VÉCU – CARNET – RÉFLEXION – PSY

J’en reviens toujours à toi, vieux carnet. Un lien viril nous unit.
Pas ma femme pour lui parler. Tu me restes.
Aujourd’hui : une tuile, que je prévoyais : mon acteur qui s’envole…
Il me faut en trouver un autre et plier le film à ses exigences. J’avais prévu et conçu le rôle pour Gérard Hardy… Qui trouverai-je en lieu et place… ?
Les choses, bien sûr ne s’annoncent pas bien. Il eut été trop beau que tout se passât comme je le demandais…
On se prend à croire parfois qu’il existe un sort qui vous joue malignement des tours et vous met à l’épreuve. De cette épreuve je dois sortir indemne. Ne pas me laisser abattre. Ni par tout le contexte du concours déjà raté et de l’avenir incertain (ô combien !) Il s’agit de réagir, de lutter, de s’organiser, de fixer des objectifs prioritaires tout en essayant d’atteindre aussi les autres…
Le temps de l’épreuve arrive, c’est celui de la vérité…
Ce soir : pas de lumière. Énervé par deux cafés, mal à l’aise physiquement, j’ai fui prendre l’air. Je suis dans le métro, je vais au Quartier latin. Où ?
Dès maintenant je peux constater qu’il est certain que je suis mieux installé ici : les conditions sont meilleures pour agir, pour trouver l’équilibre. Cependant, le temps de l’épreuve n’est pas encore arrivé…

Note écrite à 19 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *