaillait de jouissance !)

Soir : branché B. Un mec super qui me parle d’Higelin. On a une grande connivence (fumé ensemble).
On va dîner ensemble, traîne un peu dans un bar puis rentre finir à l’hôtel.
(Mais je téléphone beaucoup (y compris message à Charlotte, qui disait sur son répondeur qu’elle voulait qu’on lui confie des choses « avec douceur ou avec fureur », lui ai dit que je confiais beaucoup de choses à ce répondeur mais qu’il n’y avait pas de réponse. Il n’y en aura plus.)
Puis B. s’en va et je reste seul, fume et regarde à la télé un film de science-fiction américain en scope dont je ne connais pas le titre, mais dont le début m’angoisse un peu, puis ça va mieux et, de toute façon, je m’écroule de sommeil.
Mauvais rêves.
Réveil très moyen.

Hier : oublié de noter que boulot « Chapiteau 3 » repoussé au 14. Ayant plus de temps à passer à Paris, je peux donc partir au ski plus longtemps avec Benoît. Mon souci : le fric. Ne pas le cramer (en ne bossant que le 14, j’en gagne moins, en outre… !)
Mais l’idée de la neige m’attire (je me souviendrai de Mathilde).


À noter, pendant cette nuit d’amour, que je n’ai pas éjaculé non plus cette fois.
Mais ça n’a pas d’importance : le moment viendra.


Je viens d’appeler chez Nadine et Momo (dont m’ont parlé Sido et Jean-Claude). Très chaleureux avec Nadine (et elle avec moi). Elle me dit qu’elle reconnaît mon timbre de voix, mais que je ne parle plus de la même façon.
Je lui dis que c’est parce que j’ai profondément changé.
Je lui dis que changement, mais en même temps : façon de se redécouvrir soi-même, d’où : désir de retrouver mon passé en contactant des gens d’avant…

VÉCU – FEMMES – KAREN

(22h40)

Karen m’a rappelé ici à l’hôtel.
Elle a aimé nos deux messages, à Florent et à moi.

21/02/1990

VÉCU – CINÉMA – TÉLÉVISION – ESPRIT – DIEU

Hier soir : choc, à FR3 : « The other » de Mulligan. Film formidable. Encore un qui a le secret. Autre télé : « La marche du siècle » sur la Passion. La danseuse Mireille Nègre explique très bien qu’on est habité par un esprit et c’est l’esprit de Dieu.
Mais ça, Seigneur, Tu me l’as déjà fait comprendre…
(Mais je ne me lasse pas de l’entendre dire et de le redire… !)

VÉCU – SKI

Problèmes pratiques : un anorak pour le ski. M’en faire prêter un ou me contenter de mon cas K-way ?

VÉCU – FEMMES – PROSTITUTION – JACKIE

Je viens d’écrire une lettre carabinée (mais courtoise) à Jackie, à Toulouse.

VÉCU – CUISINE

Madame S., des « Millésimes », que j’avais appelée pour une histoire d’adresse, m’invite ce soir à nouveau ! Ai invité Jacqueline V. à venir avec moi.

VÉCU – FEMMES

Ce matin, au petit déjeuner, à l’hôtel : très jolie brune, mais elle « va se coucher après son travail »…

VÉCU – FEMMES – CHARLOTTE

Je viens de laisser un message Charlotte : « Charlotte, je veux juste te dire une chose : le silence, c’est dommage… » !

VÉCU – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – MA 1ÈRE PSYCHANALYSE (1980-1987) – HOMÈRE – MA MÈRE – HASCHISCH

(16h30 – hôtel)

Je regarde « L’odyssée ».

ET SI MON ANALYSE ÉTAIT TERMINÉE ?


(17 h

J’ai rêvé qu’après ma mort je pouvais rencontrer Homère, lui parler, profiter de son incroyable clairvoyance.

Je me suis dressé et j’ai crié « Homère, Homère » et j’ai compris que je criais aussi : « Ô Mère, Ô Mère … ! »

(J’ai fumé).

VÉCU – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE

« Mathilde », chante Brel et je lis « Ce soir »
M’appellera-t-elle ? (*)

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – CUISINE – FEMMES

Invité ce soir aux « Millésimes » par Madame S., « avec la personne de mon choix ». J’ai choisi Jacqueline V..
Elle a plaisanté sur le fait que je l’avais d’abord proposé à Félix. « Tu aimes les hommes ? » m ’a-t-elle demandé en riant.
« C’est le premier homme, mais tu es la première femme… » lui ai-je répondu.

VÉCU – APPARENCE – BEAUTÉ – 1ÈRE DES 4 FEMMES DE MA VIE : JOCELYNE

Je regarde mon visage et cherche la beauté. Les mots de Jocelyne me reviennent : « Tu as de beaux yeux… »
Mes yeux sont peut-être beaux parce que j’aime regarder… ?


J’aime cette idée.

VÉCU – FEMMES – AMOUR

Je pense à l’amour, à la barrière que l’on rencontre devant certaines femmes lorsqu’elles ont déjà un homme et je repense lorsque, à Toulouse, j’avais attendu une brune ardente à la sortie du cours de flamenco et qu’elle était déjà attendue par son mec !
« On n’attendrait pas la même ? » ai-je demandé. Je la lui ai décrite. C’était elle !

22/02/1990

(FR3 – montage – 10h25 – il fait un temps magnifique)

(*: C’est moi qui l’ai appelée. (Répété l’appel pendant 50 minutes !) Lui ai dit que je l’appelais pour lui donner raison : elle n’a pas eu l’homme énergique et ambitieux qu’elle aurait voulu, mais qu’elle regretterait et regrettait déjà de ne pas savoir attendre ! Lui ai proposé de refaire l’amour. « J’ai besoin d’aimer pour ça… » a-t-elle dit. « Alors tu ne m’aimes plus ? » ai-je demandé. Elle n’a rien répondu. On a convenu qu’elle réfléchissait à ma proposition. Mais elle ne sera pas à Paris quand j’y serai et ainsi de suite…

Ça a légèrement voilé ma soirée.

VÉCU – CUISINE – AMIS – OLIVIA

Porté deux bouquet de roses (dont des jaunes pour Sophie S.).

Repas excellent. Vin somptueux. (Meursault 84 et Gevrey-Chambertin 81).

Après le repas : salon avec toute la famille. Véritable moment de sympathie. Je fais la cour à Sophie, dont je suis légèrement amoureux.
Elle a des regards intéressants ! (Elle ressemble à Sandrine Bonnaire).
Madame S. cherche une astrologue → ce matin, j’appelle Olivia. Elle est très mal (pas dormi de la nuit) : problèmes financiers. Elle n’est même pas si contente que je lui amène une cliente (qui peut lui en amener d’autres…)
Elle me dit que je m’enthousiasme trop (voir Jackie). Je lui réponds à juste titre que ce sont là les autres qui se sont enthousiasmés pour moi ! Je lui tiens un langage positif et constructif : exploiter son don et en faire une vraie profession.
Sa douche froide m’a quelque peu glacé.

VÉCU – AMIS – BENOÎT

Benoît m’a appelé et laissé un message à FR3 à une heure du matin !

VÉCU – FEMMES

Un mot de Sophie : « Je me contente du meilleur… ! »

VÉCU – LES AUTRES

1/ B. me donne son téléphone mais ajoute de ne pas téléphoner à des heures indues car il a un gamin.
2/ Hier soir, intervenu dans une conversation d’entreprise et ai été reçu fraîchement (mais pas trop mal quand même).
→ Je dois faire attention à respecter les autres.

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION

(15h25)

Un appel de Marc : message pour du boulot par System TV (probablement un film institutionnel).

VÉCU – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE – FEMMES – ILLUSION – TRAVAIL – TÉLÉVISION

(17h15)

Pourquoi, soudain, est-ce que je sens un malaise ?
Je me sens triste, découragé, manquant d’énergie.
Pourquoi ?
Est-ce à cause de Mathilde hier et du rappel de la fin de cet amour ? Est-ce parce que Olivia m’a douché ce matin ? Est-ce parce que Sophie n’est pas venue ici tout à l’heure avec son père et ses frères ?

Je suis triste parce que je me demande si mon bonheur récent n’était pas fondé sur du vent, sur des illusions personnelles, de l’autosatisfaction.
En fait, les femmes ne se bousculent pas au portillon. Il faut aller les chercher et ramer pour ça.
Quant à mon travail, j’en ai, certes (Jourdan, à qui je parlais de la proposition de System TV pour avril, m’a dit : « Il faudra que je te parle de notre Carte Verte… »
Je lui ai dit : « Tout est si tentant ! »

VÉCU – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE

J’ai oublié de noter que Mathilde a eu un grave accident de voiture et qu’elle a failli mourir…

VÉCU – TRAVAIL – CINÉMA – TÉLÉVISION

(18h15)

J’étais déprimé et j’ai eu un appel de Laurence : elle a réalisé son premier clip !
Je le lui avais prédit.
C’est bon pour elle et pour moi.

Lui ai raconté l’adaptation de mon idée au micro…

23/02/1990

VÉCU – LECTURE

Lire la revue « Autrement » de septembre 87 (lu par une fille dans le TGV bourré de monde, cause retard d’un autre…) Revue consacrée aux parfums. Article consacré aux « Dieux, l’amour, la mort ».

VÉCU – MUSIQUE – PHIL GLASS

Le TGV fonce et j’écoute « Mishima » de Phil Glass…
J’écoute la même musique au retour qu’à l’aller…

ÉCRITURE

Le bonheur me reprend dans ses bras de soie… inclus dans Manuscrit « Les deux veuves d’Axel Briant »)

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – INSTITUTIONNEL – ARGENT

J’ai réussi mon « Tilleul menthe ».


Ce matin, Bénédicte B. me rappelle : un film à faire pour l’Office National de la Chasse…
Faire un film pour les chasseurs ? Ça me laisse rêveur, mais je rêve aussi du fric que ça peut me rapporter…

VÉCU – CUISINE

Monique S. m’a suggéré de passer les voir au retour du ski…

VÉCU – MUSIQUE – PHIL GLASS

Cette musique est somptueuse.
J’ai hâte de retrouver Bernard tout à l’heure.

VÉCU – MARC MARINO

Marc est parti à Montréal ! Voyage la dernière chance ?

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – AMIS – JEAN-PAUL P. – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – AMICALITÉ

En partant, à la gare, j’ai rencontré Jean-Paul P. On a pris un verre et bavardé amicalement. Je lui ai raconté ma bonne fortune. Ça lui faisait plaisir…
Je lui ai dit : « Le monde est devenu amical… ! »
Lui, il dit qu’il est un homme de direct. « Il faut que ce soit fini avant de commencer ! »

AGNÈS – 1ÈRE DES 4 FEMMES DE MA VIE : JOCELYNE

Hier, appelé Jocelyne au sujet d’Agnès. En ai profité pour lui dire 1/ que j’allais l’aider financièrement 2/ que je l’aimais toujours…


(01h)

Mal m’en a pris : l’ai appelée ce soir vers 10 h du soir pour proposer qu’Agnès vienne à la neige et arranger ça pratiquement : elle m’a fait toute une histoire (l’histoire d’une vie…), se plaignant que je la réveille. Une fois rentré, trouvé un message d’elle, raccroché après un « et puis crotte… ! »
Je dois la rappeler demain matin

1ÈRE DES 4 FEMMES DE MA VIE : JOCELYNE – AMIS – OLIVIA

Ça me met mal, comme me met mal une histoire avec Olivia qui a mal pris que je lui dise que je l’avais trouvé « négative ». « Ce n’est pas de la négativité, c’est du désespoir. Un amant me quitte, un mari me met dans la merde. Je n’ai pas besoin d’un mec pour me dire ça. Si j’ai besoin d’aide, je la demanderai aux femmes, pas aux mecs. »
On s’est quittés là-dessus, après que je lui ai dit que j’essayais de lui donner un coup de main.

VÉCU – CINÉMA OU TÉLÉVISION – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – BERNARD TRÉMÈGE

Ce coup de fil s’est passé quand Bernard arrivait, avec sa fille Julie (adorable, qui s’entendrait bien avec Agnès, je crois…) Il arrivait avec les 130 pages ! De ce côté-là : tout va bien !
Il a rencontré un graphiste à qui un éditeur propose de faire un album de BD. Or il cherche un scénario. Bernard a pensé à « Mélissa ».
Entre-temps, n’ayant pas compris que c’était pour un album, j’avais sorti « La mort dans l’œil » que j’ai quand même donné à lire à Bernard (mais dont je pense que ce n’est pas suffisant pour un album).
Encore une incroyable opportunité ! Pourtant, il faut bien y réfléchir : est-il bon qu’un film existe avant, sous une autre forme ? Certes, il y a l’exemple flagrant du roman qu’on adapte…

VÉCU – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – LES AUTRES

Je suis mal. L’agressivité chez les autres, leurs ruptures de contact ou leur refus du contact me fait mal.
Je suis mal parce que je constate que je suis toujours aussi fragile qu’avant (non sans doute pas autant, quand même, mais encore trop !) D’autre part, je réalise avec souffrance qu’à mon élan vers l’autre, il n’est pas répondu : l’autre ne vient pas vers moi (l’autre, là, c’est la Femme).
Je n’arrive toujours pas à être protégé des coups portés par l’autre.
Dieu sait pourtant qu’il faut s’attendre à ces coups (cf. Mathilde ou Olivia à propos de Gérard, exigeant « un homme qui a réussi… »)

24/02/1990

VÉCU – TEMPS QU’IL FAIT

(7h40 – Salon. Je prends un café)

Il fait un temps à partir en vacances… !
Et je pars en vacances !

VÉCU – CINÉMA – CLIP

Hier, j’ai raconté mon idée de clip à Bernard ainsi qu’à Julie (14 ans) : ils ont beaucoup aimé.
Laurence parle de le déposer au CNC pour une aide (?) Elle va voir ça.

VÉCU – AMIS – BENOIT – MUSIQUE – SONY ROLLINS

(11h30 – voiture)

On écoute Sony Rollins… (allant au ski)


(13h50)

Fait écouter à Benoît « Mishima » et « Storm at sunup »
Là, on écoute Michael Brecker…

25/02/1990

VÉCU – AMIS – BENOÎT – SKI

(18 h – salon appartement à Montgenèvre)

Première journée : très mauvais réveil. Angoisse. Déprime. Sentiment de mon peu de valeur, de capacité de séduction.
Puis choses pratiques (photos – forfait – course)
Ski l’après-midi.
Ces fous me font commencer par une rouge ! (Ces fous : Benoît – Nicolas – Sophie – Romain)
Ski : difficile. Je maîtrise mal mes déplacements. Nombreuses chutes. Retour par une verte dans les sapins au cours duquel j’écoute Phil Glass au walkman. Je suis emporté par la vitesse et tout le monde a peur pour moi, moi aussi mais en même temps : excitation et la musique ne cesse de me plaire, dans mes oreilles ! Je fais toute la descente sans encombres et ça allait quand même assez vite !
Moments où j’avais enfin le sentiment d’être tel que j’étais promis à être, en venant ici… !
Perception de l’esprit de groupe. C’est fort, un groupe !

Absorbé à skier, on peut vraiment dire que j’oublie tout !

Je vais calculer soigneusement le moment où je lirai les 100 nouvelles pages de Bernard ! Peut-être demain après-midi, mais Benoît me parle de faire « La Voie lactée ».


On discute avec Benoît. C’est cool. Je suis très fatigué car je suis beaucoup tombé

Je suis un peu ivre de fatigue.
Bonjour demain !

27/02/1990

VÉCU – AMIS – BENOÎT – SKI

(19h55)

J’écris à la lueur lampe de poche : panne de courant à cause de la tempête… Benoît joue de la guitare… Romain est assis en face de moi. Il ne fume pas… Il a verre de vin à la main.


(20 h 08)

La lumière est revenue…

28/02/1990

VÉCU – SKI – NEIGE – VÉCU – CINÉMA OU TÉLÉVISION – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – BERNARD TRÉMÈGE

(16h10)

Je m’installe sur un transat contre la fenêtre dont j’ai relevé les rideaux. Dehors, la neige tombe presque horizontalement tant il y a de vent ! Elle tombe depuis des heures, épaississant toujours plus le manteau blanc qui recouvre toute chose ici…
Je m’apprête à lire les 100 pages de Bernard. J’avais imaginé ça sous le soleil et le ciel bleu, devant une mer blanche et calme de neige. Il en va autrement. C’est aussi bien comme ça.

Que mon bonheur est grand ! Je me suis aperçu qu’il y avait beaucoup de choses que je n’avais pas notées.
Je le ferai. À tout à l’heure, carnet.
Je suis heureux de lire ces pages et, en même temps, j’en ai peur. J’ai différé le moment jusqu’ici, mais je ne peux plus reculer. Je suis en haut de la piste et il faut y aller… !


(17h45)

Je viens de finir et j’ai dit à Benoît, qui jouait de la guitare : « Benoît, j’ai peur… »
– « De quoi ? »
– « De l’avenir… »

Je retrouve la même sensation qu’au « Madrigal » : je ne reconnais pas bien mon enfant… ! Mais cette impression de monstruosité est toutefois moins forte.

Il a finalement assez peu transposé mon propre scénario de départ. Mais ses dialogues sont infiniment meilleurs.

VÉCU – AMIS – BENOÎT – ÉCRITURE

Je dis à Benoît :
« Il faut tomber sur une fille qui te comprenne en tant qu’artiste et qui t’aime en tant qu’homme. »

VÉCU – AMIS – OLIVIA

Je flippe parce qu’appelé Anne D. et que pas de message d’Olivia… !


Ça me ferait chier de perdre cette amitié.

VÉCU – SKI

Tempête depuis deux jours : je ne skie plus.

VÉCU- MA MÈRE – TRAVAIL – RELIGION – AMOUR

Un souvenir non noté : le message de Maman (non noté ?) où elle dit : « C’est pour du boulot ! »


L’Église était ouverte (à 7h !) : Je suis entré. Je me suis agenouillé. J’étais angoissé, je cherchais le calme. J’ai prié : j’ai demandé l’amitié d’Olivia et des rencontres, de trouver enfin l’Amour…

VÉCU – CINÉMA OU TÉLÉVISION – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – ARGENT – BANQUIER – – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – MA 1ÈRE PSYCHANALYSE (1980-1987) – LES AUTRES

J’ai appelé Bernard G., mon banquier du Paris-Toulouse, pour lui souhaiter bon anniversaire, mais ça ne répondait pas

Comme le reste !

En relisant mes notes, je m’aperçois que j’ai quand même souvent des moments de flip.

Ça me rappelle quand je disais à G. : « Je fonctionne par enthousiasmes… »
– « Et par angoisses » a-t-il répondu (je lui ai envoyé une carte postale, lui disant qu’il se passait des choses dans ma vie et que je lui en parlerais « s’il voulait bien ».


J’ai dit à Benoît qu’il ne fallait jamais oublier que, chez les autres, l’amour de soi est toujours au moins aussi important (sinon plus, souvent plus) que l’amour de l’Autre…

Olivia estime que je lui ai infligé une blessure narcissique, elle m’en veut pour ça. Se rendra-t-elle compte que cette blessure n’était pas volontaire ?
J’ai atteint l’image positive qu’elle se faisait d’elles-mêmes. Surmontera-t-elle cela ? Faudra-t-il que je fasse encore plus que je n’ai fait ?
J’en ai un peu assez d’être toujours celui qui vient aux autres et que les autres ne viennent pas à moi… !

29/02/1990

VÉCU – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – AMIS – OLIVIA – LES AUTRES – MUSIQUE – STEVIE WONDER

Ça ne répondait pas chez Bernard G. sans doute tout simplement parce que ce n’est pas son téléphone personnel… !

Savoir. C’est tout : il faut savoir… !

Et si je ne savais pas ? Si je n’étais qu’un minable ?

Ce matin : chaussé pour skier et le remonte-pente est fermé. Suis revenu m’allonger.

Je me rappelle le mot d’Hervé H. : « Tu fais de l’auto-allumage… »


(14 h)

Les autres sont partis essayer de skier, bref : faire la queue au remonte-pente ! Moi, je reste seul. Je me fais de la soupe et je flippe.


Le monde est dur. Je ne me fais pas à la dureté du monde.
La fusion est impossible et, de plus, dangereuse.
La solitude est pénible.
Le monde est sans espoir.


Ce séjour au ski se transforme en galère.
J’avais hâte qu’il commence. J’ai hâte qu’il finisse. Non : même pas hâte. Je m’en fous. Tout est galère !


J’ai oublié de noter qu’avant de quitter Paris, j’ai envoyé un mot à Olivia, avec un chèque de 1000 balles : « Le bonheur de tout ce que je vis en ce moment est un peu voilé par le fait que tu ne comprennes pas que je parle par amitié pour toi et pour ton bien (c’est à peu près ça). Je comprends ton désespoir. Je te conjure d’accepter ce cadeau, etc. » et je lui ai envoyé une carte postale d’ici…

Ça ne suffit pas ? Il faut lui dire qu’elle est quelqu’un de bien ?
Oui : il faut le dire sans relâche. Et même quand on le dit, parfois, c’est trop tard !
Le mal est fait : la blessure narcissique est irréparable !


(J’écoute Stevie – « Skeletons » – c’est mieux que rien…)

03/03/1990

VÉCU – CUISINE – AMIS – BENOÎT – OLIVIA

Repas aux « Millésimes ».
– Pernand Vergelesse 86 (blanc)
– Vosne-Romanée « Les Suchots » 79

– Giclette escargots
– Tartelettes
– Saumon (+ huîtres)
– Fonds d’artichauts (avec foie gras)
– Escalope foie gras poêlée
– Pigeonneau

Sophie :

– Trois sequins aux oreilles
– Un nœud bleu aux cheveux
– Jupe rouge
– Veste noire plan américain
– « T-shirt » blanc
– Pochettes multicolores
– Collier chaîne or


Monique a dit : « C’est Roberto… » je croyais que c’était parce qu’elle avait eu Olivia et j’espérais du bon… Non : c’est parce que Sophie a entendu Benoît m’appeler ainsi. Monique n’a pas eu Olivia et je suis toujours aussi mal… !
(Mais il faut noter que, me concernant, Sophie ouvre ses oreilles…)

04/03/1990

VÉCU – CINÉMA – AMIS – OLIVIA – BENOÎT – FLORENT

(Dimanche – vers 2h du matin)

Retour flamboyant
Avalanche de messages…
Entre autres :
– Brigitte
– Geneviève
– Alain Durand
etc.

Remise des Césars à la télé. Appelé Bernard. On se voit jeudi. Je serai de ce monde. C’est mon monde. Le Cinéma.

Appelé Olivia. Réconciliés. Pleinement. On doit aller à l’opéra ensemble.

Fumer. Défoncé avec Benoît et Florent.
J’ai téléphoné pendant six heures.

Eu père D. Parlé de mon projet. Nous nous verrons.

Ça commence peut-être à être too much à gérer.

AGNÈS

Accrochage avec Agnès au sujet connerie de sa mère. Agnès dit que c’est une défense contre une faiblesse. Elle dit qu’elle n’a rien à foutre de nos histoires. OK.

VÉCU – MARC MARINO

Eu Jacqueline Marino.
Parlé de Marc. Elle se demande où il en est.


Eu Marc. Il est « down » dit-il. Ça ne s’est probablement pas très bien passé.

05/03/1990

VÉCU – FEMMES – LES AUTRES

Aujourd’hui : série impressionnante de vestes : Charlotte sur liste rouge – Pascale qui ne veut pas fréquenter un mec qui fume – Ruby, qui n’est pas « intéressée à devenir mon amie » – Jackie qui reste distante.
Par contre : eu plein de gens heureux pour moi et d’autres que je vais aider.

06/03/1990

VÉCU – TRAVAIL – TÉLÉVISION – FEMMES

Hier : conversation avec B. qui va bien, a du boulot et me parle de Jeanne Licht dont il va me donner les coordonnées dans une boîte où elle est.
Hervé Lozach me suggère de rencontrer Cottet de Caméras Continentales.

VÉCU – MARC MARINO

Ce matin : retour de Marc. Je l’agresse un peu sur des messages non transmis. Il prend un peu mal que nous ayons parlé de lui, Jacqueline et moi. Il dit qu’il se rend compte qu’il commence à me peser.
Je lui dis que je ne le laisserai pas tomber (Cf. Agnès)

VÉCU – FEMMES- CLAUDINE – BRIGITTE

Ce matin : sur le palier, je sors de l’appartement. Une femme sort du sien, en face. Elle vient vers moi et me dit : « Est-ce que vous pourriez m’accompagner au métro ? Je viens de recevoir un coup de fil anonyme, on me menace… » !!! Je lui prends les épaules, la rassure. En chemin, on bavarde. Elle est historienne et s’appelle Claudine Fontanon.


(19h12 – bistrot « La Palette ».)

Je suis en avance de 20 minutes au rendez-vous avec Brigitte D.… !
J’écoute « Toi et moi » par Polnareff. Me rappelle Toulouse.

VÉCU – ARGENT – AMIS – JEAN-PAUL M.

Cet après-midi : rendez-vous avec le conseiller fiscal : il peut me faire gagner beaucoup d’argent !

Vu Jean-Paul M.. Décidé de lui proposer de refaire l’appartement… !

J’hésite sur la moquette : noire – bleu marine ?

08/03/1990

VÉCU – FEMMES – CLAUDINE

(2h15 du matin)

Claudine habite ici depuis 2 ans, moi depuis 11, et on ne s’était jamais vus !

VÉCU – FEMMES – BRIGITTE – BOUALEM – AMIS – G.

Trop de choses à noter : je ne me souviens plus de tout !

Le mardi soir (le 6)

Brigitte m’avoue être une menteuse et me dit qu’elle a dit à 4 personnes qu’elle me connaissait depuis 10 ans ! (Boualem – Amaya – Sylvia et Jean-Yves). Elle veut que je mente aussi.
J’accepte. Dans la voiture, je mens : (« Tu te rappelles quand on était dans la voiture ? » Et elle : « Non ! »
Au cours de la soirée avec Boualem (elle lui a dit que je cherchais un décorateur pour mon film !) (Elle m’a demandé si ça ne me gênait pas de le rencontrer. Ai dit que non) elle évolue et devient « vraie » (elle me dira, tout à l’heure au téléphone, qu’elle n’a jamais cessé de l’être avec moi).

Très bonnes vibrations entre Boualem et moi. Seule ombre : il dit que la guerre d’Algérie a été « magique ». Je le reprends. Il se reprend.

Lorsqu’on se quitte, il dit à Brigitte que je suis un « monument » (du cinéma) et que ça le fatigue !

Nous dînons à 50 m de chez Olivia. J’essaye de l’appeler pour lui proposer de venir. C’est occupé pendant 50 minutes (décroché ?) (Mais Olivia me dira qu’elle n’aime pas les choses de dernière minute).

Taxi ensemble, Brigitte et moi. Je la dépose. Pose ma tête contre son épaule. Elle dit qu’elle m’appellera.


Pendant le rendez-vous avec Brigitte, j’appelle Claudine : elle n’a plus été inquiétée.
Nous prenons rendez-vous pour lundi. Je lui dis que je suis ému.

J’en parle à G.. Il trouve que la jalousie de l’historien (matérialisée par la persécution téléphonique) sur un même thèmes d’époque de conflit est le début d’une fiction. Il veut en parler avec elle.
G. me dit aussi qu’il est de bon conseil pour les scénarios (« Mélissa »).

VÉCU – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE

Le mercredi (le 7)
 :

Matin : longue conversation téléphonique avec Mathilde (qui m’a appelé). Nous parlons comme nous ne l’avons peut-être jamais fait.
Mais elle part ce week-end en Asie et n’aura pas le temps de me voir avant. N’a pas dit non à mes avances.
Dit qu’elle ne pouvait pas ne pas me quitter… ! (à propos de notre rupture).

VÉCU – AMIS – MARC MARINO – JEAN-PAUL M.- CINÉMA OU TÉLÉVISION – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – BERNARD TRÉMÈGE – JEAN-PIERRE B.

11 h : rendez-vous à la maison Marc – Amal (un sri-lankais).
Marc : « The things must happen right now ! » (répété plusieurs fois).

Depuis, Marc pense qu’Amal n’a pas d’argent.

22h30 : Jean-Paul vient la maison pour les mesures.

Il rencontre Bernard Trémège qui passait dans le quartier et m’apporte la fin ! ! !

Je la lirai : elle est très bien, sauf le suicide. Je le lui dis. Il dit qu’il oublie à chaque fois (acte manqué).

Une idée me vient : le faire se suicider sur photo de sa mère !

Soir : j’appelle Jean-Pierre B..
Il dit qu’il défendra « Mélissa » (je lui dis toute la vérité sur mon évolution). Je dois lui envoyer le texte à lire.

VÉCU – TRAVAIL – INSTITUTIONNEL – TÉLÉVISION – MARTINE CHARDON

Jeudi 8
 :

Rendez-vous avec Cailloux remis à lundi pour le film OMC. Bénédicte B. parle de tournage en Afrique !

Oublié le 5 : rencontré Martine Chardon dans un bar près de la Maison de la radio. Promis de l’aider auprès de Fargeot, de Vila D’Alésia, pour conventions.

Je le fais. Il dit OK. Je laisse un message à Martine. Elle ne réagit pas. J’en laisse un autre (avec mon numéro pour lui dire que négatif auprès de « Chapiteau 3 » (présentateurs choisi par Guillaume).
M’appellera-t-elle pour me remercier ?
Elle est bien capable de ne pas le faire !


À noter : rappelé M. B.. Il va m’envoyer son album et m’a invité à sa fête.

VÉCU – CINÉMA OU TÉLÉVISION – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – AMIS – ÉDITH C.

Suite jeudi 8
 :

Déjeuner avec Édith et Laurence. On parle beaucoup de mon projet « Rugby ». Et aussi de « Mélissa ». Édith accepte de le lire.

VÉCU – BANQUE – ARGENT

15h30 : Rendez-vous banque Madame B.. Je ressors de la Banque épargnant ! (plan d’épargne logement). Mon fichage à la Banque de France est fini (deux ans).


Monsieur M., le disquaire, m’a fait des factures pour les frais professionnels !

VÉCU – FEMMES – BRIGITTE

Je rende : message Brigitte me proposant de la rappeler ce soir !
Je le fais. Conversation d’abord tendue (parce qu’elle veut du temps pour tomber amoureuse !) Au début, elle ne veut pas me voir seuls, à la fin : elle me le propose ! (Sa copine Sylvia ne veut pas inviter chez elle (le samedi) quelqu’un qu’elle ne connaît pas !)
Donc : repas chez elle mercredi soir. Je dois apporter une bouteille de Griottes-Chambertin.
Comme elle m’a dit qu’elle aimait les fleurs mortes, je vais en faire faner un bouquet ! (Quoique ça prendra trop de temps !) (vitalité de la Vie).

VÉCU – AMIS – BENOÎT

Benoît vient prendre une douche ici (pas de douche ni à Péreire ni chez Estelle !)
Il va venir samedi avec sa guitare, pour Agnès.


Soir : je rappelle Gérard L. Il me dit que C. lui a dit que je pouvais le rappeler ! Il habite tout près d’ici ! Je vais le faire.
Gérard accepte de lire « Mélissa » !

VÉCU – SEXE – MASTURBATION

Nuit : allé me masturber au sex-shop pour la première fois depuis bien longtemps ! (Mon sexe est presque guéri !)

09/03/1990

VÉCU – AMIS – BENOÎT

Expression de Benoît : « Peloter la tierce »… !

10/03/1990

VÉCU – AMIS – BERNARD D.

Hier vendredi : appelé Bernard D. (il ne veut plus qu’on l’appelle C.).
On s’est facilement retrouvés. Je vais chez lui la semaine prochaine.

VÉCU – MON FRÈRE RENÉ

Déjeuné avec René. Il me dit de ne pas parler dans un restaurant de mes arrangements fiscaux avec mon disquaire !

VÉCU – CINÉMA OU TÉLÉVISION – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – BERNARD TRÉMÈGE

Après-midi : Bernard à la maison. On dépiaute le scénario. Je demande quelques modifications. Très peu.
On s’affronte pour la première fois sur :
1/ le danger dans le prologue (objection de Marc). Je réponds qu’il faut décrire Mark comme inquiétant dès le début. Il pense que non.

2/ Comment Cora est-elle au courant du tunnel ? Je dis qu’il faut évoquer dans le dialogue que Mark l’a mise au courant en cas de grabuge. Il dit que non, qu’il faut jouer la rapidité du piège qui se referme.

Idées d’hier de moi :
– l’oiseau qui s’envole après détonation
– Le décor rouge et or comme le bouquin.

Soir : Marie-France Trémège vient à la maison pour la première fois. On boit le champagne. Elle s’adresse beaucoup à moi. Ça me flatte.


On appelle Stéphane, le jeune graphiste. Il doit venir ici me présenter son book demain.


Appelé Jean-Pierre B.. Il me dit qu’il défendra « Mélissa » (à Flach films)

VÉCU – DÉLINQUANCE – PRISON – JEAN MAURICE C.

À noter : le feuilleton Jean Maurice C. : il m’appelle à l’aide.
Il va se rendre. Probablement. J’irai le voir en prison.

11/03/1990

VÉCU – CINÉMA OU TÉLÉVISION – PROJET « MELISSA » – GRAPHISME – STÉPHANE – AGNÈS – AMIS – CAMILLE – ZYF – FEMMES – BRIGITTE – CLAUDINE – MA NIÈCE ALEXANDRA – MON FRÈRE RENÉ – MON COUSIN C. – TÉLÉVISION – ALINE -SEXE – MASTURBATION – DIVERS

(Dimanche, jour du Seigneur)

JOUR HISTORIQUE !
Rencontre avec Stéphane.
Les trois indices du destin : la douille – le texte – « Mister Piège »…
Talent extraordinaire.
Gérard L. d’accord pour aider s’il voit 5 ou 6 planches.
Agnès se fait voler aux Puces.
La mère et le frère de Marc appellent en même temps.
J’appelle Tata Adèle et C. (« Je suis celui qui a parlé pour la Famille).
Renaud Walter à l’hôpital.
Stéphane va voir « Sibylle » chez le fils de Jacques Dutronc et Françoise Hardy.

Stéphane rappelle. Il a compris pourquoi le Prix. Il n’a vu que moi sur le plateau ou il y avait pourtant aussi Robert Enrico.
Notre deal : il commence à lire « Mélissa » ce soir. Je lui affirme qu’il le lira jusqu’au bout. Le téléphone sonnera demain matin.

Camille et Brigitte ont le même numéro de téléphone un chiffre près.
Voulant appeler l’une (Brigitte), je fais son numéro de tête, me « trompe » et appelle Camille ! Je lui laisse un message.
Grand bac ne répond pas (je parle à son parrain).
Je laisse un deuxième message Brigitte. Elle me rappelle. Me dit que j’ai une voix extraordinaire, que c’est un plaisir de trouver mes messages.
Elle me donne le choix pour mercredi : la voir seuls (bouquet fanait) ou avec ses amis. Je ne sais pas encore.

Alexandra, amie d’Agnès : la beauté même. Les yeux. La chevelure. Elle est invinciblement attirée. Je l’aiderai.

L’autre Alexandra : ma nièce. Agnès l’appelle. Elle pleure. Je lui parle aussi. Je lui dis la même chose qu’Agnès : penser positif.
Me prend en exemple.
Je parle à René. Sa fille. L’Argent (les projets de crédits).

On regarde dans un atlas où est le désert de Gila.

La Lune est visible à travers des nuages laiteux.

C. me dit de ne pas parler comme mon père. Me dit de ne pas être enivré. Note les trois signes du Destin.

« Chapiteau 3 » est déprogrammé pour cause de grève FR3… À sa place : émission comique. Le rire est bon.

Aline m’offrira une de ses œuvres.
J’achèterai l’autoportrait de Stéphane et le mettrai à la place de l’affiche de « Encounters » qui ira dans la chambre d’Agnès que j’aime infiniment.

Je vais au 147. Film avec une black superbe. Mes fantasmes sont de la journée.

Édith C. me donne coordonnées producteurs pour le Rugby.

C. : « Tu vas trop bien ! »

Alexandra trouve ma lumière bleue « cruelle ».

Stevie Wonder chante dans mes oreilles (« Dark’n lovely »)


A noté du week-end : samedi, j’offre à Claudine un bouquet de fleurs pour son anniversaire. Un homme m’ouvre. Elle me le présente comme son « ami » (elle faisait du piano). Je m’éclipse. Ça me rend coupable et me fait flipper.

Zyf : « Tu es saisi ? »
– « Oui. »
– « Eh bien : tu n’as qu’à demander à garder l’armoire ! »

Tôt ou tard, il me faudra me battre.

Toulouse, le « Gentlemen’s pub » ne répond pas. Où sont les gentlemen ?

Radio : les « triplées athlètes ». « Dieu a un projet pour nous ».

Chaque seconde pleine comme un œuf.

La thyroïde de Tata Adèle.

Florent et sa mère. Elle m’invite.

Je prends la mère de Stéphane pour sa petite amie !

L’ange les yeux bandés. Une femme parle. Qui est-elle ?
« Danse avant de tomber ».
« Pour le dernier tour, toi et moi on a signé »
Qui es-tu ? Quel est ton nom ?

C. présent aujourd’hui comme représentant de mon analyste (il approuve mon interprétation concernant ma nièce Alexandra).

Il a dit : « Familles, je vous hais ».
Je dis : « Famille, je te suis. » !

Tata Adèle appelle Maman. La cherche dans le lit.

Mes parents, mon frère, je suis avec vous.

C. et le souvenir qui revient chez lui de manière obsédante de mon « Je ne suis pas dupe de votre bonheur. »

Alexandra parle de « Salo » qui l’a marqué.

Ma déco : film en noir et blanc avec des taches de couleurs.

J’ai arrêté mon régime et ne regrossis pas.

C. : le « carpe diem ».

Quelle journée !
Quel week-end !

Roman Polanski et moi sur la photo.

La soirée des Césars.
Tous ceux qui ont pensé à moi. C. qui en avait « les larmes aux yeux ».

Moi (dit à Olivia) : le funambule sur le fil qui sépare l’imaginaire du réel.

Moi ne « m’autorisant que de moi-même » (dans mon interprétation d’Alexandra) comme Jacques Lacan.

Martine parlant de « Maria per sempre » qu’elle a vu avec Marina.

Demain : jour important pour Marc.

Et le hasch qui flotte sur tout ça !

« J’ai besoin de lui, j’ai besoin de toi ».

Autre masturbation (sur photo) « I love America » sur Energy.

Je pétais avec Mathilde.

Dernière musique de la Nuit : « C’est toi qui m’as fait »
Ma dernière pensée sera pour toi, Maman.

Espace vide pour l’Indicible

Mers carnets personnels depuis 1963