Carnet 54

Carnet 54 – Du 24 juin 1990 au 15 juillet 1990

 

 24/06/990 (Suite)

 

Vécu – amis – Bruno Z. – argent

 

 (5h10)

 

Décidé, si Marino me paye, de proposer à Z. ce deal : je lui paye sa chaîne et sa télé s’il me fait en échange un chèque pour Europcar ! (Benoît dit que sinon il prendra le fric et disparaîtra).

 

Pour cela, il faut d’abord que je récupère ma télé et mes clés (je crois qu’il a fauché le «Paris pas cher »)

 

25/06/1990

 

Vécu – amis – Jean-Louis B. – Benoît – Bruno Z. – télévision – argent – Marc Marino – FEMMES

 

 (15 h)

 

Jean-Louis B. m’a appelé pour m’inviter demain soir. Ça me fait plaisir.

 

Grande discussion hier soir avec Benoît. Je me jette régulièrement sur carnet pour essayer de noter les traits marquants (mais tout est marquant !).

 


Coup de fil à Sabine R.-N. : honnête. Ne me pénalisera pas.

 


Coup de fil à la Scam. Je n’aurais mes droits qu’en fin août !

 

Merde. Merde !

 


Une bonne nouvelle : Z. m’a rappelé qu’il ne pouvait pas avoir appelé loin car plus de 16 ni de 19 sur cette ligne !

 


Z. m’a rappelé ce matin pour que je lui file chèque pour table et chaise à n’encaisser qu’en juillet. J’ai bien sûr dit non.

 


Retrouvé Paris pas cher

 


(17h10)

 

Réussi à coincer Marino ! (Dans une agence de voyages)

 

Il va me rappeler.

 


Il va me payer 20 000 par 20 000…

Premier versement jeudi ou vendredi.

 


Pris rendez-vous mercredi avec Marie-Claire Le G..

Après-midi de mercredi.

 


Appelé Zyf : il est « désorienté » par « Mélissa ».

 


Aujourd’hui j’ai compris pourquoi je n’étais pas beau : j’ai une tête en forme d’œuf, le gros bout en bas.

Or la tête humaine « normale », bien équilibrée, est en forme d’œuf, le petit bout en bas… !

 

Voilà. L’essentiel, c’est quand même d’être un œuf ! Ma pensée = éclosion permanente de l’œuf…

 

 vécu – amis – Benoît – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » 

 

Idée (de Benoît) (et de moi pour l’application à « Mélissa »)

 

Cora peut ramollir son shit au micro-ondes (mine de rien)

 

 

 

Transposition à la scène avec la mère.

Elle ramollit le shit dans le four à micro-ondes avec le café qui restait à Mélissa et dans lequel elle a rajouté du whisky.

 

Mère monopolise briquet  Cora se sert du micro-onde pour le shit. 

 


Benoît lit « Mélissa » et me rappelle : la caméra Super 8 de Mark doit être en forme de fusil…

 

vécu – amis – Benoît – FEMMES – humour

 

Branchement sur Uche proposé par Benoît : éjaculer sur sa porte et, lorsqu’elle se plaindra, lui proposer ma femme de ménage («Les portes du corps ». Jouir en restant à la porte … Exprime l’angoisse de pénétrer la femme.

 

vécu – amis – Benoît – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » 

 

Scène : vent dans linge et pas dans plans avant.

Puis Mark se sauve dans le linge en l’arrachant…

 


Scène où Cora croit que Mélissa a baisé avec Marc : elle pourrait imiter l’orgasme et Mélissa serait très gênée.

 

Vécu – amis – Benoît – Florent – Marc Marino – plaisanteries

 

Florent : (quand Benoît dit que pour un homo baiser Marino c’est comme se faire la Mère Denis) « Tu sais pas… Sauf si elle te prend la bite et fait comme ça… (il tape ses mains comme des battoirs)

 

Benoît : « Et le Père Denis jouit… ! »

 


Liquide aqueux – liquide à queues (le sperme)

 


Idée de Benoît : campagne de pub avec bouches avec des trous dans bouche. Je propose affiche comme ça sur porte sex-shop.

 

26/06/1990

 

Vécu – Bruno Z. – argent

 

Z. m’a rappelé ce matin. Il vient demain matin rendre la télé.

 

27/06/1990

 

Vécu – Bruno Z. – argent – amis – Jean-Louis B. – télévision – institutionnel – Sabine R.-N.

 

 (10h35)

 

Z. est venu. Rendu télé mais pas les clés !

Très désagréable, ces clés dehors…

C’est parce qu’il a laissé sa table et chaises : il ne veut pas rendre les clefs tant qu’il a quelque chose à lui chez moi.

J’ai découvert ça en rentrant tout à l’heure de chez Jean-Louis B..

Hier soir, sa femme, Danielle, m’a tiré les tarots. Bonnes choses. Réussite. Soutien des financiers. Mais me méfier d’une femme qui risque de contrecarrer mes projets.

 


Z. n’a même pas laissé un mot. J’en suis réduit à attendre un coup de fil de lui.

 

Comme s’il ne pouvait pas avoir confiance en moi !

 

Petit, tout ça, petit… !

 


Je ne confierai plus mes clés à n’importe qui… !

 


(11 h)

 

Appelé Marie R.. Réclamé mes taxis.

Elle : rétorsion. Je lui ai dit que j’avais appelé Sabine.

« Tu auras tes taxis un de ces jours… »

Et elle m’a raccroché au nez.

Appelé Sabine. Pas là.

 


Décidément, ce Z. m’aura beaucoup nui !

Si les subalternes de System TV sont contre moi, ce sera de toute façon difficile d’y retravailler.

Pourtant, B. me parlait d’un 40 minutes sur la chasse pour Cavada.

Cela dit, Cailloux, en tout premier lieu, ne voudra sans doute pas me faire travailler…

 

Merde. Mauvaise journée ! Je ne vais pas être en forme pour voir Marie-Claire…

 


(11h10)

 

Grosse angoisse !

 

28/06/1990

 

vécu – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »  – Bourboulon

 

Hier soir : message de Bourboulon voulant parler du scénario : il veut que je le rappelle.

Je viens d’essayer : il est en communication.

 


Pierrette Panou est en train de le lire.

 

 Vécu – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – rêves

 

Mauvais rêves, cette nuit : notamment une femme que je courtisais et qui avait un mec.

 

Rêves de déception.

 

Réveil difficile.

 

Vécu – Bruno Z. – argent

 

Z. ne m’appelle pas et il a mes clés.

 

Vécu – télévision – institutionnel – Sabine R.-N.

 

Je viens d’appeler Sabine. Elle réprime l’autre connasse, en disant que c’est nul pour une société de faire du chantage…

Il y a quand même des gens bien !

 

Vécu – Bruno Z. – argent

 

Je viens d’appeler le numéro que Z. m’avait donné pour sa copine : c’est un faux numéro !

 

Vécu – FEMMES – Marie-Claire Le G.

 

Marie-Claire m’a rappelé car elle m’a trouvé mal hier (c’est un fait : je me suis endormi chez elle !) Lui ai dit qu’en effet, j’avais eu du mal à rentrer et me suis excusé…

 

 vécu – mon frère René – argent

 

Déjeuné avec René qui a toujours son attitude « réductrice » et qui dit il faut que j’arrête de me faire baiser.

 

Il va voir pour une entreprise pour finir mes travaux…

 

(C’est un fait que le cousin de Benoît est fumeur et ça ne m’encourage guère… !)

 

Vécu – Bruno Z. – argent

 

Z. a repris son Minitel. Je suis de plus en plus persuadé qu’il a fait une orgie de Minitel !

 

vécu – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »  – Bourboulon

 

 Bourboulon : pas son monde…

Trouve que le dialogue n’est qu’efficace. Ne dit pas autre chose que l’action ?

Il dit qu’il s’intéresse aux films qui racontent histoire du monde.

Je dis que c’en est un (l’amour pour la mère).

Il dit qu’il n’aime pas sa mère… ! Tout s’explique !

 

Vécu – Robert D. – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

 D. : « Ton comportement non-violent est une manière d’installer un rapport de forces, une manière de dire « Je te suis supérieur… »

 

Donc : respecter certains en leur faisant la guerre ?

 

D. : être soutenu par les libéraux de chez l’ennemi. Action indirecte.

 

Si pas ça : le colt.

 


D. avait tendu des pièges à Z. pendant le tournage.

 


D. : « L’avion : plus près de Dieu… (à propos de la rencontre avec G. en avion)

 

vécu – argent – télévision – institutionnel – Bruno Z.

 

Z. a payé Europcar 

 

 

 

J’appelle Gouterman (j’écris d’abord « Gouteyrand »qui est une contraction de Gouterman et R.… !)

 

Gouterman me dit que lui, il en est à une facture du tout !

Il doit les rappeler et me rappeler.

 


J’ai appelé moi-même Europcar. En fait, le contrat System TV n’est pas prolongé. Ils ne demanderont pas à System TV de payer au-delà du 23 mai.

Donc : je suis blanchi !

 

Demandé à Europcar d’appeler Gouterman et de me rappeler après…

 


(17h20)

 

Ils m’ont rappelé : System TV est lavé !

 

Par contre, je ne sais pas si Z. a payé. Les gens qui l’ont dit ne sont plus là ! Je ne le saurai que demain.

 


Z. a payé Europcar !

 

 Donc, ce soir, faire revenir Z. après ça et en attendant, ne rien lui dire de mes intentions.

 

 

 

Après tout, je suis à peu près sûr qu’il n’a pas payé. D’ailleurs, je peux le savoir dès ce soir : s’il a payé, il ne le dira certainement.

Là, il ne peut pas mentir. Il n’y a aucun intérêt… !

 

 Me servir du fait qu’il doit rembourser Europcar pour ne pas être poursuivi : il a besoin d’argent.

Lui acheter son matos mais en faisant baisser le prix en disant que je suis sûr que c’est du matos volé et que le prix pour se mettre à l’abri d’Europcar est déjà intéressant !

J’ai proposé de payer, moi, après qu’il m’ait rapporté le matos…

 

Mais, bien sûr, ne pas lui demander s’il a payé ! Amener le sujet (sur la merde dans laquelle je soi-disant serais ! !)

 

D. : il me déconseille d’acheter à Z..

 

En effet, je ne le ferai pas et lui dirai que Marino n’a pas payé.

Qu’il reprenne sa table et ses chaises.

 

Vécu – Robert D.

 

Akhenaton : le premier monothéiste…

 

vécu – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »  – Dominique L.

 

Je rappelle Dominique L. (à qui j’avais déjà laissé message disant de me rappeler aujourd’hui : on me dit qu’il sera là demain.

Est-ce vrai ? Ou sommes-nous dans l’attitude : «Dis-lui que je ne suis pas là » ! ?

 

Vécu – Bruno Z. – argent

 

 Et si je faisais baisser le prix de Z. à 5000 balles ?

 

Je vais tenter le coup.

 

Vécu – 1ÈRE DES 4 FEMMES DE MA VIE : JOCELYNE – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – rêves

 

Coup de fil Jocelyne :

 

Elle me dit qu’elle a fait un rêve où on cherche un appartement et il n’y a pas d’escalier.

Bel appartement…

 

Or je fais le même rêve : un rêve où je cherche ou habite un merveilleux appartement que je ne reconnais pas !

 

Télévision – société – condamnation – divers

 

52 minutes sur la Une : les condamnés à perpétuité : (Télérama : « Deux issues possibles : la folie ou la sainteté ».

Moi : nous sommes tous des condamnés à perpétuité. Notre prison : notre condition.

 


Chiffres et lettres : « Malotru » = né sous une mauvaise étoile…

 

C’est ce que je vais dire à Z..

 

Z. comme Zorglub et comme Zoltan !

 

vécu – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »

 

 Anne Parillaud : « Cora » ?

 


Ah oui ! Avec Tcheky Kario comme dans « Nikita »…

 

 vécu – Bruno Z. – argent

 

 Z. sort d’ici.

Lui ai proposé 4000 Fr. pour sa chaîne.

Ça l’a rendu fou !

Il est parti.

Viendra récupérer tables et chaises…

 

vécu – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – amis – Benoît – Bernard Trémège

 

Benoît me dit que les gens du métier me reprocheront de reconstituer le couple de Nikita.

Bernard me parle de deux producteurs en recherche de sujets…

 

 vécu – maison – oiseaux

 

 Le lierre à la fenêtre de la cuisine : profusion de chants d’oiseaux…

 

vécu – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – amis – Benoît – Bernard Trémège

 

J’ai proposé à Bernard que, dans la première scène, il y ait une photo de la mère. Ainsi il y aurait tout le film dans la première scène.

 

vécu – Bruno Z. – argent

 

 Z. n’a pas enlevé ses ordures de ma cave !

 

Il m’a dit qu’il allait travailler sur le clip des « Porte Mentaux »… Pour me rendre jaloux, bien entendu !

 


Z. : un mec dangereux. Un vrai fou !

Retrouvé le magnétophone (qu’il avait laissé dans ma cave) en miettes… !

 

Vécu – amis – Florent – plaisanterie

 

 Florent pense à une pub pour une bagnole : « Tout se traîne dans ma vie sauf ma voiture… »

 

Une pub ratée ou révolutionnaire ? Elle met en scène un looser… (C’est la pub de la Golf, je crois : « On ne peut pas se tromper tout le temps… »

OK : une impasse…

 

 vécu – amis – Jean-Louis B. – mort

 

 Oublié de noter que Danielle, la femme de B., m’a prédit la mort d’un être jeune dans mon entourage… Mais « peut-être pas pour tout de suite… »

 

Je me demande si Jean-Louis n’a pas raison et si, sous ses airs angéliques, cette femme n’est pas perverse et aurait donc plaisir à jouer les messagères de mort… En tout cas, je ne prends pas ses prédictions au sérieux…

 

Commentaire du 1er octobre 2019

 

Une note particulièrement tragique quand on sait que Jean-Louis B. allait se suicider peu après à cause de cette femme ! Comme quoi, je ne me trompais pas tout le temps… !

 

   Commentaire écrit à 72 ans

 

 29/06/1990

 

vécu – Marc Marino – argent

 

Aujourd’hui, Marino doit payer… !

Oui je suis sûr que ce con n’a pas pensé qu’il faut un délai pour convertir un chèque en liquide et ça va repousser à la semaine prochaine, si ça se fait…

 

vécu – Bruno Z. – argent

 

Z. a repris son CD des Porte Mentaux.

Par contre, il a gardé la mini chaîne radioréveil que je lui ai offerte… !

 

Mesquinerie des petits et des méchants !

 

 Vécu – travail – télévision – argent

 

Avance sur Droits d’auteur « Tilleul menthe: la route des vins de Bourgogne » : je vais toucher ça en début juillet…

Chic !

 

vécu – Marc Marino – argent

 

Pourvu que Marino paye !

Et s’il se reprenait et ne paie qu’une partie ?

 

Vécu – administration

 

 (15h20)

 

Je reviens une deuxième fois pour payer la vignette auto : c’est fermé l’après-midi du dernier jour ouvrable du mois !

 

Kafkaïen !

 

Vécu – 2ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : COLETTE – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE

 

(17h50)

 

Fureur en moi contre Colette, contre Mathilde, ces femmes qui se sont installées dans autre chose que moi et que ma réapparition n’a pas troublées le moins du monde, ces femmes à qui j’ai eu la faiblesse de dire que je désirais toujours et qui, elles, ne me désirent plus !

Connerie de ma part d’avoir espéré quoi que ce soit d’elles ! Rien à espérer, si ce n’est une relation « amicale » qui m’insupporte et dont je ne veux plus (donné là-dedans avec Mathilde, après notre rupture, ça suffit !)

 

Colette : nous étions tous les deux insatisfaits : moi, parce que je la voulais et que je ne l’avais pas, elle parce qu’elle m’avait et qu’elle voulait autre chose… !

 

Commentaire du 1er octobre 2019 :

 

Et qu’elle a eu (d’un autre) : le mariage !

 

   Commentaire écrit à 72 ans

 

vécu – Marc Marino – argent

 

 (19 h)

 

Voilà : Marino n’a pas payé ! Il n’a pas appelé.

Moi : appelé le numéro qu’il m’a donné pour un couple de copains à lui : ne répond pas…

 

J’en ai ras-le-bol !

 


Il n’a pas appelé, c’est ça qui m’inquiète. Ça ne doit pas être une histoire de transfert en liquide. S’il avait le chèque, il aurait appelé !

 

Vécu – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – actes manqués

 

Et là, je fais des actes manqués (je suis fatigué) : j’oublie mon sac au café, je dépasse une rue où je dois tourner et, l’autre jour, en allant chez Marie-Claire, dépassé la sortie Melun et allé jusqu’à Dordives !

 

Vécu – amis – Florent – solitude

 

 Florent m’agace un peu : il n’est pas très intelligent, il a la tête dans le cul dès qu’il est défoncé, est incapable de suivre une conversation, d’avoir une action coordonnée. Et puis c’est un grand gosse, dans le mauvais sens du terme, il se casse vite, remet toujours tout au lendemain…

Bref, je vais prendre une distance par rapport à lui. S’il veut me voir, je dirai que j’ai envie d’être seul.

 

Bof, après tout, pourquoi ? Il me fait une compagnie. Ne suis-je pas terriblement seul ?

Ces défauts, il suffit de les connaître et d’en tenir compte…

 

Vécu – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – crédulité – amis – Benoît

 

Quand je reviens sur ces derniers mois, je prends conscience de ma crédulité, de mon excès d’indulgence, de ma naïveté, bref de ma connerie, il n’y a pas d’autre mot !

Je suis tellement déçu par les autres que je me replie sur moi-même. Je me sens en pleine régression. De plus, Benoît a rencontré une nana, une étudiante allemande, qui lui plaît beaucoup, donc je vais le voir moins. Et je vais être de plus en plus seul.

 


(21h10)

 

Misérable au dernier degré, je suis venu, seul comme un chien, à Belleville, au restaurant juif qui, sans foi ni loi, « fait des grillades un jour de shabbat ! (Chez Lalou)

 

Vécu – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – mort – solitude

 

L’autre jour, fait un lapsus intéressant avec Marie-Claire : voulant dire « C’est pas la mort de vivre seul… », j’ai dit : « C’est pas la mort de mourir seul ! »

 

Comme j’aimerais que ce soit vrai !

 

VÉCU – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – mon frère René

 

Un vieux souvenir : moi parlant de ce que Mathilde avait touché après split avec G. (17 briques), sa copine mollassonne réagissant au chiffre et Mathilde m’engueulant d’avoir divulgué des informations privées…

 

Comme elle avait raison ! René m’a assez violemment pris à partie quand je lui ai dit que je serai riche :

    En tout cas, tu n’en as pas le profil : tu n’es pas assez radin et tu es trop confiant… (ou quelque chose dans le genre)

Bref, ça me ramène à Mathilde, à son savoir-faire « familial »…

 

Prends-en de la graine, Roberto : silence – méfiance – prendre soin de soi : personne ne le fera ma place…

 

 vécu – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »  – Bernard Trémège

 

Un des deux producteurs dont m’a parlé Bernard, De la Fuente, produit Kieslowski : quelle référence !

 

 Vécu – FEMMES

 

 J’étais sûr que ma voisine, Uche, était comme 99 % des femmes : quelqu’un avec qui on devait galérer…

J’en ai eu la confirmation hier soir. Par la fenêtre, en me déhanchant, j’ai vu qu’il y avait quelqu’un chez elle.

Plus tard dans la nuit, dans la rue, l’ai vue avec un mec. Elle lui disait : « You’re upset ? Why ? Don’t be upset ! » (Elle l’avait sûrement laissé la queue raide !) Et elle se collait contre lui !

Vieux plan foireux : on ne peut même pas faire confiance à leurs gestes !

 

 Vécu – foi – Dieu

 

Et Dieu dans tout ça ? (comme dirait Chancel). Là, j’ai plutôt envie de lui dire : « Merde… Puisque tu me laisses de côté, je fais de même… »

 

(Et pourtant il y a deux ou trois jours : irrésistible pulsion vers les trois photos…)

 

 vécu – télévision – Anne Hoang

 

De tous les souvenirs qui s’attachent à ce boulevard et à ces restaurants juifs tunisiens, il y en a un qui me revient ce soir, c’est quand j’ai très brièvement parlé, à la terrasse de la « Lumière de Belleville », avec Anne Hoang…

Toujours gentille, comme à son habitude… Je crois bien que c’est la dernière fois que je l’ai vue… !

 

Vécu – amis – Jean-Louis B. – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

Quelque chose m’a profondément déplu en Danielle B. : c’est quand, le matin, elle m’a glissé : « Je parle avec Jean-Louis, il a besoin d’amitié… »

Comme s’il avait besoin de me le dire !

Une manière, sans doute, pour elle, de gagner sur plein de tableaux :

 – Se montrer attentive et généreuse envers son mari à mes yeux

 – Manipuler, contrôler la situation

 – Se défausser sur quelqu’un d’autre de ce qui lui incombe (sa parole, qu’elle lui refuse, d’après ce qu’il m’explique).

 


(22h25)

 

Une petite lumière dans la nuit : en rentrant, trouvé un message de Pascal H., me demandant si je suis sorti de mes problèmes (« Si la tête émerge… ») !

 

Télévision – programmes – entreprises

 

Une émission de FR3 (« Tous pour un ») : l’abominable « culture d’entreprise »… !

 

30/06/1990

 

 vécu – Agnès

 

Alors que je fais remarquer à Agnès que les gens ne m’appellent pas, même après que j’ai fait le premier pas, elle me fait comprendre que je ne dois pas la bassiner…

 

Il ne faut pas aller mal, en tout cas : ne pas en parler, sinon les autres vous le reprocheront, même votre propre fille…

 


Le plus désespérant c’est que, même si on n’en parle pas, les gens voient, à notre attitude générale, qu’on a des ennuis… (cf. Pascal H.)

Alors que faire ?

Aller bien.

Plus facile à dire qu’à faire, évidemment.

En attendant, si on va mal : se cacher le plus longtemps possible.

 

 Vécu – amis – Dominique L.

 

Je ne rappellerai plus Dominique L..

 

Ce mec est un sale con. C’est évident.

Tout son parcours le montre.

Tant pis pour tous ces gens-là : ils regretteront amèrement d’avoir laissé passer une affaire juteuse…

(Comme Mathilde, sous sa chape d’orgueil et de soi-disant autosuffisance, quand ce n’est pas de la suffisance tout court)

 

vécu – Agnès

 

Quant à Agnès, elle est trop jeune. Après tout, ce n’est encore qu’une gosse !

 

Là, elle est partie avec sa copine (Géraldine) acheter à bouffer…

 

01/07/1990

 

Vécu – les autres – trahison – utilisation

 

 Vincent – Karen – Z. et, d’une autre façon : Marielle = la sinistre descendance de Sylvestre !

 


Demain : essayer de savoir, aux PTT, si Z. a interrogé le Minitel pendant que je n’étais pas là…

 

Malheureusement, je pense que ça va prendre plusieurs jours (mais peut-être va-t-il prendre son temps pour me débarrasser de sa table et de ses chaises, pensant m’emmerder ainsi.

Il ignorera, ce faisant, qu’il me laisse du temps pour mon enquête !

(Décidément : il faut que je revive Marino !

Je pense au morceau de sparadrap indécollable de Tintin… !)

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Agnès – amis

 

Écrit par Agnès dans mon carnet :

 

Mélissa : formidable

Bouleversant

Angoissant

Nouveau

Magique

DIVIN  ça me rend heureux, mais c’est vraiment trop !

 

Écrit par Florent :

Dans l’instant après avoir lu ton scénario, le vague. La claque de l’histoire, un bon polar avec un plus.

On ne s’emmerde jamais mais l’on se pose plein de questions

Florent

 

vécu – FEMMES – Marielle 

 

 (22h50)

 

Je regarde « Histoire du vent » d’Ivens et je repense à la Marielle de Saumane me disant : « Vous n’aimez pas le vent ? »

 


Rappelle : un mot de Marie-Claire, parlant des femmes de 40 ans qui prétendent être encore « bousculables »…

J’aime ce mot. Je le trouve drôle et honnête…

 

 02/07/990

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – cinéma – David Lynch – réflexion

 

(3h30) 

 

Aujourd’hui : grand jour !

1/ Agnès à lu « Mélissa » (Florent plus dur à la détente, plus lent à appréhender dans toute sa richesse une œuvre…)

 2/Vu « Blue Velvet ».

Grand film. Y ai vu des rapports avec « Mélissa » (le cafard au bec du rouge-gorge) Le mal sous le bien et inversement.

 

Un mot de Florent à noter, à propos de tous ces arnaqueurs : « Faut les vouloir… » Il parle de leur charme initial…

M’amène à mettre en cause mon propre désir inconscient que le Mal arrive ! C’est « Blue Velvet », cette fascination pour la violence, pour le mal…

C’est le Mal en moi et l’autodestruction !

 

Ne pas m’écarter de « Mélissa », au cinéma, c’est ma voie. Il me faut la suivre.

 

Vécu – Bruno Z. – argent

 

Si Z. appelle : lui dire que je vais faire enquête PTT pour Minitel. En attendant, je ne lui rend pas sa table et ses chaises et je lui dis que je vais en parler aux flics. Donc : qu’il rappelle dans deux jours…

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »

 

Une nouvelle idée pour « Mélissa » (c’est peut-être celle qui m’a échappé il y a quelques jours…) :

 

Au moment de sa mort, Mark passe sur un écran (sur le plateau) le film de la mort de sa mère (écran côte à côte avec autre où il y a le trucage de la mort de Mark sur la photo…)

 

vécu – Marc Marino – argent

 

 (12h10)

 

Ce matin : appel de Marino : il aura le chèque mardi soir (« Marc Mardino »)(Il m’appelle du restaurant où il dîne avec le mec) ou mercredi matin

M’envoie fils de B. (celui-ci m’a appelé : rendez-vous pour enlever affaires Marino)

Il faut que j’appelle banque pour savoir marche à suivre.

 

Vécu – Bruno Z. – argent – Agnès

 

Agnès me conseille de laisser pisser avec Z..

Mais ne pas être seul lorsqu’il viendra.

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – amis – Benoît

 

Idée de Benoît : que la mère de Mark porte une croix et que lui la porte après…

 

 cinéma – société – « Blue Velvet » – David Lynch – réflexion

 

Nouvelles : les poissons morts à cause des orages récents vont être transformés en gelée pour l’industrie cosmétique : de la pourriture sur la tronche des femmes ? (Le cafard dans le bec du rouge-gorge de « Blue Velvet »)…

 

Vécu – Agnès

 

 Agnès pleure parce que Marc et Jocelyne veulent « sanctionner son année » (moi, je ris pour dédramatiser quand j’entends Agnès leur dire qu’elle est déterminée et je la crois, bien qu’elle dise elle-même qu’il y a un pas entre ce qu’elle dit et ce qu’elle fera).

 

VÉCU – ISLAM – SOCIÉTÉ

 

Entre-temps, JT : fin de grève à la SFP et, à la Mecque, des pèlerins morts étouffés par la foule…

 

vécu – Marc Marino – argent

 

Le fils B. est venu chercher affaires Marino. (Reste, oublié, un sac avec cassettes ordinateur).

 

J’appelle, en vain, son couple d’amis pour le coincer et qu’il fasse faire chèque à mon nom…

 

Vécu – Agnès – 1ÈRE DES 4 FEMMES DE MA VIE : JOCELYNE

 

Jocelyne ne veut pas qu’Agnès aille faire du bateau.

 

 Vécu – FEMMES – Charlotte

 

 (20h40)

 

« Le peuple singe » à Canal+. Flash-back sur Charlotte.

 

En Indonésie : l’orang-outang : des hommes qui pourraient parler, mais qui préfèrent se taire !

 

Télévision – « le peuple singe » – réflexions – argent – Z. – Marino – amis – Benoît

 

Les singes : « L’art de la chute » : l’art de Marino : une chute perpétuelle. Attention au sol !

 


Souvenir de « Gorilles dans la brume », vu avec Agnès et les G.…

 


Chimpanzés : parades d’intimidation. Benoît me conseille de ne pas me laisser intimider par Z..

 

ÉCRITURE

 

Une « fixette » dans un conflit : « Tu me torpilles… Et toi, tu me torpilles ! Alors, je fais ça et tu me torpilles ? Non, mais merde ! Tout ça pour se faire torpiller ! » (répartis au milieu de tout un discours)

 

 vécu – Marc Marino – argent

 

Réussi à joindre couple S. pour dire à Marino de m’appeler demain matin : je veux qu’il fasse faire le chèque à mon nom… Ce serait mieux que tout. Plus rapide et plus sûr.

 

 Vécu – FEMMES

 

En ce moment, pour les femmes, je suis « L’homme invisible » ! Pas une qui me regarde !

 

Vécu – nourriture

 

 Bière brune. Goût extra… (Je suis au Baragouin, rue Tiquetonne. Après masturbation sur scène d’anthologie avec Tori Wells, la torride… !)

Je me vautre dans le non-régime. Fait courses à l’hyper-Escale d’Eaubonne : abondance de charcutailles. J’en ai eu pour 1600 Fr. (mais il n’y avait plus rien à la maison).

 

 Vécu -Bruno Z. – argent

 

Je repense à Z. me demandant misérablement de lui vendre du shit !

Et sa mesquinerie : il a repris CD des Porte Mentaux qu’il m’avait offert… ! J’aurais aimé reprendre mon radioréveil, mais je crois que je peux faire une croix dessus…

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Agnès 

 

Idée : application de mon idée du sablier découvrant une tête de mort  Mark en a un et c’est un buste de sa mère qui est découvert, un « mini-buste ».

Super : retrouve la miniaturisation de « Mélissa ».

 

Amélioration par Agnès : le sablier qui se vide est un leitmotive (sans qu’on voie ce qui se découvre) et à la fin : buste découvert.

Moi : « Oui ! et il y a du vent qui renverse le sablier, qui se casse… (buste découvert par zoom arrière)

 

réflexion – plaisanterie

 

Les hommes grenouilles : pour nager comme le canard, l’homme se fait canard et il patauge comme le canard…

 

vécu – Marc Marino – argent – cinéma

 

 À la fin d’ « Alfredo Garcia », le mec, ayant perdu son amour, rit.

Rappel : moi riant en pensant à Marino, alors que je traversais le Pont de l’Alma, où j’avais pleuré en pensant à Mathilde…

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Agnès 

 

Dans « Mélissa », faire des ralentis

 

Des ralentis au milieu de plans à vitesse normale.

Il faut savoir être « moderne ».

 

Vécu – voiture

 

J’ai encore une merde avec cette satanée bagnole : le siège arrière se remet mal en place après avoir été rabattu…

Il faut que je passe au garage pour ça et le clignotant droit…

 

FEMMES

 

Si je vais te rencontrer, c’est que tu es vivante et je te parle parfois, dans ma tête.

Quel est ton nom ?

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Marc Marino  – amis – Aline Gagnaire

 

Je reviens sur l’idée du sablier et du vent qui le renverse. Bon, car rappel du vent dans le linge la première scène.

J’ajoute :

Le sablier se renverse et se casse  mouvement de caméra (zoom arrière en même temps qu’un travelling circulaire autour du sablier qui découvre en fin d’élargissement la photo floue au second plan, sur le côté de l’image puis travelling avant jusqu’à la photo (*). On vient au net puis reste du mouvement prévu ( les trois écrans)

 

 (*: c’est celle filmée en banc titre pour le trucage. On est dans la régie)

 


Ce qui m’embête, c’est qu’il y ait du vent dans la régie.

Donc : sablier dans bureau de Mark et au mur : photo de la première scène (la scène où il y a du vent).

On peut garder le zoom arrière combiné au travelling circulaire découvrant la photo qui sera donc verticale, ce qui est encore mieux (d’abord floue puis venant au net dans le travelling avant) (le sablier se casse la fin du zoom arrière. On marque une pause dans le travelling. Là : photo plus fenêtre découvrant linge (qui sèche dans le vent).

Le sanglier se renverse, se casse et on part en travelling avant vers la photo et la fenêtre en élevant la caméra car on part d’assez bas (niveau légèrement au-dessus du plan sur lequel est posé le sablier) pour remonter à la hauteur de la photo sur le mur (qu’on isole après avoir avancé vers photo et fenêtre)

Puis d’une photo, on passe à l’autre, celle du banc titre, celle du justaucorps noir (donc, très logiquement, il faut que dans la première photo, la mère soit habillée en blanc) (avec cœur noir en collier).

 


Moi qui étais à la remorque de Marino, maintenant je l’ai déjà dépassé : j’ai un scénario. Lui n’avait qu’un casting de rêve, un rêve de casting…

 

Je peux accrocher même sans casting. Je peux avoir du blé avant le casting.

 


Je me revois en racontant mes sujets à R. et un autre mec de la prod à Toulouse.

 

Dur de convaincre les professionnels. Mais j’ai un scénario d’enfer !

 


Aline, Aline Gagnaire, je pense à toi. Il faut que je te fasse dire « Mélissa », nouvelle manière.

Tu vas aimer, c’est sûr !

 

Vécu – Spiritualité – religion – réflexion – création – art

 

Je prends dans le ventre la prière du pasteur Houziaud (?), à la radio de l’Église Réformée, prière de silence, point ombilical du contact avec Dieu, « Mon silence te parlera ».

« Je suis fatigué du fardeau de mes mensonges et de mes petits trafics. Je ne peux dénombrer mes débâcles personnelles. »

 

« Terre meuble, prêt à recevoir la semence de ton Christ » : c’est cela en moi, la foi : le désir de recevoir la vie (au lieu de la donner) et la retranscrire : dans ma vie terrestre, en œuvre d’art…

 

Vécu – Z. – cinéma – scénario – Agnès

 

J’écoute à la radio extrait bande-son film années 30, avec Arletty, et je pense au scenar que m’avait raconté Z. : son imaginaire à lui est années 30, jusqu’à être légionnaire, comme Gabin ou Pierre Richard Wilms (je crois…) Bref, comme tous les légionnaires de ces années-là…

 

 (Rappel pour Agnès, après ma mort : le scenar de Z. est raconté plus haut. Non, il ne l’est pas. Alors voilà : non, après tout je ne le raconterai pas. Me fait trop chier ! Il y est question d’ »Hôtel du Nord », c’est un truc référentiel, tu vois ?

Moi j’essaye de dépasser mes références. J’ai cet orgueil et cet espoir !)

 

 (05 h)

 

Offrir « Rêverie » de Debussy à Agnès et lui dire que j’ai pensé à elle avec tant de tendresse et à tous nos goûts communs…

Agnès, après moi, je sais que tu garderas bien la mémoire de ma recherche.

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »

 

Idée (complément de l’idée du sablier) :

Mettre sur les gros plans du sablier qui se vide un son de vent du désert. (Le souffle qui projette le sable, le vent vertical, vent du temps !) Et le vent qui sera celui de la scène où le sablier se renverse et se casse…

 

vécu – travail – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – réflexion

 

La pensée me vient qu’avant Sylvestre, avant Z., j’ai été celui qu’on embauche, qui se fait payer, qui ne fait pas le travail et qu’on doit virer : lorsque j’ai fait le clip « L’oiseau de feu » aux Baléares.

Ce qui m’est arrivé avec mon appartement, je le vois comme, peut-être, une punition où je me retrouve patron–victime après avoir été salarié-coupable. Les deux prêtres seraient donc mes victimes ? Quelque chose de Dieu en eux… malgré tout… En même temps, leur projet était si naze ! Moi, au moins, bosser à mon appartement, ça vaut le coup !

 

04/07/1990

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Agnès

 

Rappel : proposition d’Agnès pour Simpson : Guy Marchand.

Mais, moi, je le trouve trop vieux. Et les subalternes de Mark ne doivent pas être plus vieux que lui.

 


De plus, ça doit être un monde de jeunes, le monde de la vidéo d’aujourd’hui (même si le public ne le connaît pas, il en connaît l’homologue : celui de l’informatique).

 


 

Retrouvé une idée perdue (de cette nuit) :

 

Agnès m’a dit qu’elle n’avait aucun souvenir de notre vie à trois, sauf la Sardaigne.

Or, il me vient que, lors de ses vacances, nous l’avons « abandonnée » et laissée à une famille d’italiens (pour un jour, je crois). Traumatisme premier dans « mon » abandon, plus tard, a été une répétition « à moitié ».

Par voie de conséquence, Agnès (qui dit qu’elle s’est « habituée » à la situation où nous ne voyons plus, sa mère et moi) contrôle ce traumatisme en le prolongeant : elle ne veut pas que nous soyons réunis !

 

Rappel : quand je dis cela Agnès, elle me dit que son seul souvenir, c’est cet « abandon »

(mais aussi, elle et moi, moi lui apprenant à conduire avec pelle et râteau… Or, je lui apprends à conduire en ce moment !)

 

Vécu – amis – Bruno Z. – argent – maison

 

J’appelle les PTT : pas de consommation pendant mon absence ! Chic ! Alors : qu’il reprenne sa table et ses chaises et qu’il aille au diable !

 


Appelé Stelsy : ils vont me filer un Loren ! Ouais !

 


Appelé PTT : presque pas d’unités dans la semaine où Z. a été seul. ( Je suis tellement content que je me répète !)

 

 Vécu – cinéma

 

Il faut être de ceux qu’on imitera dans 10 ans. Et, à ce moment-là, ce seront mes films qui seront modernes !

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » 

 

 Idée : plans sablier. Mélanger au vent du désert la musique d’Arvo Pärt (un autre trip, ça aussi !) qui se développera tout au long du film et s’épanouira sur la scène du bris du sablier…

 

Vécu – amis – Bruno Z. – argent – maison

 

 À noter : quand j’ai demandé à la fille des PTT si je pouvais savoir si j’avais des interrogations Minitel sur ma ligne, elle a d’abord dit non. Déception ! Puis elle a ajouté qu’elle pouvait savoir le nombre d’unités consommées… Suspense ! Toujours le suspense. Elle a vu qu’il y en avait très peu…

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » 

 

Idée : entrelarder les deux premières scènes pré-générique de plans de Mark, allongé, une main sous la tête, les yeux en « regard intérieur ». Que ces deux premières scènes ne soient pas placées là au gré de la volonté des auteurs…

 


« La croix de ma mère » : une idée dont on se sent un peu coupable, comme d’aimer certaines chansons parfaitement idiotes parce qu’elles nous rappellent un moment, une époque… Ne pas avoir peur de cette culpabilité.

Ce sera ma manière à moi, toute simple, d’empreindre ce film de spiritualité…

 

05/07/1990

 

vécu – Marc Marino

 

(9h)

 

Ce matin : coup de fil de Marino m’informant que les Maçons vont m’appeler pour « me poser des questions ».

Incroyable : c’est moi qui suis obligé de subir une enquête !

 

ÉCRITURE – IDÉE SCÉNARISTIQUE

 

 (À partir de mes réflexions sur la difficulté à séduire et l’idée que peut-être elles ont peur du Sida : « Ce n’est pas le Sida qui est en cause, ce sont les autres hommes ! » Un mec qui a le Sida a un fantasme : il veut que tous les autres hommes aient le Sida. Ensuite, il se fera appliquer un traitement à lui seul. Pour cela, il devient homosexuel et contamine ainsi les autres hommes…

 

Terrible et fort. Parce que contient beaucoup de choses concentrées dans un petit noyau à forte densité…

 

 

 

(J’aime m’apercevoir que mon langage de poète, comme dirait Cocteau, est un langage de physicien !)

 

Vécu – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

Matin-bonheur !

 

IDÉE POUR CINÉMA OU ÉCRITURE

 

Idée (en me lavant) Une idée de pub, je crois : on invente le produit nettoyant qui vous lave une fois pour toutes ! (Scène de science-fiction où dans un décor SF, défilent des gens pour se faire piquer ? asperger ? vaporiser ?)  Non. On n’en veut pas, car on n’aura plus le plaisir de se laver ! (Image d’un mec couvert de boue qui plonge dans une rivière  pack shot) (pub pour un savon)  oui !

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »

 

Au tournage : proposer à l’acteur, pour le plan où il rêve, mains sous la tête (pendant les deux premières scènes) de lui raconter au fur et à mesure ce qui se passe dans les deux premières scènes.

Mais peut-être n’en a-t-il pas besoin ?

 

(Les tourner avant et les lui envoyer dans un téléviseur ? Oui !)

 

Vécu – Agnès – humour

 

(13h10)

 

Agnès et moi, on s’éclate de rire !

1/Je raccroche le téléphone. Je parle à Agnès : « Allô, Agnès ! »

2/» Mundial ». On devrait remplacer la guerre par le foot. Le vainqueur occuperait le pays les autres…

 

vécu – maison

 

Nouveau répondeur (retour au « Loren » : ce répondeur est plus pratique.

 

Vécu – Agnès – plaisanterie

 

Et Calvet ! Je le chambre, il est bronzé : j’imagine Peugeot pédalant pour alimenter les ultraviolets… !

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – amis – Jean M.

 

Télé : souvenir : « La ferme des animaux nains » dont me parlait Jean M. (je crois)…

 

Si on avait les moyens, on pourrait la mettre dans « Mélissa »…

 

 Cinéma

 

Idée : placer plusieurs panos se terminant sur action bizarre, inhabituelle : un figurant qui fait un truc inhabituel ou un couple de silhouettes dont l’un dit un truc bizarre à l’autre… (trucs qui auront un rapport caché avec la scène).

 

Zéro – calcul

 

On retranche : on descend vers zéro.

On ajoute : on s’en éloigne…

Le zéro est comme une surface élastique au contact de laquelle le moins rebondit et se transforme en plus…

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Alain S.

 

 Alain S. appelé. Il a lu. « Je ne sais pas de qui, de quoi, c’est l’histoire… » – Trop riche.

Mais aurait voté pour dans une commission.

Correctif : il a beaucoup aimé.

 

Vécu – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – mon père – rêve

 

 Rêve où Papa revit dans son cercueil. C’est moi qui le ranime par mes baisers, quand je viens de voir à la mort. Mais c’est aussi Maman.

Donc : « Maman, c’est moi », qui s’ajoute à l’idée de succéder au père en étant lui (c’est l’interprétation de mon rêve du cercueil)

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – musique

 

Puisque le film est un quatuor musique = quatuor ?

 

Vécu – Agnès – plaisanterie

 

Morts de rire, Agnès et moi !

Pendant qu’elle me parle, je frotte ensemble mes pouces de pied en tenant mes pieds dans mes mains…

« Qu’est-ce que tu fais là ? »

 – « Je fais un truc de signe ! » découvrè-je ! (Lapsus : signe – singe « le peuple des singes » = le peuple des signes

On éclate de rire tous les deux.

 

 Agnès : « Tu es sûr que ça ne te fait plus rien, le tosh ? »

 

 Elle a écrit sur le tableau de la cuisine : « Le peuple Singe au 32, Rue de la Chine. »

 

 Vécu – Marc Marino – amis – Bernard Trémège

 

 Dit à Bernard Trémège que « dans ma tête, je lui ai déjà pardonné » (à Marc Marino).

 

Vécu – Agnès – plaisanterie

 

On regarde avec Agnès un magazine d’architecture « Boulevard du XXe siècle » (chercher musique du sujet contre l’architecte) (« Le bestiaire » par Poulenc, je crois…)

Je dis que je suis sûr que la 7 est dans le coup. On rit : on avait dit que la 7 était partout ! Générique : il y a la 7 

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Alain S. – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

Alain S. : « (…) toute la folie qu’il y a là-dedans… Parce qu’il y a de la folie, tu sais ? Tu es quand même complètement barge ! »

 

 Cinéma – Sam Peckinpah  – scénario – réflexion

 

 « Apportez-moi la tête d’Alfredo Garcia » démontre que Sam Peckinpah est un bon metteur en scène, pas seulement pour « Chiens de paille ».

Quelle bonne idée de scénario, le mec qui cherche la tête (mise à prix) d’un mec qui est déjà mort, dont il sait qu’il est mort alors que les autres ne le savent pas !

 

 Littérature – lecture – 2ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : COLETTE

 

Rappel d’un petit détail qui montre combien Colette était bête : elle lisait la dernière page des livres en premier !

Elle croyait être maligne en « court-circuitant » l’auteur, mais elle n’avait pas compris que ça peut être un plaisir de se laisser guider par l’autre… !

Chez elle : volonté de puissance.

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »

 

Idée : pour scène Mark-Cora, chez lui.

Il y a chez lui des plantes qui poussent sur un tas d’ordures… !

Elle demande comment ça se fait que ça ne pue pas. Il dit que c’est « minéralisé », traité pour ne plus bouger.

En présentant ça, il a parlé de « déchets fertiles, comme la mémoire… »

Oui ! Beau !

 

 Vécu – Agnès – – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE – Bernard Trémège

 

 (19h40)

 

Joie : je suis avec ma petite fille chérie (on a chanté ensemble en voiture, on a ri… !)

Nous sommes à l’Hostellerie de l’Ermitage, à Ermenonville, où j’ai voulu revenir prendre une revanche sur le passé, car Mathilde, exigeante, avait râlé contre cet endroit…

 


Moi, tout à l’heure, à Agnès : « Quand on était petits, on venait ici… » Éclat de rire à deux !

 


Agnès se ratatine à chaque fois que j’ouvre la bouche… ! Trop pour elle !

 – « Non : plus d’idées ! Stop ! »

 

Même quand je sors simplement mon carnet, elle lève les yeux au ciel !

 


Bernard Trémège a dit qu’il aimait beaucoup Agnès, qu’il la trouvait très « nature » !

 

Création – réflexion – pensée

 

La « machine à penser » est alimentée par les soucis, mais elle sert en même temps à autre chose : à la création, aux fantasmes amoureux, à la mémoire…

 

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Alain S.

 

 Alain S. :

 

1/ Début avant désert : trop long

2/ Chaque scène est traitée à fond. Trop de choses.

3/ Un scénario long

4/ Fabuleux travail.

5/ Impact des images fortes. Doit plaire aux jeunes.

 

Commentaires 

Pour le 1/ nécessité montrer réel envers de l’imaginaire – Film grand s’il contient son contraire

Pour le 2/ compliment

Pour le 3/ film pas long – 1h50 = habituel.

 

 Vécu – santé – poids

 

 JE ME REMETS AU RÉGIME ! (79,5 kg) ! !

 

Vécu – Agnès

 

Agnès : « Je vais avoir du mal à te défricher… euh : déchiffrer… » !

 

Idée scénaristique

 

(Route)

Complément à l’idée du chevreuil qui saute ( panneau routier) = idem avec mouton – vache – etc.

 

vécu – sexualité – pornographie

 

Sex-shop. Film Black. Ebony Ayes, que je n’aime pas d’habitude, a poussé des cris de bête au moment de l’orgasme ! Intéressant ! Rauquements de grosse chatte…

 

 vécu – amis – Michel S. – réflexion

 

 (23h10)

 

Bar du Potager, où est passé l’automne dernier Michel S.…

 

Le revoir un jour ?

Venir l’écouter ?

Pourquoi pas ?

Ou mais aussi : pourquoi ?

 

Je reviens de cette volonté de recontacter des gens d’avant… On ne fait pas revivre le passé… !

 

Encore une différence à assimiler, après celle des sexes et des générations : celle entre le passé et le présent !

 

 Vécu – carnets

 

Hier et aujourd’hui : relu tous les carnets depuis début 88.

Ce qui me frappe, c’est la quantité phénoménale d’erreurs, surtout depuis début 90.

Me navre et m’invite à agir avec circonspection. Éviter les enthousiasmes et les illusions.

 

Mais ce qui me frappe aussi, c’est, dès 88, la présence de l’énergie, étroitement mêlée à un apitoiement à peu près continu sur moi-même…

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Agnès

 

Idée Mélissa : l’oiseau sur la branche : dans paysage de neige. Encore plus fou, cette neige, dans le désert !

 


Alors que je doute de moi, Agnès me dit de ne pas le faire.

« Sur « Mélissa », il y a écrit « chef-d’œuvre » !

 

Idée scénaristique

 

Autre complément à l’idée du chevreuil qui saute (de tous les animaux) : ils avancent, chacun sa façon, on les suit en pano ils s’arrête dans la position du panneau routier…

 

 vécu – pensée – réflexion

 

 (1h39)

 

J’ai l’impression… que la qualité de ma pensée s’améliore…

Au moins, une consolation à tous mes soucis !

 

 Chanson – langage – Jean Guidoni

 

 Jean Guidoni, foisonnement d’images verbales…

Intéressant

Il dévide les « roses bleues » de Delbard…

« Malheur à toi qui as essayé de ne pas vivre à demi… »

 

 vécu – amis – Bruno Z.

 

Z. va traîner pour reprendre sa table et ses chaises. Quand je l’aurai au téléphone : fixer un rendez-vous précis où je ne serai pas seul. Lui faire remarquer qu’il a repris son CD donc demander mon radioréveil.

 

Vécu – radio – ici et maintenant – société

 

J’ai envie de parler sur « Ici et maintenant » :

Sujets possibles :

 – Non-violence = rapports de force

 – Religion : différentes portes du même temple

 – Les arnaqueurs : le mal en moi – l’autodestruction ( sujet de « débats » publics).

 

 Documentation – islam

 

 Par Slimane Zeghidour : « La vie quotidienne à la Mecque » (édition Hachette)

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Agnès

 

 Agnès dit que « Mélissa » est un film baroque et qui se baroquise de plus en plus…

 

 vécu – femmes – Charlotte – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

Avec Charlotte, j’avais bien commencé (elle était jolie), mais je suis parti de chez elle !

 


(Elle avait commencé être chieuse avant !)

 

 Cf. G. : « Vous n’êtes pas de votre parti, qui le sera ? »

 

Chanson – réflexion

 

Chanson : « Never to late to start » !

 

Cinéma – scénario – réflexion

 

Vu juste la fin de « La maîtresse du lieutenant français »…

Intéressant, cette manière d’entremêler fiction et réel dans le même décor (la maison-blanche), si c’est bien ce que j’ai compris (jeux de rapprochements et d’éloignements des deux ?)

 

VÉCU – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE – sexe

 

Ai-je noté que j’avais dit à Mathilde qu’en refusant de faire l’amour, elle avait « raté sa chance » ! Si elle rappelait : lui dire qu’elle ne m’appelle que pour faire l’amour, sinon rien !

 

 Vécu – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – vérité

 

Un truc que je fais fréquemment : mettre en doute mes propres connaissances, pour ensuite avoir le plaisir d’être sûr de détenir la vérité.

Exemple : – « Est-ce que Bach faisait de la musique ? »

 – « Mais oui : il en faisait. Tu vois bien que tu penses la vérité ! »

(Comme si ce morceau de vérité, c’était la vérité !)

 

Se méfier de ce jeu. J’y joue spécialement quand je suis défoncé.

 

06/07/1990

 

IDÉE POUR CINÉMA OU ÉCRITURE

 

Idée : personne sur Terre ne sait combien nous sommes exactement d’individus sur la planète.

Sauf un vieillard.

Lorsqu’on va le voir pour le savoir, on l’entend dire : « Un de plus ! Un de moins ! un de plus… » en fouillant dans des feuilles d’arbres, sur la branche, comme un singe… (ou en regardant et en touchant l’écorce d’un arbre)

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – humour

 

Idée « Mélissa » :

 

Si on met un animal nain… Ce peut être une chèvre. Quelqu’un la trait.

Quelqu’un demande si elle donne beaucoup de lait.

 – « Ah oui ! Beaucoup !

 – «Fais voir… »

Il tend le seau de lait. Il est plein de lait, mais il est tout petit ! Agnès : ce serait le seul trait d’humour. On ne verrait que lui !

 

 Création – poésie – réflexion

 

 Il me semble que si j’arrivais à faire commerce de ma production « poétique », il y aurait en moi une aisance à produire.

Je me demandais comment les grands artistes pouvaient être aussi continûment talentueux : ils ont « trouvé » quelque chose, leur style…

 

 vécu – amis – tache – musique – jazz

 

 (Hier, j’ai encore tâché une nappe blanche, au restaurant, hier, avec Agnès)

Benoît et Kristine (?) vont peut-être venir au concert Petrucciani-Stan Getz, avec Agnès, Florent et moi…

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » cinéma – identification – Resnais

 

« Mélissa » : film moderne parce qu’on sort de l’habitude de construire un film sur un seul personnage auquel on propose au public de s’identifier.

Ici : identification possible aux quatre. C’est un quatuor. Ça circule. (Cf. Resnais et son quintette de « Providence »)

 


Godfroy va parler à Besnehard pour « Mélissa ».

 

Mais Pierrette Panou ne rappelle pas. Bizarre !

La rappeler ! N’ai pas joint G. non plus.

 

 Vécu – amis Jean-Louis B. – autodestruction – mort – suicide

 

Ne pas oublier que j’ai dit à Danielle B. que Jean Louis s’autodétruisait pour ne pas détruire l’autre, mais que tel est son Désir…

 

Commentaire du 19 octobre 2019 :

 

Encore une note absolument tragique car, peu de temps après, Jean-Louis B. allait se suicider et je suis persuadé que sa relation conjugale était à l’origine de son suicide

 

   Commentaire écrit à 72 ans

 

idée scénaristique– politique – Le Pen – immigration

 

From périphérique : couple d’Arabes tout de blanc vêtu très attendrissants. Une campagne de Le Pen anti immigrés qui se retourne contre lui car les gens qu’il veut critiquer se révèlent sympathiques pour le public.

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »  – réflexion

 

Pourquoi cherche-t-on à être coupable, parfois ? Pour être uni à quelqu’un d’autre par une complicité… Pour être unis  exploitable pour rapports Cora-Mark

 

idée scénaristique– politique – Le Pen – immigration

 

Le couple de vieux Arabes de la campagne Le Pen deviendrait la coqueluche : pub pour un produit (Gini) qu’ils boivent dans leur caisse – acteurs – soutiens politiques d’un parti anti Le Pen… !

 

 Société – religion – catholicisme – église

 

Comme c’est triste, toutes ces petites églises de village fermées !

 

 Vécu – Agnès

 

Lapsus d’Agnès (parlant d’elle-même) : « Ton fils… » au lieu de « Ta fille… » : son désir d’être un garçon…

 

idée scénaristique – Agnès

 

Un mec derrière une vitre sur laquelle la pluie ruisselle. Il est à l’intérieur, mais la pluie ruisselle sur sa tête aussi… (sûrement déjà fait. C’est ce que me dit Agnès).

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Bernard Trémège

 

Rappel : Bernard disant que les trois femmes du film étaient les trois mères de Mark :

 – Hélen : la mère de Prisunic

 – Mélissa : la mère admirée. La pro.

 – Cora : la mère aimée comme une reine

(je rajoute des idées, mais je suis sûr qu’il serait d’accord).

 

 Cinéma – Roman Polanski – Angleterre

 

Rob Roy, Lindisfarne Island, Northumberland : la maison de « Cul-de-sac ». À voir.

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Bernard Trémège

 

 Bernard a transposé le personnage de Simpson en Helen… Mais c’est le même. Fuite avec Simpson-Helen avant celle avec Cora. Mais c’est plus fort que les trois mères s’interconnectent…

 

haschisch – pensée – poésie – création

 

Je dis que le H ne me fait plus rien, mais je crois qu’il développe ma pensée « poétique ».

Ce n’est pas un effet ponctuel lié à un joint, mais un effet massif, continu, global…

 

vécu – amis – Bruno Z.

 

Ne pas indiquer le numéro de la mère de Z. à Europcar. Il risquerait, s’il est pincé, de relier ça avec moi et puis : fini de jouer les justiciers du Bien. S’ils ont des dettes, qu’ils s’en arrangent… J’agis pour moi seul désormais…

Encore une illusion évitée…

 

vécu – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – délire – destin – signes – devins – église – Bible

 

Il y a en moi de véritables aspects délirants : quand je me mets à croire que la télé me « parle » par ses programmes. Je veux bien qu’il y ait du destin, mais ce n’est pas ainsi qu’il nous parle.

Déjà remarqué qu’à plusieurs reprises les devins et autres mages sont dénoncés (dans la Bible) et qu’il est dit qu’il faut s’en garder…

 

écriture – FEMMES – réflexion – sexe – prostitution

 

Sur la Femme plane la menace, si elle est trop « facile » pour les hommes, d’être considérée comme une putain. Ça les hante. Ça rend la vie difficile.

 

Écriture – vérité – force

 

Toutes les phrases que j’écris le sont dans une découverte, une vérité première, mais, à les relire, elle n’ont pas toute la même force et même pas toutes de la force…

 

vécu – amis

 

Je perçois bien la joie de vivre des gens, dans la rue, leurs désirs, mais je perçois bien aussi quand ce n’est pas le désir de moi…

Il y en a peu, des gens qui se sont vraiment tournés vers moi, ces derniers temps : Christine et Christian, à Toulouse, Jean-Louis B., Robert D. (?), Marc H., tous ceux qui m’ont prêté du fric, j’en oublie sûrement d’autres (je ne parle pas d’Agnès), Benoît, bien sûr, mon cher Benoît…

 

vécu – FEMMES – Marielle

 

Quand même : Marielle, quelle perversité de coucher avec un homme rond pour, après, lui reprocher sa graisse. Si elle ne voulait pas de graisse, elle n’avait qu’à prendre un mince… !

Non, c’est pour pouvoir le reprocher après. C’est une stratégie destructrice (et autodestructrice).

De ce point de vue là, Serge H. avait raison de me dire qu’elle était négative pour moi.

 

 Cinéma – Marc Marino – réflexion –  culpabilité – complicité

 

(From « Alfredo Garcia ») : il passe de l’autre côté du personnage qui vient prendre la valise.

Logiquement, il devrait se mettre là pour avoir le geste, mais il cadre serré et on ne voit pas la main qui prend la valise, on a juste le twist du thorax : le geste, on n’a pas besoin de le voir. Ce qu’on a, en se mettant là, c’est la gueule du mec…

Apprécié cette élégance-là, ce dernier « twist » (cf. Marino : « Attend, c’est là le « twist »… D’où ça sort, ça ? Ce serait un peu voyou, truand, que ça ne m’étonnerait pas !

Marino : retour à ses débuts, quand il devait « se faire » lui-même, sortir des docks de Marseille, devenir réalisateur. Pour lui, c’est un revécu dont il ignore l’issue, va-t-il « refaire sa vie » ? Une sorte d’enfer… En plus, il exploite là, sur le tas (le tas de sable corse), sont véritable talent, celui de comédien, qui était sa vraie vocation ratée, celle dont le bien-fondé s’avère sur le tard, quand elle sert à convaincre les gens de lui prêter, encore et encore, de l’argent… 

Sur le tas, sur le tard, où donc te mènent tes pas ? Que vas-tu devenir ? Je me le demande tristement, d’autant plus tristement que je ne peux rien faire pour toi, plus rien faire : tu m’as menti, tu m’as trahi, tu m’as fui et cela, je ne sais vraiment pas si je peux te le pardonner… Et puis, j’ai joué un rôle dans ta vie, durant un temps, mais ce temps est fini.

D’autres après moi prendront il ma place ? Je crois t’avoir beaucoup aidé, mais il y a des choses que je te disais que tu ne pouvais probablement pas entendre…

 

Il est 1h du matin. Le maçon devrait m’appeler, ils ne l’ont pas fait, j’ai appelé en Corse pour que Marino me rappelle : le fera-t-il ? Qu’en est-il au juste ? Je suis fatigué de ce suspense de Prisunic.

Je me demande s’il n’est pas en proie à l’insomnie, en train de penser à moi et à sa culpabilité envers moi.

Être unis par la culpabilité complice, c’est aussi la relation coupable-victime ! (Par contre, entre Mélissa et Mark : pas de connivence. Elle est vraiment victime) ça aussi, ça unit dans le désespoir, la haine, la souffrance, la mort (?). À moins que ceux qu’on tue ne pensent déjà plus à leur assassin, à moins qu’ils ne pensent déjà… à Dieu ?

 

Agnès – Dieu – religion – prière

 

Conversation sur la foi et la religion, Agnès et moi. « Jésus, c’est pas son trip, Dieu oui. » Mais foin des églises, des mosquées, etc.

 


Aujourd’hui suis allé prier (après trois ou quatre églises fermées, dans la campagne) à Coulommiers. Église pas très belle mais quand même : la joie d’entrer là… Je me sens un peu coupable parfois que ce soit comme une fête pour moi, je crains qu’il n’y ait de la légèreté, de l’inconséquence : j’ai tout de suite mal aux genoux, j’abrège ma prière et je file allumer un cierge…

Je crois décrire, en l’écrivant, ce qui crée ma culpabilité et je m’aperçois que c’est peut-être une punition, l’aval et non l’amont, l’amont, la culpabilité, c’est celle de la joie et c’est cela que j’abrège, pas le mal aux genoux…

Après tout, je pourrais m’asseoir : on ne peut pas prier assis ?

 

Idée pour cinéma où écriture

 

 Idée : La Loi, c’est la Vérité.

Mais il y en a qui trichent et font des faux et usages de faux…

Est-ce pour croire au faux (alors qu’ils prétendent n’en être pas dupes et manipuler tout ça) ? S’intéresser aux contrefacteurs qui inventent une identité et se la donnent… (Mais c’est un thème surexploité» et c’est, notamment, le sujet de « Profession reporter »…)

 

Marc Marino – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » 

 

Quand je relis mes notes sur l’union par la culpabilité et celles sur Marino (même notion d’union non pas de complices, mais coupable-victime) (encore que Mélissa et Mark sont aussi unis : elle soutient son projet, certes pour aider sa sœur, mais elle le soutient), quand je fais ça, donc, je me dis que c’est fou que Bernard ait appelé le personnage Mark avant même que j’ai mes galères avec Marc justement, un autre Marc de ma vie (je les ai déjà dénombrés, j’avais oublié justement Mark !)

 


Quand Alain S. me reproche que chaque scène soit traitée à fond, je pense à la phrase d’» Amadeus » : « Trop de notes ! Trop de notes ! »

 

PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – hallucination – réflexion – écriture

 

Une idée de l’» Hallucination de la Traviata » que je ne crois pas avoir notée : rire consiste à montrer les dents… Le comique nous invite à exprimer notre agressivité cachée sous une forme institutionnalisée et rituelle : peuple de chiens montrant les dents, déchirant de nos dents agitées par le rire, des toiles d’araignées mentales !

 

vécu – BRUNO Z. – cinéma – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

 Il est 4h35 du matin. Réveillé par Z.. Il vient mardi soir.

 

Dans « Blue Velvet », le prénom Donnie de l’enfant a disparu de la VF !

Ce que deviennent les films 

 


Alors que l’identité père-fils-Don-Donnie est très importante !

 

vécu – BRUNO Z. – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

 Sous la pression de l’énervement cette nuit, avec Z., 2 lapsus :

 – « Mets-toi à ma porte… » au lieu de « à ma place ».

 – « C’est ma mère qui te l’a dit » au lieu de « C’est ta mère qui me l’a dit »…

 

Ils sont lumineux !

 


Z prêtant qu’il ne m’a pas pris le CD des Porte-mentaux qu’il m’avait offert… Or je ne le retrouve pas. Je n’y ai pas touché ni personne d’autre (il a disparu justement au moment où Z est parti). Je suis sûr que c’est encore une arnaque. Lui ai dit que s’il m’avait repris son cadeau, je reprenais le mien, le radioréveil. Lui dis qu’à 4h30 du matin, je n’allais pas vérifier. Je lui fais donc confiance, considère que mon CD est là et ne reprend pas le radioréveil.

Or le CD n’est plus là ! Va-t-il rapporter le radioréveil ? Il a dit qu’il le ferait.

Encore un suspense où, à tous les coups, c’est l’arnaque qui gagne…

 

 télévision – documentaires – gorille – regards – l’autre – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

 Pourquoi le regard de l’autre nous gêne-t-il ?

 

Réponse dans un documentaire sur le gorille : il se sent menacé par le regard de l’autre, le fixe à son tour et l’attaque.

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »  – sexualité

 

 Idée : (complément idée Cora imitant orgasme) : elle l’imite avec gémissements-plaintes comme la mère de Mark !

 

Télévision – philosophie – société 

 

 Téléfilm « La fracture du myocarde » de Fansten.

« Quand y a Foucault (?) à la télé, ma mère a pas sommeil… »

Le philosophe ou l’animateur de « Sacrée soirée » ? C’est bien qu’on ne sache pas si c’est la citation branchée d’un maître à penser ou l’évocation de la normalité-sordide…

 

Vécu – amis – Benoît – FLORENT – haschisch

 

Depuis qu’il est en couple, Benoît a arrêté de fumer du hasch.

Sagesse ?

 


Florent veut avoir un enfant. Mais il ne veut pas rencontrer l’Amour car il est séropositif : impossible de féconder une femme, impossible de lui inoculer sa semence malade.

 


Acte manqué avec Florent : je referme le port de la voiture chaque fois qu’il veut entrer.

Puis, dans la voiture, je lui dis que moi je n’aurais pas couché avec Naima. « Je dois être égoïste » dit-il. « Non, tu es enfantin. L’enfant qui ne se demande pas d’où vient le gâteau et en prend une tranche ! »

Je parle à Florent de reprendre le scénario « Tu ne l’as pas encore lu ? »

Je lui en veux de ne pas se précipiter pour le relire. Benoît non plus ne le fait pas et pourtant je ne lui en veux pas.

Mais Benoît n’a pas couché avec Naima et il m’écoute toujours bien… » !

 

Cruauté de Florent : il en avait marre des histoires de nanas de Benoît.

 

 Vécu – Agnès – les autres

 

Moi à Agnès : « Si tu ne sais pas vivre avec l’angoisse des autres, tu ne sais pas vivre… »

 


Je dis à Agnès que je parle peut-être trop de choses intimes aux gens.

Elle : « Surtout, tu leur enlèves la possibilité de te découvrir eux-mêmes. »

 


Agnès : « Plus tu demandes est moins les gens ont envie de te donner… »

 

 vécu – Agnès – les autres – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

 (minuit)

 

Fin de la prestation de Petrucciani. Je n’ai aucun goût au concert.

Je suis furieux, vexé, triste et je me sens trahi.

Que cette soirée me serve de leçon (une leçon prodiguée par une jeune fille de 18 ans, mais c’est important, la leçon d’une femme, quel que soit son âge, si elle est en âge de préconiser une stratégie. Celle d’Agnès, je la connais déjà et ce n’est pas la première fois, loin de là, que je me dis qu’il faut m’y résoudre : ne pas apporter à l’Autre sa vérité, ne pas demander, ne pas parler de moi

 

SOIRÉE IMPORTANTE

 

M’en souvenir

 

08/07/1990

 

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – FEMMES – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – les autres – amis – Jean-Marc P.

 

 Puisque film quatuor, plutôt que de faire musique-quatuor, ce qui est peut-être trop limité, mieux vaut faire un thème par personnage.

Mais ce n’est pas un quatuor, en fait, c’est un quintette (comme « Providence » !) Car il y a la Mère.

Ce thème la (thème de la mairie du suicide) va-t-il apparaître dans les sens du début, où il y a la mer ? (Une logique mécanique conduirait à le penser). Mais je préfère ces deux premières scènes sans musique. Silence et bruits du souvenir (cf. juste le bruit d’un éclat de vie qui se casse en tombant dans cette muette fusillade de « Blue Velvet »). Par contre le thème de la mer, un thème qui sera donc « inouï », peut surgir au moment du suicide.

C’est ce thème qui peut commencer à se développer lors des plans du sablier et s’épanouir dans la scène du suicide.

(On peut rajouter : thème de la mer pour le générique. Repris par bout sur sablier et reprise en entier.)

 

Ce matin, après la colère d’hier soir :. Déprime.

Déprime de ma vie ou rien de bien n’arrive et renforcée par le fait de m’être mis en colère.

Pendant concert, obsession de ce cerveau différent, près de moi, celui de ma fille mais me faisant penser avec désespoir à scènes semblables de spectacles rongés par le désespoir et l’obsession de la femme près de moi m’empêchant littéralement de vivre et de goûter le monde : avec Colette : « Apocalypse now », avec Mathilde (chanteur brésilien), avec Naima (son concert à Orly, moins fort, mais aussi tout de même).

 


En relisant carnets, trouvé réponse à une question que je me posais depuis deux ans : pourquoi Jean-Marc P. m’a-t-il fui ? Réponse : parce que j’allais mal et que je lui en parlais !

Nouvelle confirmation de quelque chose que je sais.

 

 Vécu – cinéma – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

 « Pinocchio » à la télé.

Fantasme d’homme.

La marionnette : notre « trique ». Elle est vivante, on en jouit et la femme (la mère morte) aussi (histoire père-Pinocchio + mère absente)

Pinocchio = le Phallus… Rêve de rendre la vie à la mère

 

Encore « Mélissa » !

Non : l’envers de « Mélissa » : là : fantasme de ramener la Mère à la Vie, dans Mélissa : aller rejoindre la Mère dans la Mort.

 


Je suis sombre, noir, hanté par la Mort.

Inverser ce processus.

 

Faire l’envers de « Mélissa », de « Une seconde jeunesse » : raconter histoires de retour à la vie.

 

 Idée scénaristique-cinéma

 

 Rappel d’idée :

 

Je parle avec Florent de la Vie = mouvement perpétuel. Tout change.

Sauf une photo ?

Même elle, cette photo, est vivante : elle vieillit et jaunit.

Contemplation mélancolique de la Vie qui se dégrade, se voile, s’obscurcit. On sent qu’il viendra un moment où on ne verra même plus l’image de la photo.

Mais cette mélancolie est douce, quand même, car si la photo est mortelle, c’est qu’elle est vivante…

Barthes a dû en parler dans « La chambre claire ». Le lire, n’en ai lu que des fragments).

 

Et puis la photo jaunie est émouvante car elle vit, certes, mais, en outre, elle vit à un autre rythme. Elle mourra bien après nous.

 

Musique – FEMMES

 

Je repense à la chanson « Where are you ? » Fantasme dangereux que celui de croire que La femme la connaîtra…

Et si cette femme est bien pour moi et qu’elle ne la connaît pas ?

Non : espérer qu’elle l’aimera (ou peut-être qu’elle aimera l’idée que j’ai pensé à elle sur cette chanson, avant même de la connaître.

Ce sera moi, en lui disant que c’est elle, qui la ferai « elle ».

Ce sera un cadeau.)

 

Je fais de ma vie un « film » même avec des personnages inexistants !

 

Cinéma – réflexion

 

Je précise ce que j’ai dit à Alain S. : on propose au public de s’identifier à un personnage… Mieux encore : on propose l’identification à un seul de ses traits psychologiques : le courage (souvent) – le désir – l’intelligence (rarement) mais pas à plusieurs à la fois (sauf le couple courage-désir)

C’est le mérite d’Hitchcock, dans « Torn curtain », d’avoir montré un physicien courageux !

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »  – amis – Zyf

 

 Zyf n’est « pas du tout enthousiaste » (coup de fil à l’instant – 15h24) Il doit me rappeler demain pour en parler car Sylviane = cystite : on a tous nos ennuis !) Moi, demain : trouver la Force en moi de défendre mon projet, y croire, être positif, retrouver la certitude qui est en moi !

 

 Vécu – soleil – espoir

 

Le dessin que j’ai envoyé à Zyf (Claverie : soleil – Paris : nuages et pluie) = ma vie en ce moment : ciel changeant.

À quand le grand bleu ?

À quand le « Grand Bleu » ?

 

Vécu – amis – Boudinet – cinéma – réflexion

 

 « C’est écrit noir sur blanc » dis-je à Martine Boudinet à propos de ma dette envers eux.

Je pense que c’est ça qui fascine dans le cinéma en noir et blanc : c’est écrit, c’est signé, certain, visible, c’est la vérité ! (C’est le côté « calligraphe » des cinéastes du noir et blanc.)

 

 Réflexion – calcul – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

Le système du moins et du plus n’est pas basé sur le tremplin, comme je l’ai écrit plus haut.

Imaginons zéro comme une surface. Le plus d’un côté, le moins de l’autre. Si le plus s’agrandit, il y a du plus en plus, de plus en plus de plus, mais si le moins s’agrandi- (moins X) il y a du plus aussi ! Ça s’allonge aussi de ce côté-là…

Donc je vérifie les formules plus que multiplie plus égale plus et moins que multiplie moins égale plus mais je ne le vois pas pour plus que multiplie moins égale moins sauf si ça indique un mouvement vers le moins, vers ce côté-là de la surface, laquelle surface est partout, bien entendu, tout est plein de zéro (et d’infini). Mais s’il y a mouvement, il faut bien qu’il y ait quelque chose en mouvement.

Il n’y a pas de moins, pas de négatif, il n’y a que de la matière en mouvement.

 

(C’est par ce détour mathématico-métaphysique que je retrouve un peu de paix !

Inaltérable en moi : la joie de penser !)

 

Moi, je dis qu’il y a en moi un mathématicien raté ! (cf. le plaisir que j’ai eu à être premier en maths, en seconde…)

 

 vécu – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – réflexion

 

 Tout est un éternel recommencement : la période « bleue » du début de l’année portait en elle les germes néfastes de celle où je suis maintenant, noire et difficile, comme celle-ci porte en elle les germes de lumière de la belle période qui va s’ouvrir bientôt…

 

Décidément, je suis de plus en plus bouddhiste !

 

 Vécu – les autres – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – réflexion – humour

 

 (19h25)

 

J’ai été contacté rue Saint Denis (comme pour l’enquête sur la télé !) par « Le Mouvement : recherche d’une éthique, d’une sensibilité qui nous permet de ne plus méconnaître les Désirs de l’Autre, de ne plus les nier en traitant l’Autre comme un objet.

 

En parlant avec Alfonso après avoir parlé avec Yolanda, j’ai fait un beau lapsus : au lieu de « avro successo », j’ai dit « succedero » : expression du désir de succéder à mon père. On a ri, lui et moi, quand j’ai dit : « Il mio inconscio e italiano ! »

Lui : « E il tuo io e francese ! E cos’e il tuo super-io : e tedesco ? »

 (Moi « Mon inconscient est italien ! » – Lui : « Et ton moi est français ! Et qu’est-ce qu’est ton surmoi : il est allemand ?)

 

Il doit me rappeler pour une réunion mardi soir, mais j’avais oublié qu’il y avait Jean Louis à la maison et que Z. passait !

 

PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – mathématiques – réflexion –

 

Ma pensée est mathématique, d’une certaine façon, puisqu’elle découvre ce qui est caché, comme la psychanalyse découvre les mots cachés, en mathématiques, c’est X, c’est-à-dire non les mots, mais la lettre ! On découvre ce qu’il y a de chiffres dans la lettre.

 

 Vécu – Agnès – dispute – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – FEMMES

 

 (22h53)

 

Voilà : encore une engueulade avec Agnès.

Vieille histoire : on se sent agressé, alors on agresse l’autre.

Elle veut partir demain.

 


Elle : « Tu m’agresses tout le temps. Tu me fais tout le temps des reproches. » Je suis injuste : elle devient injuste.

Pourtant quand je lui ai demandé si elle n’était pas elle-même telle qu’elle me déconseillait d’être (parlant d’elle-même – doutant d’elle-même et voulant se rassurer grâce à l’autre), alors elle ne répond rien.

 

C’est vrai que ce serait bien d’être assez paisible pour ne pas avoir besoin de parler de soi ou de se rassurer grâce à l’autre.

Mais moi, je n’y arrive pas !

 

J’ai essayé de faire comprendre à Agnès il m’était difficile d’accepter la différence entre nous, en l’occurrence, car elle porte sur des choses essentielles et que je me sentais déstabilisé, je suis quelqu’un qui doute de sa personnalité (en fait, je ne doute pas de quelque chose, je doute de moi).

Mais est-ce qu’on n’a pas tous besoin d’être approuvés ? Non : certains en ont moins besoin.

 

En tout cas, en attendant de rencontrer une femme qui me ressemble, je suis bien obligé d’appliquer la stratégie d’Agnès, sinon ça se retournera contre moi ! Et bien obligé d’accepter que ma fille soit différente de moi, alors que je la croyais proche ! Encore une déception ! Décidément la période est bien noire !

Elle me dit, elle, que j’ai rien compris, que je n’entends pas.

Mais elle, elle ne se rappelait même plus l’origine de toute cette dispute, moi oui !

Ce sont ses propres mots précis et catégoriques.

 

Elle ne veut plus parler.

Je suis fou de rage et de désespoir quand une femme, fût-ce ma fille, n’en a rien à foutre de parler alors que moi, une force incontrôlable me pousse à rechercher qu’elle dise la même chose que moi !

Ce genre de schéma me désespère littéralement.

Je n’ai jamais trouvé l’issue de ce genre de situation où je me suis enfermé avec toutes les femmes que j’ai aimées.

 

On ne cesse de me jeter mon langage à la gueule !

Quand je me tais, comme pendant ces deux dernières années, on me dit que mon « silence angoissé est angoissant » !

Non : on veut que je trouve le « juste milieu ».

D’ailleurs Agnès (ça aura été ce dernier mot de ce soir) m’a fait remarquer que, pendant ces deux ans, elle a été là !

Mais on a parlé hier : elle a reconnu que si elle n’habitait pas chez sa mère, si elle avait dû me fréquenter sept jours sur sept, elle ne l’aurait pas supporté (c’est là que je lui ai dit : « Si tu ne sais pas vivre avec l’angoisse des autres, tu ne sais pas vivre… ! »)

 

Non, il y a indéniablement de la cruauté là-dedans, même chez ma fille ! Mais comment imaginer une femme qui ne soit pas cruelle avec moi, si ma propre fille l’est ? C’est ça qui me hante littéralement ! Car je veux bien attendre et supporter la vie si c’est pour trouver l’Amour, mais sinon à quoi bon ?

 

À propos de la stratégie et de l’honnêteté, cf. « La nuit porte-jarretelles » de Virginie Thévenet où une femme fait « Beurk » lorsqu’un garçon dit qu’il veut être honnête en amour. Elle : c’est une idée d’homme. Les femmes ont au moins la décence d’assumer leurs doutes ! »

Ça m’a rendu malade et furieux.

La masturbation est un grand soulagement.

Tori Wells (actrice porno) m’a demandé à travers l’écran si je la trouvais intelligente. Je lui ai répondu de me parler davantage d’elle ! (J’aime mon propre humour !)

 


Je ne lui parlerai plus que de choses pratiques.

 


Ne pas être affecté par les mots des autres.

Aller mon chemin en me bardant d’indifférence, mais ces mots des autres, parfois, savoir les écouter attentivement, mine de rien, pour ajuster ma stratégie.

Ainsi, jusqu’ici, je parlais pour qu’on m’aime, désormais je ne parlerai (je veux dire parler vraiment, parler de moi, de choses intimes) que si l’on m’aime. Mais : poser en principe que la Femme est dérangée par notre ego, par notre demande et notre désir. J’ai mis longtemps à comprendre ça, mais c’est vrai : la Femme est dérangée par trop de désirs venant d’une seule personne.

Il faut cacher son désir tant qu’on est pas sûr que son désir à elle est grand lui aussi et si son désir, un jour, faiblit, alors il faut rompre au plus vite, car on ne peut pas « chasser ce naturel » qui avait enfin pu vivre et s’épanouir ! On ne peut renoncer à cela après l’avoir connu ! Je veux dire y renoncer pour le remplacer par un faux-semblant. ! Il vaut mieux renoncer tout court.

 


À noter, pendant les conversations avec Agnès : à plusieurs reprises, bonne volonté de ma part pour reconnaître mes erreurs, être honnête (encore) (et elle, elle ne comprend pas ça. C’est vrai que toutes celles avec qui j’ai j’avais des « différents » n’avaient jamais cette attitude. Elles sont accrochées à leur point de vue.

Alors je m’accroche aussi au mien. Marre de faire les premiers pas. C’est comme pour les « amis » !)

Mes erreurs : me mettre en colère (alors que je devrais fermer ma gueule, enregistrer, rectifier ma stratégie tout en restant serein).

Autre erreur : me croire critiqué globalement alors que je ne le suis que partiellement (cf. Agnès : « Tu es bien 85 % du temps, 10 %, c’est limite et 5 % vraiment mal. Mais ces 5 %, c’est pareil pour tout le monde !)

Elle a donc nuancé son propos initialement général. On aurait pu s’entendre sur cette modulation, mais je ne sais plus comment, ça a encore dérapé.

Il y a de l’agressivité accumulée de part et d’autre (exemple : je lui parle de bouquins à lire : « Le conscrit de 1813 » elle m’envoie chier, moi et mon conseil : injuste !

Je parlais de ce livre pour dire que c’est le simple soldat qui veut la paix, pas Napoléon (elle m’avait dit, alors que je parlais de faire la paix : « La paix ? Mais on n’est pas en guerre ! Tu te prends pour Napoléon »)

 

Enfin : bonne stratégie : dire à une femme qu’elle est bien pour qu’elle n’ait pas à me le demander mais pas trop tôt, car les compliments déplaçés leur déplaisent ! (Ça me fait penser à cette nouvelle de science-fiction dont j’ai oublié le titre et l’auteur où un mec débarquant de fusée sur une planète devait faire des gestes dont il n’avait pas le mode d’emploi mais qu’il devait réussir, sous peine d’en mourir !)

 

 Vécu – les autres – réflexion

 

 Dans le petit texte du « Mouvement » :

« Tu t’éloignes et je me sens réconforté si j’ai contribué à briser tes chaînes, si je t’ai aidé à surmonter ta douleur et ta souffrance. »

 

Je me dis que je n’y arriverais pas. Je ne peux supporter l’éloignement de l’autre, si je l’aime.

Mais, tout de suite après, vient l’espoir, celui d’un désir de l’autre de ne pas s’éloigner :

 

« Et si tu viens avec moi, c’est parce que tu te conçois en un acte libre, comme un être humain, non pas simplement parce que tu es né « humain ».

 

Vécu – Agnès – dispute – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

 Agnès croit que je veux la culpabiliser ! Non : je voudrais qu’elle soit d’accord avec moi (dans mon refus de la manipulation) mais sans passer pour autant par la culpabilité ! C’est pourquoi elle me dit que c’est moi qui manipule !

 

Musique – classique – jazz

 

Le jazz : une musique où l’on applaudit au milieu de l’œuvre (aux solox). La musique classique : non. Plus froid, plus compassé.

 

Vécu – MA 1ÈRE PSYCHANALYSE (1980-1987)

 

Quand G. énumérait les besoins : manger, boire, respirer… il oubliait dormir ! (cf. une chanson que j’écoute : faim – boire – dormir)

 

vécu – poids – apparence – réflexion – rire -idée – langue

 

Je me regarde dans la glace et je me dis que mes grosses joues sont encore plus grosses quand je ris.

« Il n’y a pas de raison de rire ! »

C’est pourquoi je fais la gueule : pour ne pas avoir de grosses joues !

Pourtant, tout à l’heure, au cœur de la conversation :  j’ai ri!

Je ris quand même, envers et contre tout.

Voilà un rôle pour moi, si j’étais acteur, si j’avais ce talent rare : un condamné à mort qui rit dans sa cellule, la nuit avant sa mort…

 

Non. Je ne crois pas que j’aurai(s)le courage de rire (s = le petit serpent qui fait la différence. Le serpent rusé et venimeux de la vie !)

L’Alphabet en serpents :

 

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » 

 

Je rallume.

 

Écrire le texte d’une cantate à composer par Arvo Pärt ?

 


Un prénom pour la mère de Mark : « Ava » ? (Cf. chanson de Souchon « La beauté d’Ava Gardner… ») oui « For Ava with love » sur photo première scène.

 

VÉCU – 3ÈME DES 4 FEMMES DE MA VIE : MATHILDE

 

Rappel Mathilde : « Il y a des gens qui sont un paysage, d’autres une musique… »

Elle aussi était poète !

 

Musique

 

 HT « De la Soul »

Titre « Hi no » ( En vérité «Eye know »)

 

idée – langue – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

Complément à l’Alphabet en serpents : cet alphabet est à l’origine un mot, composé par quatre serpents, qui se sont séparés et se sont mis à composer d’autres lettres.

Quel mot peut-on faire avec quatre serpents, en latin ?

Quelle lettre avec un serpent ? Il y en a 5 : C – I – O – S. – U.

Pas de mot latinà faire avec ça.

Par contre, en français, on a « souci » (avec une pomme comme point sur le I)

 

Idée : « Souci » en serpents se défait et les serpents commencent à s’associer pour former l’alphabet, pendant qu’attendent, ne formant aucune figure significative, ceux qui n’entrent pas dans la lettre (cf. idée plus haut : la « machine à penser » (l’alphabet) est alimentée par le Souci… !)

 

09/07/1990

 

Vécu – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE »

 

Pierrette Panou, que j’ai enfin jointe (débordée mais aimable, n’a pas fini de lire) me dit que Marie-France Trémège organise une projection ce soir… Et je ne suis pas invité !

Il est vrai que le nombre de places est peut-être limité ?

Mais, quand je serai une star, on m’invitera !

 

 Vécu – télévision – voyance – supercherie

 

Incroyable arnaque commerciale : l’hypnose en direct à la télé ! (Avec un certain Chris…) avec musique douce, images d’été, zoom avant sur les yeux bleus… !

 

Non : pas à un metteur en scène !

 


Et, bien sûr, c’est sur la 5 ! (par calcul, ils n’ont pas tout de suite dit que la cassette serait commercialisée ! Si ça se trouve, c’est une cassette qu’ils faisaient passer pour du direct !)

 

Amour – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

Chanson : « Je vais t’aimer comme j’aurais voulu être aimé… »

Oui, il faut aimer ainsi…

Si j’aime avec violence, avec colère, c’est peut-être ce que je veux de la Femme, c’est-à-dire la passion…

Car si l’on veut être aimé autrement, ça me semble une sorte d’escroquerie, d’usage de « fausse monnaie », comme disait G.. (Voilà que ça me revient, autrement : je n’aime pas l’autre, puisque je l’agresse, et je voudrais qu’elle veuille la paix, qu’elle-m’aime…

Je prétends vouloir la Paix, mais c’est fallacieux !

 

PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

Les différents stades de l’inconscient :

Actes manqués : confusion d’objets…

Puis, secondairement, confusion de personnes…

 

 vécu – Agnès – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – femme

 

Donc : appliquer la stratégie d’Agnès : rester mystérieux…

 

PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

Lorsqu’un acte manqué de l’Autre démontre visiblement son agressivité à mon égard : ne pas la lui dévoiler…

Mais m’en servir pour adapter ma stratégie…

Ainsi Agnès : je ne veux même pas essayer de lui montrer sa propre agressivité à mon égard (elle n’en finit pas de régler ses comptes avec moi au sujet du divorce)…

 

vécu – vol

 

 (15h30)

 

Je viens de me faire piquer pour fauche au Virgin Mégastore…

Trop de queue à la caisse : ça m’a énervé trop con pour penser que la cassette n’était pas démagnétisée  sonné à la sortie… Plainte pour vol à classer sans suite, mais humiliation (allé au bureau) surtout d’avoir été si bête !

 

FEMMES -genres

 

Couple d’âges différents.

Les hommes mûrs aiment bien les jeunes filles car : chair fraîche + bénéfice de jouer le rôle – valorisant – de Père.

Les femmes mûres vont moins souvent avec jeunes gens car rôle de Mère moins valorisant.

La Femme âgée ne veut plus être la Mère (qu’elle est déjà, en général), elle aspire à être Femme donc évite les les rapports Mère-Fils… (en général)

 

vécu – vol – réflexion

 

Me voilà au rang de ceux que j’appelais « mes voleurs » : Marino – Sylvestre – Vincent Vial – Z., etc. Tous ceux qui ont abusé de ma confiance. Moi aussi, aujourd’hui, j’ai pratiqué un abus de confiance.

 

C’est manifestement pour être pris que j’ai commis ce vol.

Pour que ça me serve de leçon et que j’applique dans ma vie l’Éthique exigeante dont je me réclame, dans l’obéissance des Lois de Notre Seigneur…

 

Ma première impulsion était honnête… J’aurais dû m’y tenir.

 

Parfois, il faut suivre sa première impulsion, parfois il faut différer autant que faire se peut la décision…

 

 PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – actes manqués

 

Bien : arrêter les actes manqués ! Je pense à Serge H. m’engueulant pour mes actes manqués (même s’il en commet lui-même…)

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – amis – Zyf

 

 Zyf : « Mélissa » est trop claire, trop explicatif.

Pas de possibilité au spectateur de rêver…

La grande tendance moderne, ça : le spectateur-hauteur…

Je lui ai dit que con aussi de se laisser guider et qu’il y avait les deux dans le film : film classique – narratif – film moderne – allusif…

 

« C’est trop clair ! » (*)

Je n’aurais jamais cru qu’on me ferait ce reproche.

C’est mon obsession de la clarté, d’expliquer toute chose (et on retrouve ce côté de Zyf : « Comme s’il n’y avait pas d’émotion ! » m’avait-il dit lorsque je le pressais de s’exprimer…)

Mais il ne voit pas que l’aspect émotionnel et allusif existe dans le projet. Il découvrira le film, car il ne sait pas lire un scénario

(Ainsi « Maman, accueille moi, j’arrive… » : il le superpose à l’image de la mort sur le cœur alors que c’est avant et qu’ensuite le texte s’efface pour faire place à l’ineffable, à l’indicible de l’image…) Lui ai dit que cette réplique était un courage de scénariste. Ne pas avoir peur de l’emphase…

 

 (*: c’est aussi le reproche d’Agnès : « Laisse les gens découvrir par eux-mêmes… »

Mais ça, c’est peut-être valable dans la vie mais, au cinéma, le spectateur attend le regard d’un metteur en scène…

De plus, le côté allusif, je vais le multiplier avec des plans comme  ceux du sablier…

Et puis se rappeler la réaction du spectateur de base : Florent : « On se pose plein de questions… »

 

S’il n’y a pas dans ce film une charge de mystère… ! Mais lui, il en connaît la clé, du mystère, d’avance. Ça ratatine l’enjeu : l’amour de la mère, qui est une nouveauté dans cette version, mais qu’il n’a pas su apprécier à sa juste valeur …

 

vécu – vol – Dieu

 

Ne parler de mon vol à personne…

C’est un avion je suis seul avec Dieu.

 

Idée scénaristique

 

Idée pour un générique (pas celui de « Mélissa ») :

 

Le titre du film formé par des serpents qui viennent en ondulant composer les lettres…

 


On doit pouvoir (trouver) un mot latin à composer avec quatre serpents. Certains décades peuvent être associées dès le départ dans une lettre…

Mais je ne connais pas assez le latin !

 

Et puis, ça peut être un mot qui n’existe dans aucune langue !

 

C’est encore mieux que tout !

 

Je vois bien 5 lettres à 1 serpent : le serpent à son état naturel : le S

Le serpent « raidi » : le I (avec une pomme, oui)

Le serpent, à nouveau souple, en moitié l’infini : le C

L’Infini : le serpent qui se mord la queue : le O

(oublié le U)

J’imagine : au fur et à mesure que se forment les lettres de l’alphabet, une voix (mélange de voix d’homme et de femme, les nomme…

 

vécu – vol – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

En tout cas, quand je repense à l’épisode Virgin Mégastore, je me dis que je « chronomètre bien Ben Johnson avec un réveille-matin » ! Et ça m’inquiète : j’expliquais à Agnès que, pour un film, on passe notre temps à chronométrer !

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Bernard Trémège

 

 (18 h – café Le Madrigal)

 

Idée de Bernard :

Retrouver dans la mère, qui se fait draguer par un mec dans la scène 2, le côté aguicheur de Cora…

 

10/07/1990

 

vécu – Agnès – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – les autres – amis – Jean-Louis B.

 

Retour sur l’idée (plus haut) de rester mystérieux…

 

C’est pour rester mystérieux et conserver ainsi un pouvoir sur moi que les Autres ne veulent pas que je dévoile leur inconscient…

 


(1h20)

 

Justement : j’ai recommencé avec Jean-Louis B. (qui est couché dans la chambre d’Agnès en ce moment) : lui ai dit des trucs, il en entend certains, mais le retour à l’enfance est refusé.

Trop profond. Ses parents : indifférents.

Mais l’indifférence est peut-être le plus grand dommage que puisse subir un enfant.

 

J’ai recommencé avec lui parce que c’était déjà comme ça entre lui et moi dès ma soirée chez eux.

Mais dorénavant je serai plus circonspect.

 

 Commentaire du 20 octobre 2019 :

 

Si j’avais su qu’il allait se suicider peu après, j’aurais fermé ma grande gueule !

 

   Commentaire écrit à 72 ans

 

vécu – Agnès

 

 Agnès : elle m’a encore ramassé lorsque je lui disais : «Elle est bien, cette idée ! » J’ai dit que là, je lui demandais parce que j’étais sûr de la réponse.

 – « Alors pourquoi la poser ? »

 – « Pour le plaisir d’entendre la réponse… »

 – « Ah voilà ! »

Oui : ce plaisir-là est interdit.

Pourquoi ? Parce qu’égoïste ?

Égoïste, vraiment ? N’est-ce pas aussi faire du bien à l’Autre que de lui donner l’occasion de nous faire du bien ?

Non : il veut choisir sa manière, son lieu, son heure… ! Se souvenir de ça…

(Moi, j’aime bien quand Agnès me donne l’occasion de lui faire du bien !)

 

Vécu – Marc Marino – francs-maçons

 

Les Maçons m’ont appelé.

Finalement, ils voulaient juste vérifier que Marino me doit bien 45 000 Fr.

Il a demandé 60 000 Fr.

S’il me paye et paye Éric M., qu’est-ce qui lui restera ?

J’en frémis.

 

Vécu – argent – banque – revenus

 

Reçu mon relevé de compte : il faudra que je fasse le total de mes échéances bancaires : je ne le sais même pas !

Avec ce que je vais toucher de salaires, Assedic, congés spectacles et droits d’auteur, ça devrait à peu près aller…

 

vécu – amis – Bruno Z.

 

Message Z.. Pas venu ce soir. Me rappellera « en fin de semaine ».

 

Je suis aperçu que mon répondeur aussi avait disparu !

 

vécu – amis – Jean-Louis B.

 

 Jean-Louis a pointé en moi de la misogynie.

« Parce que tu n’as pas de femme… » a-t-il dit.

Et aussi, à propos des mecs qui se sont succédés chez moi : « Parce que ça te fait de la compagnie, parce que tu es seul… »

Oui : peur d’affronter ma solitude. Eux, de leur côté, ça leur plaisait : on est bien chez moi !

 

Écriture – Cinéma -mot – humour

 

 « Scène 7 Boulevard »…

Le placer où, ce boulevard ?

 

CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » – Bernard Trémège

 

Idée :

 

Rappel de mon entrevue avec Bernard :

Le prénom de la mère peut apparaître en bas de la photo (laquelle : celle en blanc, de la première scène ? Ou celle en noir du bureau et du suicide (Détail : il faut que dans la scène où Marc est dans son bureau, il y ait les deux photos pour que dans la scène du sablier renversé, il n’y ait plus que celle en blanc, l’autre étant en régie pour le trucage. C’est sur celle-là qu’il y a le prénom.

En bas de la photo : « For Ava with love » et une signature, celle du père. Quel prénom ? À voir…

Ou alors seulement son prénom : « Ava »… Peut-être mieux…

 

vécu – amis – Jean-Louis B. – réflexion

 

Une idée que je ne crois avoir notée nulle part et que j’ai communiquée à Jean-Louis : pourquoi s’affronte-t-on « en direct » et pas au téléphone ?

Fil du téléphone = cordon ombilical. Retrouver la communication intra-utérine par le cordon ombilical et par la voix… Le premier mode de contact avec la Mère.

 

 Vécu – Idée pour cinéma où écriture – Agnès

 

Une idée dont j’ai parlé à Agnès, mais on s’est dit que ça avait déjà dû être fait : histoire d’un mec qui fait rêves où il reprend le rêve de la nuit d’avant là où il s’est arrêté…

Chercher par qui ça été fait. Ce mec m’intéressera sûrement !

 

11/07/1990

 

Idée scénaristique – 

 

Idée : actrice, « Reine du porno » se fait une énorme et terrible brûlure au bas-ventre, juste au-dessus du sexe conséquence : elle continue à jouer dans films pornos mais doit être doublée pour tous les plans où on voit son sexe.

Développement en elle d’une sorte de dépossession de son sexe. Tous les plans où l’homme atteint l’orgasme et éjacule sur le pubis lui échappent.

Par contre, elle peut jouer scènes de levrette  développe son côté animal, chienne, et la conduit à la sodomie.

Parallèlement, ses rapports avec son mari se resserrent car lui n’est pas dégoûté par la brûlure et la baise normalement  elle se sent devenir enfin une personne Elle abandonne le film qu’elle tournait et c’est sa « doublure de sexe » qui la remplace et dont on va voir le visage…

 

idée scénaristique – ÉCRITURE – PROJET « UN AUTRE MONDE »

 

Idée pour long métrage « Autre monde » :

L’appeler tout simplement « Le Film… » !

 

Vécu – amis – Jean-Louis B.

 

 Jean-Louis B. m’a laissé un mot en partant ce matin :

« Tu m’as donné un bout de bois

Quand dans ma vie il faisait froid… »

 

Grand plaisir, bien sûr, et l’ analyse :

chez Brassens, je crois bien que c’est trois bouts de bois.

Là, le bout de bois, c’est la trique ! Je lui ai redonné confiance en sa virilité, l’ai fait échapper au sentiment de castration !

 

Tu vois qu’il en arrive, des trucs !

 

 Commentaire du 20 octobre 2019 :

 

Comme tant de notes concernant Jean-Louis, celle-ci me consterne en pensant qu’il s’est suicidé peu de temps après… 

Tant d’espoir détruit ! Quelle tristesse !

 

    Commentaire écrit à 72 ans

 

 cinéma – technique

Technique : pour plan de coupe où quelqu’un écoute : ne jamais faire uniquement l’écoute, montrer le personnage avant le texte qu’il dit… Faire vivre le visage… Empêcher le partenaire off the « sous-jouer »…

 

Vécu – Agnès – mon père

 

Belle image : Agnès fait de l’aquarelle en se servant du carton à dessin de son grand-père (Papa) comme support…

Magnifique ! Et j’ai failli ne pas remarquer ça !

 

 Lecture – réflexion

 

 From « Actuel » :

 

« Les hommes se battraient depuis toujours pour avoir plusieurs femmes, alors que les femmes se battraient depuis toujours pour avoir les meilleures mâles… » (…) « Je pensais qu’il y aurait des cultures où les femmes seraient beaucoup plus attachées à l’apparence physique des hommes. Et bien, non ! Pour 36 cultures sur 37, les femmes préfèrent les hommes qui ont un bel avenir ou des ressources financières. Elles mettent en avant l’ambition et le sens du travail. » (…) « Les hommes, eux, mettent en avant la beauté et la santé des femmes ! Nous aimons d’abord chez les femmes les signes de santé qui vont en faire de bonnes mères : cheveux soyeux, peau nette, yeux brillants, bref : la vitalité. » 

 

  Toute l’Histoire amoureuse est là ! (Enquête de David Buss, université du Michigan) Actuel de juillet-août 1990 – numéro 133-134)

 


LUCIDITÉ !

 

Cinéma – technique

 

Technique : pour obtenir certaines expressions des acteurs : leur passer des images dans un téléviseur : image réelles…

 

PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – enfance – idée scénaristique

 

 (19h40 – boulevard Port-Royal)

 

Écoute France Culture. Lorsque l’enfant, en présence de la mère ou d’un substitut maternel, pointe le doigt vers un objet convoité en essayant d’articuler un mot, c’est qu’il est sur le point de parler…

 

Idée : disséminer des comportements « aberrants » : exemple : un mec qui, pour montrer quelque chose, décrit avec des mots, beaucoup de mots, l’objet dans son contexte. On lui dit : « Mais montre-le du doigt ! »

Lui : « Ah bon ! Comment il faut faire ? » On lui montre le geste.

 


France Culture

Synchro regard-parole : on donne signe à l’autre qu’on l’a entendu en le regardant, puis on cesse de le regarder pour ne pas le gêner et le discours commence.

On fait venir clochard marginal ou enfant martyrisé : on le regarde droit dans les yeux.

 

 Moi : me fait penser aux accidents de la route où les gens regardent intensément.

Il semble que le regard se connecte lorsque l’autre est victime d’un traumatisme ou que les mots révèlent qu’il l’a été : à la fois crainte d’un traumatisme qui pourrait nous arriver et jouissance sadique qu’il arrive à l’autre.

 

Idée scénaristique – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » 

 

France Culture

Double bind : le psychotique dit des choses affreuses avec le sourire  on ne peut pas s’adapter à son attitude…

 « Mélissa »

Idée : exploiter ça pour Mark.

 

 Vécu – amis – Annie D. – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – l’autre – Dieu

 

 (2h10)

 

Dîné chez Annie D.. Parlé de son imbroglio professionnel. Elle aura du mal à s’en sortir. Son mari lui reproche d’avoir fait des faux avec les Assedic et il a raison. Pourquoi a-t-elle cédé à ce désir d’avoir de l’argent ?

 

L’ai interrogée sur un problème qui m’est apparu ce matin : le pourquoi du schéma « La Maman ou la Putain ». Voulu acheter « Les fantasmes masculins » de Nancy Friday, où il en est question. Mais librairie Lipsy fermée.

Long passage au sex-shop qui m’a fait arriver en retard (je préfère jouir de la putain plutôt que de la confronter à la Maman ?)

 

Annie rattache ce schéma à la Vierge Marie et Marie-Madeleine (le sujet se prenant pour le Christ) ou à l’homme, animal qui s’élève.

Mais ça ne me satisfait pas totalement.

 

Annie parle de sa fascination pour l’Autre incohérent, dont il t’échappera toujours quelque chose parce qu’il n’est pas logique.

À travers ses paroles il me semblait discerner un intérêt pour l’altérité, pour la différence qui est peut-être typiquement féminin et qui fait d’elle une artiste (car elle écrit et bien, quoique d’une manière quelque peu hermétique).

Elle dit qu’elle est écrivain même quand il n’écrit pas car elle vit la vie des autres « par procuration ».

 

Dans cette altérité fuyante et incohérente, je retrouve le « non expliqué » que souhaite Zyf.

Je pense que c’est la peur de cette altérité qui me pousse à chercher à tout expliquer.

 

Peut-être qu’accepter cette altérité, c’est commencer accepter Dieu ?

 

12/07/1990

 

Vécu – Agnès

 

Aujourd’hui : grave engueulade avec Agnès (parce qu’en la faisant conduire, lui ai fait remarquer « trop violemment » quelle s’était trop avancé sur une route.

Elle a pleuré, voulu quitter la voiture, ai freiné violemment, lui ai donné une gifle. Bref : l’horreur, qui m’a désespéré.

 

Désormais, plus que jamais, je me méfierai même de ma propre enfant !

C’est désespéré que j’écris ces lignes.

Il n’y a rien à attendre de la vie.

 


Dîner avec Agnès chez Christine, la copine de Benoît. D’abord déprimé, je me suis un peu animé, par politesse.

 


Constaté avec Agnès que si, côté passager, on tient relevée la poignée de la porte de la voiture, ça se referme dès que j’ai ouvert côté conducteur. C’est ce qui s’est passé avec Florent. Ce n’était pas un acte manqué de ma part (je m’en suis pourtant accusé). Ça indique au contraire chez lui quelque chose : une impatience enfantine, que j’ai déjà remarquée et qui se trouve une fois de plus vérifié.

 

13/07/1990

 

 vécu – travail – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – dépression

 

Hier : oublié rendez-vous avec Yves Rozé ! Aujourd’hui : idem avec Stéphane Berry.

Profonde déprime.

Creux de vague. Mais je n’ai même plus l’énergie d’espérer que je vais remonter…

 


Solitude. Tristesse. Pensée qui revient sans cesse que je suis violent et que je n’arriverai jamais à régler la question de ma violence.

Manque d’élégance, incapacité de me contrôler, infantilisme qui me pousse à une spontanéité, une impulsivité préjudiciables (cf. la salope : « La spontanéité, la fraîcheur, c’est bien, mais peut-être que ça ne suffit pas ? » Pute intello, manœuvrière et égocentrique… !

 


Aimer en se méfiant ? Est-ce que c’est possible ?

 


Je communique avec Agnès, je ne lui fais pas la gueule (ce soir on doit aller à une réunion du « Mouvement » ensemble) mais je ne me confierai plus à elle, ne parlerai plus de mes idées, ne lui poserai plus de questions importantes. Je resterai au niveau du concret, de l’informatif. Encore que, pas plus tard que ce matin, j’ai laissé échapper une exclamation de préoccupation. Elle m’a questionné. Ai dû lui dire que je rate mes rendez-vous parce que déprimé. Or elle n’aime pas ça. Ils n’aiment pas ça, en général, elle fait partie d’» eux », les Autres… Me méfier d’eux, toujours, même s’ils sont amicaux. Me dire que ça ne durera pas, que leur amour pour eux-mêmes sera toujours plus fort que leur amour pour moi.

 

Commentaire du 21 octobre 2019 :

 

Et mon amour pour moi toujours plus fort que mon amour pour eux… ! (Voir deux notes au-dessous : réflexion très sage et lucide)

 

   Commentaire écrit à 72 ans

 

vécu – CINÉMA OU TÉLÉVISION – ÉCRITURE – PROJET « MELISSA » – « LE DRAGON ROUGE » 

 

 Lié contact avec la secrétaire de G.. Le script est parti à Paris, mais destinataire en vacances. Je dois le lui envoyer, à elle, pour qu’elle lise. Ménager les secrétaires. Toujours. Bonne stratégie !

 

Vécu PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

 Mon problème, c’est que j’en veux aux autres d’être ce qu’ils sont alors que je suis comme eux.

Aimer, non pas en se méfiant, ce qui implique une connotation hostile, mais en toute lucidité, en connaissant les limites de l’Autre et les miennes…

 

Vécu – travail – Assedic – argent

 

Aujourd’hui envoyé attestation Assedic à remplir à tous mes employeurs de l’année.

J’ai bossé 96 jours en un an (inclus les quatre mois de chômage de septembre à décembre.) Il faut m’attendre à une petite carence, je pense.

 

 Vécu – amis –  Z.

 

Je balance sur l’attitude à adopter vis-à-vis de Z. dont je suis sûr qu’il a piqué un ancien répondeur, qui a disparu (il était dans la penderie de l’entrée et je n’y ai pas touché).

 

Envie de lui dire que je sais que c’est lui qui l’a piqué et que je lui rendrai sa table et ses chaises que quand il me rendra mon répondeur !

 Et qu’il s’estime heureux que je ne dépose pas plainte pour vol contre lui…

 

 D’un autre côté, comme ce type me semble fou, je me méfie : il est capable de se foutre des conséquences et de me tuer au cours d’un accès de fureur ! Problème délicat : le juger…

En est-il capable ou restera-t-il un minable petit arnaqueur qui va se dégonfler ?

 

Après tout, je n’en ai rien à foutre de ce vieux répondeur, j’en ai un nouveau (qui, par parenthèse, marche enfin bien, me semble-t-il…)

 

Je peux aussi être ferme et lui dire que s’il veut me faire du mal, il en portera la culpabilité car moi je ne lui en ai fait aucun ! Mais ce genre de discours n’a pas de prise sur ce genre de mec. C’était encore une croyance magique de me croire intouchable parce que du côté du Bien ! J’en suis bien revenu de ce genre d’illusions !

 


Je repense quand je lui ai fait remarquer qu’il avait laissé sa poubelle dans ma cave, il a rétorqué : « J’ai quand même vidé la cave ! » Tu parles ! C’était dans son intérêt.

Laisser la poubelle, c’était la facilité méprisant du petit arnaqueur qui n’a plus rien à gratter et qui a fini de ménager celui qu’il faisait semblant de respecter afin de continuer à le gruger… !

 


Je n’en reviens littéralement pas de ce monde de l’arnaque, que je n’avais jamais côtoyé !

 

Quand je pense que j’ai essayé de voler au Mégastore ! Je vois ça comme la résultante d’une sorte de traumatisme : le baiser de la bourgeoise au « Servant »… !

 


Non. Si je veux être ferme avec ce mec, je ne dois pas parler de culpabilité et de Bien et de Mal, je dois dire que 

s’il m’arrive la moindre chose, il aura de gros ennuis, car j’ai des relations dans la police. Et auparavant que je ne lui rendrai sa table et ses chaises que lorsqu’il rendra répondeur… Qu’il s’estime heureux que je ne porte pas plainte pour vol contre lui et que s’il m’arrivait la moindre chose : gros ennuis car relations dans police et que j’en ai déjà parlé à quelqu’un qui est prêt à intervenir…

 

vécu – Agnès

 

 (3h05)

 

Été avec Agnès à une réunion du « Mouvement ».

Séance menée par l’ineffable Igor (« Igor présidente »(italien) ai-je scandé !) Pas un mot sur leurs projets concrets, sur leurs moyens d’action et puis une manière d’infantiliser les gens, de les manipuler, d’une certaine façon, alors qu’ils disent qu’il ne faut pas « chosifier » l’Autre…

Bref : décevant !

Nous avons fini par aller au resto chinois, les 4 récalcitrants : Agnès, moi et Jean-François, un peintre, et Sylvie, une étudiante (?) en linguistique.

 

 Vécu – télévision – ironie

 

 À l’instant, sur la 5 : bandes annonces de films. Un type s’inscrit sur l’écran :

« Pro

chaîne

ment »

 

Voilà une chaîne qui se prétend « non amateur » et qui reconnaît qu’elle ne dit pas la Vérité ! Au moins, comme ça, les choses sont claires ! Ce sont bien des professionnels du mensonge, c’est eux-mêmes qui l’écrivent !

 

ÉCRITURE

 

Un titre : « Été avec toi… »

 

silence – réflexion

 

Proverbe arabe (from un feuilleton (?) donc il est peut-être inventé mais peu importe) : « Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi… »

Oh ! Ne jamais l’oublier, celui-là !

 

ÉCRITURE

 

Un fragment poétique : « Esclaves de nos obstacles »… 

 

idée scénaristique

 

Idée : (from émission sur Marilyn Monroe)

Un mec est filmé, soldat, s’excitant à un spectacle donné par Marilyn en Corée. Sa femme s’en aperçoit en voyant les images à la télé et lui en voudra toute sa vie !

 

 Vécu – carnets – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – réflexion

 

Me suis déjà faite la réflexion que, sur ce carnet, tout passe par moi : si j’évoque un événement, c’est parce qu’il m’inspire une idée ou pour en faire un commentaire. 

Noter aussi des choses, comme ça, simplement pour m’en souvenir : ce soir, Karine, copine Agnès à la maison (ne pas rêver…) Émission d’Ardisson « Concerts de rêve », les Beatles en noir et blanc.

 

Sur A2 : « Les clés de Fort Boyard » : « Mélissa » est plus que jamais d’actualité.

 

Idée pour cinéma où écriture

 

Idée : un truand, au téléphone, tellement en colère qu’il tire dans le téléphone 

 

 Commentaire du 21 octobre 2019 :

 

Voilà qui m’évoque le truand qui tire dans le pied d’un serveur parce qu’il sert mal, dans « Les affranchis » de Scorsese !

 

    Commentaire écrit à 72 ans

 

 idée scénaristique

 

 Un séducteur et plusieurs filles séduites : il ramasse les papiers sur lesquels elle ont mis leurs téléphones, comme un prof ramasse les copies de ses élèves.

 

15/07/1990

 

 Vécu – travail – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME

 

Alors, aujourd’hui, c’est au tour de Stéphane d’oublier notre rendez-vous, semble-t-il, car nous avions rendez-vous pour déjeuner ensemble, il est midi et il n’est pas chez lui ! Je ne pense pas qu’il rentrera ni qu’il m’appellera. Après tout, avant-hier, si j’ai « oublié » le rendez-vous, n’était-ce pas pour le « punir » de n’être pas venu, lui, lorsque j’étais au montage ONC, sans m’appeler ?

Aujourd’hui, j’étais encore sur le point d’» oublier » le rendez-vous. C’est Agnès qui est venue me réveiller. Je rêvais que je m’apprêtais à projeter des films à moi. C’est un rêve que j’ai déjà fait : je n’ai jamais les « bons films », pourtant le principe même de la projection est enthousiasmant et merveilleux.

 : transparent : dans mes relations, j’ai essayé de me projeter sur les autres, mais les autres s’y dérobent et ce que je mets de moi en eux ne leur convient pas

(Aujourd’hui, je passais en revue des titres, contrôlé par Serge H., qui les éliminait l’un après l’autre, car il fallait en trouver un en particulier)

 

vécu – amis –Z.

 

Tout à coup, je découvre que la table basse de télé de Z. qu’il avait laissée n’est plus là. Quand l’a-t-il reprise ? Est-ce le jour où il est venu rendre les clefs ? Ça ne peut être que là, pourtant je ne le revois pas avec alors qu’il partait… !

(Il est vrai qu’à ce moment-là il y avait une « certaine tension » entre nous et que j’étais troublé). En tout cas, ça ne peut être que là, sinon ça supposerait qu’il ait fait un double des clés et qu’il est venu en mon absence récupérer cette table basse, mais il n’aurait pas récupéré sa table ronde et ses chaises en même temps ? Ça m’étonnerait.

 

J’en ai marre des séquelles interminables de toutes ces histoires avec tous ces connards !

 

 Vécu – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – amour

 

Je repense à mes notes sur « Je vais t’aimer comme j’aurais voulu être aimé… »

N’y a-t-il pas des gens qui s’aiment différemment ? Par exemple, l’un aime « égoïstement », l’autre « généreusement »…

N’y a-t-il pas des amours complémentaires plutôt que semblables et n’est-ce pas les plus durables ? (Aymard de C. et Annie D. – Joël Y. et sa femme – Alfredo et Maryvonne) ces quelques exemples sont tous bâtis sur le même schéma : un pôle  fixe et un pôle mobile.

 


Et s’il fallait vivre avec l’idée que je ne trouverai jamais le Grand Amour dont je rêve ?

Ou, en tout cas, que ce ne sera pas un amour fusionnel, qu’il faudra respecter le « territoire psychologique » de l’Autre, dont il faudra se dire qu’il n’est pas là « pour toujours »…

 

Idée scénaristique

 

Idée : (pour un truc de télé) :

Un documentaire sur les différentes méthodes de tournage (films animaliers – scoops – clips – pubs, etc.)

 

Vécu – PSYCHOLOGIE/PSYCHANALYSE/MON PSYCHISME – amour

 

Pourquoi est-ce que je ne peux m’empêcher de voir l’Amour comme un abandon de soi, une chute dans un gouffre profond, au cours de laquelle on se disperserait en morceaux… ?

Lié sûrement à cet « abandon » de Bobby (mon chien) par mes parents.

S’abandonner sans se perdre.

Finalement, il me vient aujourd’hui une idée réconfortante, que je n’avais jamais eu : Bobby, abandonné, n’était pas perdu pour autant, la première fois, puisqu’il a retrouvé le chemin de la maison. S’il n’est pas revenu la deuxième fois, ce n’est pas qu’il était perdu, ce qu’il en a eu marre !

 

Commentaire du 21 octobre 2019 :

 

Merveilleuse idée, que j’avais oubliée ! Une véritable délivrance ! Et dans l’humour !

 

   Commentaire écrit à 72 ans

 

 vécu – Agnès – amour

 

 Je dis à Agnès que les gens n’agissent pas signant pas intérêt, même dans l’amour…

Elle me dit que non, que ce n’est pas toujours comme ça.

On en est là.

Moi, je n’y crois pas.

 


Agnès est furieuse quand je me replie sur moi-même.

Cf. Mathilde qui ne pouvait pas supporter mes angoisses, qui l’angoissaient.

Mais qu’est-ce qui est venu d’abord ? L’œuf ou la poule ?

N’est-ce pas parce que j’ai senti qu’elle ne m’aimait plus que je me suis replié sur moi-même ?

Je suis de nature spontanée, rieuse, prolixe et je ne force cette nature que déçu par les autres.

Décidément, ça ne va jamais : si je suis ma nature, les autres en profitent. Si je la contredis, ils me sanctionnent !

Mes carnets personnels depuis 1963