RÉFLEXION – CORPS

9 h 30. Voltaire.
Mal au nez. Là encore : dimensions. Je n’ai pas une vision précise de la partie de mon corps qui souffre. J’agrandis mes fosses nasales à la dimension de moi-même : cavernes, couloirs, hantés par la douleur, j’y avance, je m’y engouffre mais je ne les porte pas en moi…


Dimensions des odeurs : grandes odeurs — petites odeurs. Un être énorme doit-il avoir une odeur énorme ?

Note écrite à 19 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *