VÉCU – CHOSES ENTENDUES

Grippé. 15 h 30. Radio (P. O.) → le Rythme. Dans des milieux sans rythme : perte des références, perte de l’unité du moi.
Toute parole naissante : cadencée (cadence avant les mots du poème) Toute expression verbale : pulsion avant d’être expression. Geste plus ou moins réprimé qui fait irruption verbale
Vie = phénomène rythmique ? Périodique.
Rythme de quoi ? Rythme avant qu’il y ait rythme de quelque chose… Structure avant d’être structure de quelque chose. Pour qu’il y ait rythme il faut qu’il y ait 1/variation 2/retour périodique : que cette variation se reproduise
Si la période déborde le champ de la conscience = plus de rythme
Tendance spontanée à organiser notre perception en périodicité subjective (même si pas de périodicité objective)
Leibnitz : « Pouvoir penser inconsciemment en nombres est le bonheur le plus divin… »
Mitos → Logos
Rythme purement affirmatif # Logos ← négation
Langage austère, ascétique # magie du rythme (Platon # poètes)
Poésie : modification de nos rythmes vitaux par perturbation ou création d’une nouvelle harmonie
La poésie devrait être un traitement neuropsychiatrique (plus de lecteurs de poèmes mais mélomanes)
Pour que la poésie agisse, il faut la réciter, la faire chanter (cf. spectacle total)

Note écrite à 19 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *